A Besançon, « Sans armes à feu, on ne peut rien faire contre ce canard », déplore – amer – ce policier municipal. « On nous appelle une ou plusieurs fois par jour et quand on arrive, le volatile s’est déjà envolé et il est impossible de le repérer au milieu des autres. Tous les canards se ressemblent. »

Pourtant le canard en question sait se distinguer des autres palmipèdes fréquentant les alentours du pont Battant. Loin d’être aussi pacifique que ses congénères, notre canard se livre chaque jour, depuis bientôt deux semaines, à de véritables agressions. À coup d’attaques en piqué et de rafales de coups de becs, il terrorise les promeneurs exhibant un peu trop ostensiblement leurs smartphones près des berges du Doubs.

À chaque fois c’est le même scénario : les victimes effrayées laissent tomber leur précieux bijou technologique et le canard s’en empare aussitôt comme il peut. Comme il peut car il n’est pas aisé de saisir un tel objet quand on a comme seul outil de préhension un bec de canard. Toujours est-il qu’à force d’entêtement, l’animal parvient toujours à ses fins : il pousse le smartphone jusque dans l’onde du Doubs à l’aide de ses pattes et de son bec avant que le propriétaire de l’appareil n’ait eu le temps – et le courage – de le récupérer d’entre les pattes du palmipède furibard.

selfie-canard

Ce cliché a été pris lundi dernier par une victime du canard juste avant que l’animal lui arrache son smartphone.

Et plouf ! Un de moins

Car pour les représentants de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) que nous avons interrogés, il n’y a pas de doute : c’est animal a un sérieux problème avec nos téléphones portables. Et s’il s’agit d’une première en France, des cas similaires (tous des volatiles) ont été signalés en Australie et au Brésil. L’explication : les ondes évidemment. L’animal fait partie des ces individus hautement sensibles aux ondes émises par nos téléphones modernes lorsque ceux-ci communiquent avec les antennes relais disposées dans notre environnement.

Un canard électrosensible

Du côté du Collectif des Électrosensibles de France, une association cherchant à faire reconnaître ce mal du XXIe siècle, on comprend parfaitement qu’un individu électrosensible – fût-il canard – puisse être poussé à de telles extrémités : « Nous soutenons sans réserve le combat que mène ce canard contre la source de ses maux, mais nous ne pouvons pas cautionner le recours à la violence ».

Alors comment se comporter face à cette menace venue du ciel ? « Il faut avant tout être vigilant, précisent les services de la Préfecture, et se montrer discret dans lorsque l’on utilise son smartphone à proximité du Doubs, dans une zone de 300 mètres autour du pont Battant ». Car c’est dans ce secteur que toutes les agressions se sont déroulées, et à chaque fois en plein jour.

La rédaction

http://lechodelaboucle.fr/2015/06/11/besancon-plusieurs-proprietaires-de-smartphones-agresses-canard-electrosensible-berges-du-doubs/

Catégorie Énergie

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives