Historique: 18 millions d’hectares de couvert forestier ont disparu dans le monde en 2014

deforestation

Paysage de déforestation entre Maroansetra et Toamasina, Madagascar (17°05’S – 49°10’E). © Yann Arthus-Bertrand/Altitude

La déforestation atteint un niveau historiquement élevé avec la perte de 18 millions d’hectares de couvert forestier dans le monde pour l’année 2014. Plus de 9,9 millions d’hectares de forêts tropicales ont été défrichées.

« La moyenne des 3 dernières années montre que la disparition du couvert forestier est à son plus haut-niveau depuis 2001 », écrit le World Ressources Institute, une ONG américaine membre de Global Forest Watch. Cet organisme utilise des données de satellites fournies par la NASA pour mesurer l’évolution du couvert forestier mondial en temps réel.

Global Forest a identifié 4 régions dans lesquelles la déforestation prend de l’ampleur : la région du bassin du Mékong avec le Cambodge, l’Afrique de l’Ouest, la forêt du Grand Chaco en Amérique du Sud et Madagascar. Les pays avec les taux de déforestation les plus importants sont le Cambodge , la Sierra Leone, Madagascar, l’Uruguay, le Paraguay, le Liberia, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Vietnam et la Malaisie.

« Les forêts sèches du Gran Chaco n’attirent pas autant l’attention que l’Amazonie. Pourtant, elles abritent une très ruches biodiversité et sont le lieu de vie de nombreux peuples indigènes. Ces nouvelles données montrent que nous avons besoin d’un engagement plus fort de la communauté internationale pour s’assurer que l’élevage et la culture du soja ne conduisent pas à la destruction de notre habitat »., réagit Alberto Yanosky, directeur de l’ONG paraguayenne Guyra Paraguay.

Les causes principales de la déforestation restent la demande en terres pour l’agriculture (soja, huile de palme…) et l’élevage.

http://www.goodplanet.info/

 

En 2014, la déforestation a effacé une surface égale à deux fois le Portugal

Par Christian Losson
 Une zone de l'île de Sumatra, le 16 octobre 2010 (à gauche), et le 3 mai 2012.
Une zone de l’île de Sumatra, le 16 octobre 2010 (à gauche), et le 3 mai 2012. Photo Romeo Gacad. AFP

La planète a perdu plus de 18 millions d’hectares de forêts, estime une étude du World Resources Institute.

  •  

C’était il y a un an. Lors du sommet des Nations unies sur le climat en septembre 2014, 175 pays avaient signé la déclaration de New York qui prévoit de réduire de moitié la diminution des forêts d’ici 2020 et de l’arrêter d’ici 2030. C’est qu’il y a urgence. La planète a perdu plus de 18 millions d’hectares de forêts en 2014, soit une surface égale à deux fois celle du Portugal et plus grande que l’ensemble de la forêt française (16 millions d’hectares), estime Global Forest Watch, une plateforme en ligne lancée en 1997 par le think tank World Resources Institute, qui actualise ses données tous les huit jours grâce à une surveillance satellitaire de l’Université du Maryland et de Google.

Les pays tropicaux ont à eux seuls perdu 9,9 millions d’hectares de couverture arborée en 2014, une superficie équivalente à la taille de la Corée du Sud. Et cette perte s’accélère dans les pays tropicaux. Plus de 62% de la déforestation tropicale constatée en 2014 a eu lieu ailleurs qu’au Brésil et en Indonésie, contre 47% en 2001. Les taux de perte de la couverture arborée ont sensiblement baissé dans l’Amazonie brésilienne. Elle a été divisée par 4 depuis son sommet, en 2003-2004. Mais elle est en pleine expansion dans d’autres régions boisées du monde.

Rythme dévastateur

En Amérique du Sud, elle intervient particulièrement dans les forêts tropicales sèches du Gran Chaco couvrant les zones du Paraguay, de l’Argentine et de la Bolivie. En Asie, le Cambodge a perdu une surface 4 fois plus étendue qu’en 2001. Le pays est celui qui connaît la plus rapide déforestation entre 2001 et 2014, à un rythme dévastateur: 14,4% par an. Les chercheurs ont établi «une forte corrélation» entre la diminution des zones de forêts et la hausse du prix du caoutchouc sur le marché mondial, dans l’ensemble des pays du Mékong, où l’industrie du caoutchouc se développe au détriment de la forêt. Madagascar, qui figure sur le podium des pays les plus touchés, a de son côté perdu plus de 318 000 hectares, environ 2 % de sa superficie forestière, en raison de l’essor de l’extraction minière et de l’exploitation de bois précieux.

Mauvaise nouvelle pour le climat

Des 10 pays connaissant la plus grande vitesse de perte de la couverture arborée, presque la moitié se trouve en Afrique de l’Ouest. Bien que la région ne soit pas souvent considérée comme un point majeur de déforestation, l’expansion galopante de la culture de l’huile de palme inquiète les ONG et les populations locales qui en sont victimes. Elle devrait aussi alarmer la planète: la quête de consommation à tout prix (l’élevage intensif alimente la déforestation), le mythe de la croissance sans fin pèse sur les forêts.

En Chine par exemple, cette quête a des répercussions massives sur les forêts bien au-delà de ses frontières. Sa boulimie de soja alimente la déforestation en Amérique Latine. Son appétit pour le bois, le caoutchouc et l’hydroélectricité entraîne le défrichement de forêts dans le Mékong. «Les autres grands pays consommateurs, y compris les Etats-Unis et les pays européens, devraient également trouver des moyens pour réduire leur impact sur les forêts à l’étranger», note le WRI.

Ce rapport, qui intervient à la veille du 14e congrès forestier mondial en Afrique du sud, tient de la nouvelle sonnette d’alarme à moins de 100 jours de la COP 21, où près de 200 pays doivent signer un accord contraignant pour tenter de limiter la hausse des températures en dessous de 2°C. Car le changement d’utilisation des terres (y compris la déforestation) représente dans les pays qui en sont victimes la plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre. Surtout, la déforestation contribue au dérèglement climatique dans la mesure où elle détruit les «puits de carbone» que constituent les forêts et représente environ 20% des émissions de gaz à effet de serre.

Christian Losson

Source : http://www.liberation.fr/terre/2015/09/03/en-2014-la-deforestation-a-efface-une-surface-egale-a-deux-fois-le-portugal_1374982

Catégorie Démographie

 

Laisser un commentaire

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans ACCUEILUn immense merci pour votre retour, Delphine !
  • Kochert dans L’ASSOCIATIONBonjours J ai été très sensibilisée lorsque je suis tombée par hasard sur un tableau de votre petite Iris ,je
  • CHRETIEN dans ACCUEILComment vous remercier pour cette idée magnifique ?! Car c'est grâce à des Êtres tels que vous, éveilleurs de conscience,
  • Laurence dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonsoir, l'adresse fb ne figure pas sur le site,est il possible de joindre tout de même Michelle Brémaud? Merci
  • gisele dans AUDE – LA FORET ENCHANTÉE DE NÉBIAS (m.à.j)tres joli site belle balade en famille mais revoir le balisage car on tourne en rond un momment
Catégories
Archives