Jean-Luc Bocquet devant sa maison médiévale
Jean-Luc Bocquet devant sa maison médiévale | Capture d’écran / France 3

Ouest-France avec agence

 

À Élincourt-Sainte-Marguerite (Oise), Jean-Luc Bocquet, ébéniste à la retraite, a bâti tout seul en 14 ans une maison médiévale de 250 m2. Passionné de vieilles pierres, il s’est inspiré de dessins de l’Encyclopédie médiévale de l’architecte Viollet-le-Duc. Ce projet fou et méticuleux, réalisé avec les procédés d’autrefois, a nécessité 16 000 heures de travail.

Jean-Luc Bocquet a accompli son rêve. Cet homme originaire d’Élincourt-Sainte-Marguerite, dans l’Oise, a bâti seule sa maison de 250 m2 inspirée de l’époque moyenâgeuse. Un travail titanesque qui aura nécessité quatorze années de travail, comme le rapporte France 3.

 

L'ébéniste retraité s'est inspiré des dessins du célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc.
L’ébéniste retraité s’est inspiré des dessins du célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc. | Capture d’écran / France 3

 

Véritable autodidacte, maître d’œuvre et bâtisseur, il a d’abord dessiné les plans, creusé les fondations à la pelle puis découpé et monté lui-même sa charpente. Ce retraité qui exerçait la profession d’ébéniste a méticuleusement choisi les matériaux, neufs ou de récupération. « Il y aura travaillé 16 000 heures », rapporte le Courrier Picard.

 

 

« Des briques cuites sur du feu de bois »

C’est le cas des briques qui recouvrent la façade extérieure, datant du troisième Reich. « Les briques avaient servi aux Allemands pour la construction des hangars, a-t-il déclaré face aux caméras de France 3. On a des briques cuites sur du feu de bois qui ont donc une couleur très claire qui ressemble aux briques médiévales ».

 

Inspiré par L’Encyclopédie médiévale de Viollet-le-Duc

Pour trouver l’architecture parfaite, Jean-Luc a acheté les onze volumes anciens de L’Encyclopédie médiévale du célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879), dénichés sur le site d’achat en ligne PriceMinister. « Je l’ai cherché pendant trois ans ou quatre ans ! », explique-t-il.

Des exemplaires qu’il conserve dans son pigeonnier reconstruit à partir de ruines. « Tout a été consigné dans ce livre-là, même la façon dont on construit les serrures, l’acier qu’on doit utiliser », poursuit-il.

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives