Adopté à l’âge d’un mois au Brésil par une Castraise, Adrien Astier, 26 ans, a décidé de retrouver ses parents biologiques. Il a pu les rencontrer grâce à une émission de la télé brésilienne.

C’est une histoire extraordinaire et extrêmement émouvante que vit un jeune castrais d’origine brésilienne, un vrai conte de fées, depuis le 12 septembre dernier. Nous évoquions, début septembre, dans nos colonnes, le début de l’aventure d’Adrien Astier, adopté avec beaucoup d’amour au Brésil à l’âge d’un mois par Béatrice Astier, qui réside à Castres. La recherche de ses origines a toujours été bien présente dans l’esprit d’Adrien. Des recherches difficiles, soldées par un échec, en 2013, où Adrien, aidé par un avocat est parti au Brésil sans succès. Les réseaux sociaux et Facebook ont fait la différence !

Inscrit au cœur d’un groupe d’enfants adoptés au Brésil, le jeune castrais de 26 ans démêle petit à petit le fil de sa vie…au fil des rencontres et en particulier avec celle d’un journaliste brésilien d’une émission qui tente de réaliser des rêves !

En moins de deux mois, un duo de journalistes brésiliens s’est déplacé à Castres pour filmer Adrien et Béatrice. Puis, c’est le départ pour une participation à l’émission, tous frais payés, «sans l’assurance que l’on retrouvera la maman biologique d’Adrien», lui dit-on.

Puis tout s’enchaine…un chauffeur de la célèbre chaine TV du Brésil attend Adrien à l’aéroport.

Quelque temps après, le jeune castrais investit un plateau télé, oreillette à l’oreille pour la traduction (même s’il comprend quelque peu le portugais), le public est là et les spectateurs devant leur petit écran suivent passionnément l’émission dominicale …dans tout le Brésil. Sur écran, une femme apparaît, le public commence à réagir, mais ce n’est pas la maman d’Adrien.

 

Regardez les retrouvailles à partir de la 25ème minute :

 

Des images de Castres au Brésil !

Cette dernière, Gizelia, compte ici, pourtant de manière déterminante, puisque c’est elle qui a rempli les papiers d’adoption. L’équipe d’enquêteurs de l’émission ont retrouvé une piste? Après, à nouveau sur écran, le reportage sur la vie castraise d’Adrien défile.

Tout le Brésil ou presque a pu apprécier les jardins de l’Evêché, le terrain de la Borde Basse où Adrien joue au foot, arborant un joli maillot…aux couleurs du Brésil. Les photos de sa prime jeunesse révèlent un jeune garçon sportif ; champion de patinage, de roller en ligne, escrimeur ou encore musicien. Puis cap sur Rio et une séquence où l’on voit une femme aux longs cheveux noirs bouclés, de dos. Elle se retourne et parle, en pleurant, de son fils à qui elle pense chaque jour depuis 26 ans, en priant, pour le retrouver. A cet instant, Adrien, la regarde sur écrans interposés, entre sourire et fortes émotions que l’on devine et ne parle pas tout de suite… «Je n’y crois pas», dit-il tout simplement. Il confiera plus tard qu’il «était bien entendu, très heureux», sans pouvoir expliquer précisément ce qu’il ressent. Tout semble se bousculer dans sa tête, un peu comme, lorsqu’il imaginait sa famille biologique depuis sa tendre enfance. Toujours sur écran, Ana Elisabete, la maman biologique d’Adrien remercie Béatrice d’avoir offert à son fils une vie qu’elle n’aurait pu lui offrir, se réjouissant de constater qu’Adrien semble heureux.

 

Épilogue magnifique

Vient ensuite le moment crucial de l’émission où la présentatrice star de l’émission invite Adrien à s’asseoir devant un piano pour interpréter un morceau qu’il a composé pour sa maman…une très jolie mélodie, avant qu’un rideau ne s’ouvre et que mère et fils soient enfin réunis. Ils resteront étreints de longues minutes avant qu’Ana Elisabete ne remercie le seigneur pour ce moment si intense. Adrien prendra aussi dans ses bras sa tante maternelle, puis Mégane, sa petite amie, présentes sur le plateau, où…tout le monde pleure, y compris la présentatrice et la traductrice. Adrien pu apprendre aussi que c’est sa grand-mère maternelle qui prit la décision d’adoption. Ana Elisabete était très jeune…

 

Coup de théâtre

Alors que l’on croyait la boucle bouclée…le papa d’Adrien fait irruption à son tour sur le plateau, en larmes, lui aussi. José Antonio raconte que 26 ans en arrière, il était dans une situation délicate, puisque marié, quand il connut la maman d’Adrien. Il voulait garder l’enfant. A nouveau, la grand-mère maternelle s’est opposée.

Adrien et Mégane sont restés un mois au Brésil avec le bonheur de découvrir une grande famille unie, dont des frères et sœurs du jeune castrais.

Béatrice, elle, a toujours encouragé Adrien dans ses recherches, heureuse pour lui. «Tout est harmonie dans cette belle histoire», dit-elle.

Aujourd’hui Adrien, designer sonore de formation, correspond avec toute la famille via le net. Il a reçu des milliers de messages sur Facebook et «au Brésil, on m’arrêtait dans la rue», dit-il, mi –surpris, mi- amusé . Il confie, «être apaisé, heureux de ne plus se poser de questions».

Ana Elisabete, elle, s’est mariée mais n’a jamais eu d’autre enfant. Son fils unique vit à des milliers de kilomètres mais leur amour les lie pour l’éternité.

 

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2017/11/21/2688898-jeune-castrais-retrouves-parents-grace-tele-bresilienne.html#xtor=EPR-1

Catégorie Brésil

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans Les déviations Vidéos – Ariane  Il s'agit de Ariane Dubois http://www.programme-television.org/news-tv/Visites-privees-France-2-Le-grain-de-folie-d-Ariane-Dubois-4367209 Et son livre : son livre Pétage de plombs chez François Ier (Éditions
  • Jourdes dans Les déviations Vidéos – ArianeOù puis-je trouver ses livres et quel est le nom de famille et d’auteur d’Ariane. Merci par avance.
  • Le hir dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour Mme brémaud, Je m'appelle Sébastien le hir. J'ai pris connaissance de votre travail(et de votre don) avec internet notamment
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
Catégories
Archives