Rencontre avec des paysans qui tiennent tête à l’administration. Quand certains refusent de rentrer dans le moule au risque de tout perdre, d’autres ont fait le choix de disparaître.

 

Illustration de l'ouvrage "On achève bien les éleveurs" coordonné par Aude Vidal et illustré par Guillaume Trouillard.
Illustration de l’ouvrage « On achève bien les éleveurs » coordonné par Aude Vidal et illustré par Guillaume Trouillard. © Radio France / Guillaume Trouillard

 

Alain est maraîcher en Bretagne. Deux fois par semaine, il vend ses produits sur les marchés.  De bons produits, qu’il fait pousser comme s’il avait un grand jardin. Mais ses tomates, il refuse de les calibrer et ses carottes de les brosser.

Petit producteur, Alain n’a ni le temps, ni les moyens des grosses coopératives. Chez lui, c’est 1,10 euros le kilo de carottes, mais comme ça, avec la terre. Si les clients n’en veulent pas, ils ne sont pas obligés de les acheter ! C’est bien ce qu’il a tenté d’expliquer au contrôleur, mais la loi, c’est la loi. Et en agriculture, il y a plus de 50 normes qui régissent la commercialisation des produits.

Aujourd’hui, aux yeux de l’administration Alain est donc un malfrat : il risque entre 20 et 100 000 euros d’amande. Plus que son chiffre d’affaire à l’année. Mais lui a décidé de ne pas céder aux pressions. Au risque de tout perdre.

 

Charles et ses brebis, quelque part en Bretagne.
Charles et ses brebis, quelque part en Bretagne. © Radio France / Charlotte Perry

 

Charles est éleveur de brebis. Comme beaucoup, il a refusé de se soumettre à la nouvelle réglementation qui oblige depuis 2010 les éleveurs à apposer des boucles électroniques à leurs animaux. Systématiquement, à chaque contrôle, il a été marqué en anomalie. Jusqu’à ce que l’administration le menace de saisir son troupeau. Alors, il a choisi de disparaître des radars, avec son troupeau. Et a réinstallé une petite économie paysanne, et clandestine.

 

 

Programmation Musicale

« POULET N°728120 » Philippe Katerine

« La Comédie Humaine » Ridan

 

Le Focus de la semaine

 

L’équipe

 

 

A écouter ici, si le lien incrusté en haut dans ce document ne fonctionne pas : https://www.franceinter.fr/emissions/comme-un-bruit-qui-court/comme-un-bruit-qui-court-02-juin-2018

Puis case noire réécouter.

 

Catégorie Société

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
  • Erica dans AUDE – LA FORET ENCHANTÉE DE NÉBIAS (m.à.j) Reçu par mail La PYRALE du BUIS Les chenilles venues d’Asie, en plus d’être une nuisance pour l’homme, ravagent
  • Serge François dans Crop circle en MoselleBonjour, Je suis tombé sur une vidéo incroyable qui répond à beaucoup de questions à propos de ce crop circle
  • durand dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour faites vous le soin à distance ou doit on se déplacer. En quoi consiste le massage. personnellement je suis
Catégories
Archives