La nature, ce n’est pas un scoop, est sauvage et peut se montrer cruelle. C’est d’autant plus vrai pour les espèces qui doivent faire face à des prédateurs multiples. Pour aider leur progéniture à grandir dans un milieu hostile, certaines mères sont prêtes à tout. Gros plan sur ces mères « courage » qui redoublent d’effort pour protéger leurs petits.

 

Une espèce de pieuvre des abysses a couvé ses œufs pendant 4 ans et demi

Les pieuvres

Décidément, cette espèce de céphalopode n’en finit pas de nous surprendre. Aussi intelligente que complexe, la pieuvre se révèle être également une mère dévouée et protectrice pour ses portées. Plusieurs éléments sont remarquables : après avoir pondu jusqu’à mille œufs, la pieuvre ventile ses petits avec des organes musculeux nommés siphons. Grâce à ce système, les futurs petits sont oxygénés correctement et protégés des diverses bactéries dangereuses. En plus de cela, la mère ne quitte pas ses petits pour chasser ni pour se nourrir.

Le plus incroyable dans le cas de la pieuvre est la durée de couvaison, la plus longue jamais observée dans le monde animal. L’exemple le plus flagrant est celui d’une pieuvre des abysses observée dans la baie de Monterey en Californie. Cette dernière a couvé ses petits pendant quatre ans et demi. Après l’incubation, la pieuvre relâche ses petits grâce à ses siphons dans l’océan. Et hélas, après tant d’efforts, la mère meurt. Triste fin pour une génitrice aussi dévouée.

 

 

 

Une femelle suricate dans le désert africain avec ses petits

Les suricates

Tout le monde connaît cette espèce aussi adorable qu’amusante, avec sa posture dressée pour observer les alentours. Mais ce qui est moins connu du grand public, c’est le caractère patient du suricate, notamment des femelles. Il faut savoir que pour se nourrir dans le sud de l’Afrique, les suricates n’ont pas beaucoup de possibilités : les scorpions venimeux en sont une. Cependant, réussir à appréhender cette proie demande du temps… C’est pourquoi les mères suricates ainsi que les autres membres de la famille se montrent très patients avec les petits, en leur apprenant lentement et calmement à appréhender cette espèce.

Ainsi, les adultes suricates blessent un scorpion et lui enlèvent son dard pour ensuite donner la proie encore vivante aux petits pour qu’ils s’exercent. Il faut savoir également que chez les suricates, plusieurs référents peuvent jouer le rôle de mère, comme les « tantes » ou même d’autres membres du groupe.

 

La femelle panda est très protectrice avec son petit

Les pandas

Faisant partie des espèces les plus protégées au monde et parmi les plus populaires, les pandas sont toujours au centre de l’attention. Ce grand plantigrade d’Asie est l’une des espèces qui se reproduit le moins au monde. Chaque naissance est donc un petit miracle. De fait, à la naissance les petits pandas sont aveugles et si petits qu’ils pourraient presque tenir dans une poche comme les kangourous. A l’exception des marsupiaux, le panda est l’espèce où la différence entre la taille de la mère et du bébé est la plus grande. Un bébé panda fait environ 140 grammes (environ le poids et la taille d’une plaquette de beurre) alors que sa mère pèse environ 140 kg.

S’occuper d’un petit aussi fragile et sans défense demande énormément d’efforts et d’attention à la mère. C’est pour cela qu’elle le porte presque constamment. La femelle panda se révèle être très protectrice envers ses petits. On peut noter l’exemple de la femelle Mei Xiang, vivant au zoo Smithsonian National de Washington. En 2013, elle se montrait tellement protectrice qu’elle a tenté d’empêcher les soigneurs d’examiner son enfant.

 

Un dauphin qui nage avec sa progéniture

Les dauphins

Ce mammifère marin joueur et apprécié de l’Homme est aussi un nageur supersonique. Dès la naissance, les bébés dauphins doivent apprendre à suivre la cadence de leur mère et des adultes. Pour les aider, les grands dauphins femelles créent une sorte de passage sécurisé pour leurs petits. Ce sillage amène les petits à suivre sans effort, aux côtés de leur mère.

S’il peut arriver que la mère perde un petit. Cette dernière se sert de son sifflet pour l’appeler (une signature vocale équivalent à appeler son enfant par son nom). Une étude faite en 2016 a prouvé que les petits dauphins perdus arrivaient à retrouver leur mère grâce à ces appels.

 

Les baleines à bosse sont des animaux très protecteurs avec leurs petits

Les baleines

Les baleines bleues ont le plus grand cœur de tout le monde animal (environ 181 kg), ce n’est donc pas si surprenant de découvrir que ces mammifères marins peuvent être des mères « au grand cœur ». Globalement, les différentes espèces de baleine sont attentionnées envers leur progéniture. Les grands cachalots par exemple s’occupent de leurs petits durant deux ans, ce qui est long. La plupart des espèces se montrent également protectrices, notamment face aux prédateurs (les orques par exemple). Récemment, KSBW News a rapporté qu’une baleine grise a mis sur son dos son petit afin de le défendre face à un groupe d’orques (les baleines tueuses) dans la baie de Monterey (Californie).

 

L’araignée-loup est connue pour porter son sac d’œufs au niveau de sa filière

Les araignées

Si les araignées montrent différents degrés d’attention envers leurs petits, une araignée d’Amérique du sud nommée Mesabolivar aurantiacus se révèle être une mère exceptionnelle. D’après Jo-Anne Sewlal, une spécialiste des araignées de l’Université de West Indies, cette espèce colorée porte dans sa gueule le sac contenant les œufs jusqu’à l’éclosion. Elle les nourrit pendant tout ce temps et les protège des prédateurs. Toujours selon Sewlal, une autre espèce d’araignée, l’araignée-loup ou tarentule (l’appellation varie), porte le sac d’œufs au niveau de son organe produisant la soie (filière). Cela permet de protéger facilement les petits. Après l’éclosion, les petits montent sur l’abdomen de leur mère pour avancer jusqu’au moment où ils sont assez forts pour avancer par eux-mêmes.

 

Source : https://dailygeekshow.com/meres-animaux-devouees/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2018-05-27

Catégorie Animaux

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives