Articles avec le tag ‘P’

 

 

 

Lien vers http://www.reenchantonslaterre.fr/pachelbel-canon-in-d-major-432hz/

Catégorie Interview Conférence Lecture

 

 

 

Lien La séquence de Fibonacci

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

 

Documentaire diffusé sur France 5 le dimanche 24 septembre 2017

Les champignons, dont il existe des milliers de variétés, contiennent peu de calories et flattent le palais. Le champignon de Paris compte parmi les plus populaires à la consommation. Face à la concurrence surprenante de producteurs polonais, il est aussi de moins en moins cher. Bolets, girolles, trompettes de la mort : à l’automne, les marchés regorgent de champignons sauvages qui ne poussent qu’en forêt. Qui les ramasse ? Qui contrôle leur qualité ? Au printemps démarre la chasse aux morilles, champignons particulièrement coûteux. En Chine, une incroyable découverte pourrait faire chuter leur prix.

 

Catégorie Végétaux

 

 

 

« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » (1). C’est sur cette idée que René Quinton eut l’idée de mettre au point l’eau de Quinton. Qui n’a entendu parler de cette eau ? Et de ses multiples propriétés ? Mais savez-vous vraiment ce qu’est cette eau ou ce plasma de Quinton ? Comment peut-on l’utiliser ? Quelles sont ses magnifiques propriétés ?

 


 

I. Les origines de l’eau de Quinton 

● Le début

Partons du commencement : René Quinton (1867-1925), physiologiste et biologiste français, réalisa que l’eau de mer était un milieu organique (ce qui est d’ailleurs le titre de l’un de ses livres : « L’eau de mer – Milieu organique », édité en 1904), et eut l’intuition que l’on pouvait utiliser cette eau pour soigner.

Un milieu organique : qu’est-ce-que cela signifie ? Que l’eau de mer est source de vie : Quinton a démontré entre autre que la mer était à l’origine de la vie, des cellules animales.

De facto, René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Selon lui, notre corps pourrait être comparé à un aquarium ! Un corps vieillissant serait un aquarium dont l’eau perd sa pureté première et se trouble : mais changez cette eau, et les poissons qui y vivent retrouvent leur vitalité !

● La théorie : l’eau qui soigne

Si l’on va plus loin, que l’on entre dans le domaine de la mémoire cellulaire, cela implique que notre corps doit forcément garder le souvenir de cette eau originelle, de cette eau de mer… Donc utiliser l’eau de mer signifie que l’on redonne à notre organisme un élément qui lui était primordial…
D’où l’intuition  de René Quinton : et si l’eau de mer pouvait nous soigner ?

● Les expérimentations et les soins : des milliers de vie sauvéesIl a donc mené de multiples expériences, comme celle d’un chien mourant saigné à blanc et perfusé d’eau de Quinton, pour prouver que la transfusion d’eau de mer pouvait suppléer voire remplacer la transfusion sanguine (suite à cette expérimentation, le chien allait très bien !)

Ce qui était alors appelé le « plasma de Quinton » a été utilisé à large échelle, notamment sous forme d’injection intra-veineuse, et a sauvé des milliers de vies : dans les Dispensaires Marins créés au début du XXème siècle, les gastro-entérites infantiles, le choléra, la dénutrition, les retards de croissances, la tuberculose et autres ont été traités avec succès. Les enfants dont la mère avait reçu des injections de plasma de Quinton durant la grossesse étaient exempts des pathologies dont souffraient leurs aînés.

Puis sont arrivés les antibiotiques… et les méthodes de Quinton sont tombées en désuétude.

 

II. Qu’est-ce donc que l’eau de Quinton ?

● L’eau de Quinton est une eau de mer, mais pas n’importe laquelle !

Suite à de nombreuses recherches, Quinton a déterminé certaines zones spéciales pour prélever cette eau : actuellement, elle est recueillie entre 10 et 30 mètres de profondeur, au large des côtes bretonnes, au centre de tourbillons que l’on appelle des vortex. Certaines conditions doivent être réunies afin d’assurer une parfaite pureté de l’eau.

● L’eau est ensuite analysée, filtrée in situ, stabilisée en termes de température pour être transportée aux laboratoires (qui se trouvent en Espagne, nous verrons plus tard pourquoi), à nouveau filtrée à froid (avec une microfiltration à hauteur de 0,22µ pour être exacte), ce qui donne une solution hypertonique (Quinton Hypertonic Buvable).

● La concentration en minéraux étant largement supérieure à celle de notre plasma sanguin, cette eau est coupée avec de l’eau de source faiblement minéralisée (mais non distillée) pour donner cette fois une solution isotonique (Quinton Isotonic Buvable), qui correspond à l’ancien plasma de Quinton qui était injecté en intra-veineuse.

 

III. Comment fonctionne l’eau de Quinton ?

● L’eau de mer contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin

L’eau de Quinton est particulièrement intéressante dans le sens où elle contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin. Mais cela n’est pas tout. Des études comme celles de Pierre Moreau, de l’Université de Montpellier, du philosophe scientifique Henry Bergson ou du Professeur Maurice Aubert démontrent que les animaux ne peuvent assimiler les minéraux qu’à condition que ceux-ci soient au préalable travaillés par des végétaux (c’est pour cela que nous ne pouvons pas assimiler les minéraux contenus dans les eaux minérales. CQFD !) En ce qui concerne l’eau de mer et particulièrement l’eau de Quinton, le phytoplancton et le zooplancton transforment les minéraux marins, et les rendent ainsi bio-disponibles.

● Des oligo-éléments hautement assimilables

De plus, comme dit une certaine pub, « et ce n’est pas fini » : l’eau de mer présentant une dispersion ionique de ces oligo-éléments (aller au bord de la mer pour se « charger en ions négatifs » fait quasi partie du langage courant !), ceux-ci n’ont pas besoin de transporteurs comme les picolinates, glycinates ou autres. Ils sont directement assimilables, quel que soit notre degré d’énergie ou l’état de notre paroi intestinale.

● Une formulation en oligo-éléments particulière« Et ce n’est pas fini » : le plasma de Quinton présente les mêmes concentrations en oligo-éléments que notre plasma sanguin. D’où son action en profondeur. N’en jetez plus !

 

IV. Quelle est l’utilisation de l’eau de Quinton ?

● Modes d’utilisation

L’eau isotonique peut être utilisée en injections sous-cutanées (de grande préférence chez un médecin).

L’eau isotonique comme l’eau hypertonique peuvent s’utiliser en compresses (pour les problèmes cutanés par exemple), cataplasmes, bain de bouche, spray nasal ou solution oculaire. L’usage le plus largement répandu est l’absorption orale : une à trois fois par jour selon les cas. Il s’agit alors d’avaler le contenu d’une ampoule de Quinton, tenu au préalable une minute sous la langue avec un peu d’eau. Et en dehors des repas, comme bien des traitements naturels.

● Usages généraux

L’eau de Quinton recouvre tout un champ d’application, extrêmement vaste, dont certains n’ont pas encore été trouvés.

En tout premier lieu, l’eau de Quinton permet de revitaliser l’organisme, car elle rend les vitamines assimilables. Effectivement, une carence en oligo-éléments ne permet pas la bonne assimilation des vitamines (prenez autant de vitamine B12 que vous le souhaitez : mais si vous êtes en carence de cobalt, cela servira juste à vider votre portefeuille ! Le cobalt est ce que l’on appelle un co-facteur de la vitamine B12).

Il convient toutefois de distinguer l’utilisation du « Quinton Isotonic Buvable » de celle du « Quinton Hypertonic Buvable », même si certains déséquilibres nécessitent un usage alterné des deux solutions.

● La solution hypertonique

De par sa très grande richesse en oligo-éléments et minéraux, cette eau permet de recharger les organismes très rapidement : fatigue psychique ou physique, surmenage, convalescence, déminéralisation, ou maladies aiguës trouveront ici un accompagnement de choix.

En cas d’acidose, cette solution contribue à un bon équilibre acido-basique : l’eau hypertonique a une action régulatrice du pH gastrique et intestinal. Les symptômes pouvant être causés par une acidité de l’organisme se trouveront ainsi considérablement réduits (même des symptômes dont les causes peuvent être multifactorielles, comme l’eczéma, le psoriasis ou encore l’asthme).

Les allergies sont aussi soulagées par la prise de solution hypertonique, ainsi que l’a démontré le Dr Bensch et bien d’autres médecins (il semblerait que ce soit avant tout le magnésium contenu dans cette eau qui ait une action spécifique).

La solution hypertonique est également idéale pour les sportifs : les doses conseillées sont la prise de deux ampoules pendant quinze jours lors de la préparation d’une saison sportive, ainsi qu’une ou deux ampoules juste avant de terminer l’exercice physique et à la fin de celui-ci.

Le Quinton Hypertonic Buvable peut être d’un grand recours en cas d’empoisonnement, pour certains cas gynécologiques, d’ordre neurologique, etc.

● La solution isotonique

Cette solution agit en profondeur dans les cellules, et est donc plus particulièrement indiquée pour des cas de déshydratation (l’eau de mer réhydrate bien mieux l’organisme que l’eau douce), pour des carences en oligo-éléments ou minéraux, pour des maladies d’ordre chronique.

Cette eau est optimale pour tous les cas relevant du système rénal.

Suite aux travaux de Louis Claude Vincent, il s’avère que la prise d’une eau faiblement minéralisée en concomitance avec du plasma de Quinton permet d’optimiser l’activité des néphrons (unité fonctionnelle des reins permettant la purification et la filtration du sang).

C’est aussi une solution très intéressante à utiliser dans le cadre des hydrothérapies du côlon.
Le Quinton Isotonic Buvable peut être totalement indiqué dans le cadre de divers problèmes cutanés, d’ordre encrinologique, gastroentérologique, gynécologique,  immunologique, neurologique, urologique, des problèmes de vascularisation, les troubles DYS, les états cancéreux, mais aussi en complément de l’eau hypertonique pour la convalescence, contre l’empoisonnement, et est une solution idéale pour les nourrissons. La liste est encore longue !

● Les limites

La solution hypertonique ne doit pas être utilisée en cas d’insuffisance rénale ou de fragilité du système rénal, d’hypertension, de régime sans sel, ni chez les femmes enceintes ni les personnes très âgées. La solution isotonique est bien plus sécûre dans son utilisation.

D’autre part, toutes les eaux de Quinton ne se valent pas ! Effectivement, comme le plasma de Quinton n’est pas chauffé, car ceci tuerait toute efficacité thérapeutique, ce produit n’a plus d’AMM (autorisation de mise sur le marché) en France. Ainsi, les produits qui s’appellent « Méthode Quinton » sont totalement à éviter, et seules les eaux de Quinton produites en Espagne (le laboratoire ayant dû quitter le sol français) peuvent se targuer d’être de qualité (il s’agit des Quinton Isotonic Buvable et Quinton Hypertonic Buvable, que l’on peut se procurer en magasin bio ou bien le site « source-claire »).

Tout ceci est très dommage, car autant le plasma de Quinton fait des merveilles en injections sous-cutanées, notamment pour les hernies discales, autant les produits identifiés comme des méthodes Quinton (vendus en pharmacie, car disposant d’une AMM) ne présentent pas le moindre intérêt.

 

V. Quel avenir pour l’eau de Quinton ?

Seulement une dizaine de médecins, comme le Dr François Epineuze (dont vous trouverez des interviews plus loin, dans les sources) utilisent en France l’eau de Quinton en injection sous-cutanée : le bouche à oreille reste le plus sûr moyen de savoir qui traite avec du plasma de Quinton originel.
En ce qui concerne des utilisations potentielles ou futures, la question peut se poser sur les leucémies par exemple, où l’eau de Quinton est riche de promesses, mais elle se heurte aux intérêts financiers en cours…

Si l’on veut avoir recours au plasma de Quinton dans le cadre d’un traitement thérapeutique en injection sous-cutanée, il est bon de savoir que certains centres à l’étranger utilisent largement l’eau de Quinton à des fins thérapeutiques. L’implantation d’un tel centre en France n’est pas conforme aux normes sanitaires (qui ne veut que du stérile) actuelles.

Il est tout de même dommage qu’un tel soin, apportant de tels bienfaits, ne soit que si peu disponible en France ; qu’il faille se battre pour y recourir en lieu et place de traitements lourds. Ironie du sort : ce soin a été inventé et mis en place par un Français (mais le plasma de Quinton n’est pas seul dans ce cas !)

Heureusement, les solutions buvables restent disponibles !

 

Comment et en quelle quantité consommer de l’eau de Quinton ?

Il existe deux dilutions d’eau de Quinton :

– L’Hypertonique très concentrée en minéraux
– L’Isotonique qui a une concentration identique à notre sang.

L’hypertonique va convenir : aux sportifs, aux personnes épuisées qui ont besoin d’un boost et d’un traitement d’attaque, aux personnes très déminéralisées, aux personnes en convalescence.

L’isotonique va permettre un travail plus en profondeur : elle va alimenter le cœur des cellules.
René Quinton préconisait 1l d’eau de Quinton en isotonique (soit 33cl d’hypertonique par jour).
A chacun d’essayer et de trouver sa dose de confort.

Pour obtenir 1L d’eau isotonique on dilue 33cl d’hypertonique dans un litre d’eau non minéralisée.
Ensuite on peut l’ajouter dans les jus, dans un gaspacho, ou la boire telle quelle.

Attention il ne faut JAMAIS la chauffer.

 

Pour s’en procurer :

https://boutique.csbs.fr/140-sea-aquacell-

Pour aller plus loin

Vous trouverez des vidéos sur Youtube du Docteur François Epineuze qui soigne avec des injections d’eau de Quinton.

Et l’ouvrage de René Quinton : « L’eau de mer, milieu organique… » éditions Vlan press

Source : http://www.vulgaris-medical.com

 

Filmé au plus près !…

 

 

 

https://www.arte.tv/fr/videos/065324-…

 

Autour d’une Vierge au bleu sur la joue faiseuse de miracles, une plongée au cœur du Naples populaire en compagnie d’attachants héros du quotidien.

À Naples, la Madonna dell’Arco, au bleu sur la joue, accueille depuis des siècles douleurs, secrets et prières. Tous la vénèrent avec la même ferveur bavarde, l’espoir chevillé au corps.

Bien qu’athée, Giusy, paraplégique de naissance, aime, elle aussi, s’adresser à cette bonne « Mère », figure familiale qu’en voisine du sanctuaire elle connaît depuis l’enfance : anthropologue, elle s’est spécialisée dans le culte de Marie. Transsexuelle au cœur immense, Fabiana l’adore, la promenant chaque année, entourée de solides gaillards, dans les rues de la ville lors d’une extravagante procession. Quant à Sue, pianiste d’origine coréenne en quête de sens, elle s’est exilée dans la cité vésuvienne et enseigne religieusement la musique à des enfants défavorisés.

Miracle du quotidien Introduite par un crooner napolitain qui chante au bord des larmes la gloire de Marie, cette immersion au cœur du Naples populaire emprunte les itinéraires intimes de son attachant trio d’héroïnes – qui ne se croisent jamais –, à l’écoute du théâtre tragi-comique de la cité. Sous le bleu du ciel, entre rêves, blessures, humour et patience, la vie bat au fil d’images vibrantes d’humanité. Apprenant que Giusy, clouée dans son fauteuil, raffole des courses de moto, un jeune prêtre en soutane la pousse avec entrain à toute allure ; une petite fille déclare tendrement son amour à sa tante transsexuelle. Sous le regard de la madone, le miracle – ou la poésie – du quotidien et de ses petits riens. Documentaire d’Alessandra Celesia (France, 2015, 1h23mn) ARTE F

 

Catégorie Italie

 

Radio Ici et Maintenant

Une émission de radio de 6 heures !, si le cœur vous en dit …..

La première vidéo a une image fixe, et la totalité des 6 heures de l’enregistrement audio.

La 2° vidéo commence vers 2.24.48 de la première. A la fin, elle se raccorde à la première, à 5.08.07 environ. Elle offre l’avantage d’une image filmée, donc mobile ……

 

 

 

Catégorie Franck LOPVET

 

 

 

/andre-stern-je-ne-suis-jamais-alle-a-lecole/

 

 

 

« Si vous les hommes blancs, n’étiez jamais venu ici, ce pays serait encore tel qu’il était autrefois. Tout y aurait conservé sa pureté originelle. Vous l’avez qualifié de sauvage, mais en réalité il ne l’était pas, il était libre. Les animaux ne sont pas sauvages, ils sont seulement libres. Nous aussi l’étions avant votre arrivée. Vous nous avez traité de sauvages, vous nous avez appelés barbares, non civilisés. Mais nous étions seulement LIBRES !! » Léon Shenandoah, chef indien iroquois

 

 

Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique

Voilà, tout est dit. Une pure fabulation de la vérité, pourtant, c’est la première chose qu’on nous apprend dans notre plus tendre enfance. Mais cela n’est seulement le début des atrocités secrètes qui ont façonné la société que nous connaissons aujourd’hui.

“Dans un tel monde de conflit, un monde de victimes et de bourreaux, il est du devoir des pensants de ne pas être du côté des bourreaux.”

~ Albert Camus ~

 

Journée Christophe Colomb mythe et réalité de la célébration morbide de l’holocauste du continent américain

Tous les écoliers d’Amérique du Nord apprennent ce poème qui commence par ces vers devenus forcément célèbres:

“In fourteen hundred ninety-two

Colombus sailed the ocean blue,”

Poème, contine écrit pour immortaliser auprès de la jeunesse la “découverte” du “nouveau monde” par la chrétienté occidentale au XVème siècle.

Colomb, un aventurier italien, mercenaire du roi d’Espagne, de son nom espagnol Cristobal Colón, qui veut dire “le colonisateur porteur de la croix” posa le pied sur les îles des Caraïbes le 12 octobre 1492, où il fit de suite érigé une croix et des gibets, histoire de donner d’entrée, le ton de l’aventure.

Le narratif colonial nous dit qu’il apporta les lumières de la civilisation chrétienne en ces terres païennes, le poème à sa gloire citant même le “commerce des épices” avec les locaux.

Si bon nombre connaît le narratif officiel, immortalisé par le “Gégé” national dans un film de propagande de commande réalisé par Ridley Scott en 1992, dont le but évident fut de redorer l’image de Colomb ternie par la vérité historique émergeant pas à pas et contrant le narratif propagandiste colonialiste.

Le 12 octobre fut célébré pour la première fois 300 ans après l’arrivée de Colomb, le 12 octobre 1792. Le 12 octobre fut déclaré fête nationale “Colombus Day” en 1912, puis de nouveau par le président FDR en 1934. Ce n’est que plus tard, sous la présidence de Richard Nixon, en 1971, que “Colombus Day” fut établi comme fête nationale ayant lieu tous les seconds lundis du mois d’octobre.

L’arrivée de Colomb en ce jour néfaste de 1492 marqua le début du plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité qui vit la destruction et l’annihilation d’entre 30 et plus de 100 millions d’indigènes, selon les sources, depuis cette époque sur l’ensemble du continent des Amériques. Si les chiffres sont toujours débattus, le massacre généralisé, qui continue de nos jours alors que nous écrivons ces lignes, aux États-Unis, au Canada, au Brésil, dans la forêt amazonienne et là où des intérêts liés aux ressources naturelles et leur exploitation par les corporations et gouvernements sont en jeu, lui est totalement avéré par les archives.

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Musique

 

 

 

Qu’est ce que l’intuition ? Comment apprendre à la développer et à lui faire confiance ? Valérie J’espère raconte comment elle a quitté le monde de la finance pour suivre ses véritables aspirations. Elle explique comment apprendre à reconnaitre son intuition et donne des clés pour l’intégrer dans notre vie quotidienne.

Le site de Valérie J’espère : http://www.valeriejespere.com

Le site de Tistrya : http://www.tistryaprod.com

Pour nous soutenir pour nos prochaines interviews et projets : https://www.helloasso.com/association…

 

Catégorie Conscience

 

 

 

Catégorie Interview Conférence Lecture

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives