Archive pour la catégorie ‘SOCIETE’

 

 

Catégorie Société

 

 

 

Catégorie Danemark

 

1001moutons

 

 

Voici un compteur qui montre en temps réel l’augmentation de la population mondiale, les hectares de forêt détruite, la désertification, les produits chimiques dégagés dans l’air, la terre & l’eau, la sous-alimentation, l’énergie dépensée, et bien d’autres choses encore …….

http://www.worldometers.info/fr/

 

Catégorie Société

 

 

par TopSante

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant :

 

 

Parfois, vous passez des années à sacrifier votre santé mentale et émotionnelle dans des relations abusives sous prétexte que vous devez supporter les membres de la famille. Et Parfois, couper les liens peu être l’une des décisions les plus difficiles auxquelles vous pouvez faire face dans la vie, mais qui pourra être nécessaire !

Qui donc veut être la personne qui ne parle pas à sa famille ? Personne. Mais selon Sherrie Campbell, une psychologue licenciée en Californie et auteure du livre « Loving Yourself : The Mastery of Being Your Own Person », parfois c’est nécessaire pour le bien de notre santé.

En fait, il faut savoir que les membres de la famille ne sont pas toujours des gens sains pour vous, et si ces gens n’étaient pas de votre famille, vous ne les auraient jamais choisi pour faire partie de votre vie en raison de leurs mauvais comportements avec vous.

 

Campbell évoque plusieurs raisons de mettre fin aux relations avec des membres toxiques de la famille.

1. Abus et manipulation

Quand la relation est basée sur n’importe quel type d’abus mental, physique, sexuel, verbal ou émotionnel , ou quand la relation est basée sur la manipulation, manifeste ou cachée, ou alors quand vous constatez que vous vivez dans une anxiété constante, il est temps de vous aimer assez pour partir.

 

2. Une énergie négative au contact

Lorsque le seul contact avec les membres de la famille est négatif, que vous vous sentez toujours rabaissé, faible, ou inférieur, il est temps de dire adieu.

 

3. Beaucoup de stress

Vous devez savoir qu’il est temps de couper les pontes avec ces personnes quand vos émotions sont totalement prises par le fait de vous défendre et de vouloir vous expliquer. Ou encore quand la relation avec eux crée beaucoup de stress et affecte les domaines importants de votre vie, au travail, à la maison ou les deux.

 

4. Vous devenez obsédé par leurs ragots

Si vous vous trouvez obsédés par les ragots sur vous, que vous essayez de corriger les fausses informations, et que vous en perdiez même le sommeil, alors vous êtes envahis par la toxicité des membres de votre famille.

 

5. La relation unilatérale

Lorsque la relation tourne seulement autour de l’autre personne et qu’il n’y a aucune raison réelle pour laquelle l’autre ne peut faire aucun effort pour la santé et le maintien de la relation avec vous. Mais les relations unilatérales sont vouées à l’échec. Maintenant, vous devez commencer à vous concentrer sur votre propre guérison.

 

6. Quand la relation ne concerne que l’emprunt ou l’argent

Si vous voyez que les membres de votre famille ne vous contactent que pour leur propre intérêt, pour avoir ou emprunter de l’agent, sachez qu’ils sont toxiques à votre bien-être et ne font que profiter de votre générosité.

 

Les personnes toxiques ne sont pas corrigeables

Ce n’est pas à vous de «corriger» les gens toxiques, même si ce sont des membres de votre famille. Les personnes toxiques créent des drames et vivent dans un monde de négativité et vous devez choisir vous-même si vous pouvez tolérer leur comportement pour toute une vie ou s’il est temps de faire de votre propre bien-être une priorité.

Cela peut signifier de passer moins de temps avec eux, de ne pas partager avec eux des informations personnelles ou de vous déconnecter entièrement, temporairement ou définitivement de leur vie.

Réaliser que le membre de votre famille n’est pas disponible ou ouvert à vous aimer pleinement et complètement, et à découvrir le fait que vous ne pouvez pas faire appel à lui ou lui faire confiance, est l’une des réalisations les plus difficiles de la vie.

Ce n’est pas parce qu’ils sont membres de votre famille que c’est une relation fondée sur l’amour mutuel, le respect et le soutien les uns envers les autres. Vous êtes une famille par le sang et cela peut être le seul lien qui existe dans votre relation.

Vous avez le droit d’avoir une vie saine et heureuse

Vous méritez d’être traité avec amour et respect. Vous ne pouvez pas vivre sainement si vous êtes constamment envahi par leur toxicité.

Vous ne vivrez pas une vie positive que vous méritez dans l’entourage d’une personne toxique qui vous blesse délibérément et vous empêche de connaître le vrai bonheur.

Pratiquer l’amour de soi et prendre soin de soi chaque jour sera un nouveau concept pour vous, mais avec le temps, vous verrez et sentirez que c’est le bon pas vers une vie nouvelle et épanouissante.

 

Source : https://www.topsanteetbienetre.com/voici-pourquoi-couper-des-liens-avec-des-membres-de-la-famille-toxiques-est-un-acte-sain/

Catégorie Société

 

 

 

Catégorie Société

 

 

 

Le Média nous présente le jeu Ğéconomicus, la création monétaire, et cite la 1ère monnaie co-créée par revenue de base : la Ğ1

Pour rejoindre la Ğ1, lisez d’abord la licence Ğ1 : https://duniter.org/fr/wiki/licence-g1/

Puis venez poser vos questions sur le furom francophone : https://forum.monnaie-libre.fr

 

Catégorie Monnaie

 

 

Voici  la danse des détenus de Cebu, prison de haute sécurité aux Philippines. 

C’est non seulement un très beau spectacle, mais il illustre de manière puissante, ce qu’il est possible d’obtenir lorsqu’une intention positive est introduite dans un environnement très négatif.

Beaucoup de discipline pour arriver à ce résultat avec des prisonniers.

L’accent misé sur la danse, a entrainé un environnement égayé et pacifique. Cela a accru l’estime de soi et la dignité des détenus.

 

 

Catégorie Philippines

 

Humanité et justesse ! 

A voir absolument ! Un bijou d’Amour et d’Intelligence !  

En cette période de crise, regardez cette vidéo ! Il est juste question de faire des choses simples et efficaces …

Courte vidéo-conférence à propos d’un Indien, Sanjit Bunker Roy qui fait des merveilles…. Si vous aimez les belles histoires, de celles qui rendent confiants en l’homme et en ses possibilités infinies, voici son magnifique témoignage.

  » Au Rajasthan, en Inde, une école hors du commun forme hommes et femmes venant de milieux ruraux — illettrés pour la plupart — pour devenir ingénieurs en énergie solaire, artisans, dentistes et docteurs dans leur propre villages. Elle s’appelle l’Université des Va-nu-pieds, et son fondateur, Bunker Roy, nous explique comment elle fonctionne…..  »      

 

 

 

Au 1er décembre 2017, la France comptait 69 714 personnes incarcérées pour 59 165 places de prison. Cette moyenne de 118 détenus pour 100 places pose de véritables problèmes et il n’est pas étonnant que des chercheurs plaident en faveur de mises en place de vrais programmes de réinsertion pour éviter les récidives. L’association des Fermiers de la Francilienne a bien compris cette urgence et a mis en place une solution innovante !

 

LA FERMOTHÉRAPIE POUR LES DÉLINQUANTS

À la Butte Pinson, sur une parcelle du campus universitaire Paris 13, des personnes effectuent leurs travaux d’intérêt général (TIG) dans une ferme, celle de l’association des Fermiers de la Francilienne. Depuis 2014, les fermiers font appel à ces Tigistes pour entretenir leur hectare de ferme de la Butte Pinson, plus 5 autres situés sur le campus universitaire de Villetaneuse à 1 km de là. Bricoler, nettoyer, construire, s’occuper des animaux font partie du quotidien de ces Tigistes.

Pour le responsable associatif, Julien Boucher, la remobilisation par le travail est essentielle : « On a le plus souvent affaire à des jeunes désociabilisés et démotivés, qu’on reconnecte à du concret, en leur offrant des responsabilités dans un univers très différent de ce qu’ils connaissent. On leur ouvre les chacras sur plein de trucs. C’est de la fermothérapie ».

Si les premiers jours, certains sont récalcitrants, les encadrants affirment qu’ils ressortent changés de cette expérience. Certains reviennent même d’eux-mêmes pour y effectuer un service civique ou pour y faire du bénévolat.

 

 

Un tigiste s’occupe de moutons à la Butte pinson

UNE EXPÉRIENCE RICHE ET VALORISANTE 

À la butte Pinson, tout le monde s’entraide, certains sont stagiaires, d’autres bénévoles, étudiants en service civique ou Tigistes mais tous effectuent les mêmes tâches, personne n’est au dessus. Pour les Tigistes, c’est une vraie expérience valorisante qui peut faire la différence pour les aider à s’en sortir. « Il y a une vraie démarche, un accompagnement global, axé sur la réinsertion. L’association croit vraiment à la seconde chance. Elle fait confiance aux tigistes, leur confie des responsabilités. On leur dit : “Tu es capable, alors vas-y ». C’est une expérience qui les valorise. »  affirme Cyril Martin, conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation.

Et ce n’est pas Dylan qui vous dira le contraire : le jeune homme de 22 ans, condamné pour vol et cambriolage à 270 heures de travaux d’intérêt général, soutient : « On finit par développer une certaine affection pour ce que l’on fait, pour les gens. Ils ont été bons avec moi, et ça, il faut le dire. Ils m’ont supporté et donné de bons conseils. J’ai eu le sentiment d’être reconnu pour ce que je faisais, je me suis senti utile ». Le jeune homme pris de passion pour ce qu’il faisait a même continué en service civique à la ferme avant de trouver un CDD à la poste.

 

 

La ferme permet aux tigistes de se réinsérer socialement

Pour rappel, le travail d’intérêt général est un travail non rémunéré pour les personnes de plus de 16 ans, condamnées, volontaires auprès d’une entreprise publique, d’une association, d’une collectivité territoriale. Il peut être utilisé pour sanctionner les atteintes aux biens, les délits routiers, les atteintes aux personnes, ou encore les infractions à la législation des stupéfiants. En Seine Saint-Denis, 518 personnes ont effectué des TIG en 2016 pour 39 000 heures, en 2017, 16 000 heures on été effectuées à la ferme de la Butte Pinson. Des chiffres encourageants pour cette méthode qui permet d’éviter la surpopulation carcérale tout en poussant des personnes démotivées et désocialisées à retrouver goût au travail et à la vie sociale.

 

Source :https://dailygeekshow.com/ferme-francilienne-alternative-prison/

Catégorie Prison

 

 

Il s’agit d’une invitation à co-créer la constitution qui donnerait à tous, le pouvoir de choisir le monde dans lequel nous souhaiterions vivre ensemble ……

 

    

     Conférence et débat

Mercredi 7 novembre à 20h00
Le Repaire 974 – La Cerise (Saint Paul)
Atelier et débat

Selon l’article 3 de notre Constitution, la souveraineté nationale, c’est-à-dire le « Pouvoir », appartient au peuple. Mais seule l’instauration du référendum d’initiative populaire, lui permettrait de véritablement l’exercer en gardant en permanence le pouvoir d’être à l’initiative d’une loi nouvelle ou d’en abroger une. De l’Europe à votre commune, comment cet outil démocratique peut changer l’avenir ?

 

Etienne CHOUARD – LE RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE – Ile de La Réunion

 

 

Catégorie Société

 

 

 

Transporter des marchandises à la voile d’une rive à l’autre de l’océan Atlantique, et en finir avec les pollutions générées par les porte-conteneurs géants ? Plus qu’un pari, l’équipe de Towt, une jeune entreprise installée à Douarnenez dans le Finistère, en a fait une réalité, qu’elle tente désormais d’installer dans la durée. Ses bateaux sont capables de relier la Grande-Bretagne comme de faire la grande traversée, à leur propre rythme, sans fioul, accompagnés de leur chargement de thé, de café, de chocolat ou de rhum. La construction d’un premier cargo à voile est même envisagée. Reportage.

À Douarnenez, Guillaume Le Grand a fait un choix radical : « Toute l’industrie du transport maritime est liée à l’exploitation des hydrocarbures. Au rythme actuel, dans cinquante ans nous aurons épuisé les ressources en pétrole et en gaz. Revenir au transport à la voile n’aura bientôt plus rien d’une folie. » Créée en 2011, changée en SARL trois ans plus tard, Towt, pour TransOceanic Wind Transport boucle son troisième exercice comptable. En plus des deux gérants, Guillaume le Grand et son épouse Diana Mesa, elle compte désormais quatre salariés et deux stagiaires.

Pour l’instant, l’entreprise travaille avec des voiliers qui ne lui appartiennent pas. Le Lun II, un « ketch » norvégien de 1914 – un voilier à deux mâts dont le grand mât est situé à l’avant – racheté en Californie a été armé pour le transport par son capitaine Ulysse Buquen. Aujourd’hui long de 25 mètres, il peut embarquer jusqu’à 12 tonnes de fret – contre 40 000, en moyenne, pour un porte conteneur – et quelques passagers. Il s’agit du premier voilier transatlantique affrété par Towt, en 2016. Selon la société, lors de cette traversée de 34 jours, escales comprises, 30 tonnes de CO2 auraient été épargnées.

D’Amérique du Sud, des Antilles et des Açores, le Lun II a ramené du thé, du café, du chocolat ou du rhum. Il a servi aussi, selon un ancien procédé remis au goût du jour, à faire vieillir en mer durant un an quelques tonneaux d’un vin prestigieux. Comme les autres bateaux affrétés par Towt, il fait aussi du cabotage entre le Portugal et l’Angleterre, mouillant dans les ports français de Bordeaux, La Rochelle, Douarnenez ou le Havre.

 

Un modèle pour une « décélération » du transport ?

Avec 9 milliards de tonnes de fret et plus de 5000 porte-conteneurs, les mers et les océans voient passer 90% des marchandises transportées dans le monde. La taille des bateaux ne cesse de croître : en 2017, un cargo produit en Corée a franchit la barre des 20 000 conteneurs de capacité. Si les coûts du transport s’en trouvent réduit au minimum, il n’en est rien de la facture environnementale. La plupart de ces monstres marins tournent au fioul, un carburant bon marché mais particulièrement polluant. Les particules fines d’oxyde de soufre et d’oxyde d’azote, qui entrent en profondeur dans les organismes vivants et ont une influence délétère sur la santé humaine, sont les premières en cause.

 

Le Lun II amarré au Port-Rhu, à Douarnenez (Finistère)

Une enquête de 2015 estime que 60 000 décès prématurés sont dus au transport maritime en Europe [1]. Les zones portuaires sont les premières touchées. Des mesures ont été effectuées par France nature environnement (FNE), il y a deux ans, dans un quartier résidentiel proche du port de Marseille, où les ferrys de tourisme sont également très présents : l’air y est vingt fois plus pollué qu’ailleurs dans l’agglomération. En 2009, un article du quotidien britannique Guardian [2] révélait même qu’un super-cargo émet autant de particules de soufre que 50 millions de voitures en circulation. Face à tel constat, les recommandations de FNE sont la substitution du fioul par le gaz naturel, l’installation d’épurateurs, un système de bonus-malus pour pénaliser les plus gros pollueurs, et un contrôle des émissions.

 

Avec ses 400 tonnes de produits livrés, la solution proposée par Towt reste aujourd’hui marginale sur un marché marqué par la démesure. La stratégie de l’entreprise est triple : la qualité des marchandises transportées, l’image de marque d’un transport écologiquement responsable et la mise en chantier d’un ou plusieurs navires modernes. La durée du voyage – le triple aujourd’hui pour une transatlantique par rapport à un transporteur au fioul – n’est réellement dommageable que pour certaines denrées périssables. Pour le reste, si l’on met en balance l’investissement supplémentaire en travail et les économies réalisées sur un carburant amené à se raréfier, Towt souhaite prouver à moyen terme que derrière l’utopie se cache un modèle économique digne d’être considéré. Cela est d’autant plus vrai qu’en la matière, recherche et développement n’en sont qu’à leurs débuts. (photo ci-contre : Ulysse, capitaine et armateur du Lun II)

 

 

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Dans la périphérie lyonnaise, une vingtaine de retraités ont monté un projet d’habitat partagé sous la forme coopérative. Une façon d’anticiper pour mieux vieillir ensemble. Et ils sont heureux…

 

Vaulx-en-Velin (métropole de Lyon), reportage

Ils sont dix-huit, tous retraités, âgés de 62 à 75 ans. Ensemble, ils ont imaginé un immeuble pour mieux vieillir. L’association Chamarel, à l’origine de ce projet d’habitat participatif, s’est créée il y a neuf ans. C’est le temps qu’il a fallu pour que cet immeuble de seize appartements voit le jour à Vaulx-en-Velin.

Le groupe de retraités a choisi de se constituer en coopérative et de construire le bâtiment en autopromotion, autrement dit, sans promoteur immobilier. Accompagnés par la fédération Habicoop, ils ont appris toutes les étapes de la réalisation d’un immeuble et conçu un habitat sur-mesure. De petits appartements, fonctionnels et adaptables à de futurs handicaps, si besoin, et surtout de nombreux espaces partagés : buanderie, chambres d’amis, atelier de bricolage ou encore salle d’activités. Autant de lieux où l’on mutualise le matériel qui n’encombre plus chaque appartement et où l’on se croise au quotidien. Les coopérateurs y ont emménagé à l’été 2017.

Ici, tout le monde met la main à la pâte. Les habitants se sont constitués en petits groupes pour gérer la vie de l’immeuble : le ménage des parties communes, le jardinage, l’accueil des nombreuses demandes de visite du projet… Autogestion et solidarité font partie des valeurs partagées par le groupe.

 

 


Le projet vous plait? Les habitants vous donnent quelques conseils pour vous lancer dans l’habitat participatif, que vous soyez retraités ou non :

  1. Prendre le temps d’échanger sur les valeurs et les envies de chacun. Il n’est pas utile de se connaître avant, mais partager les mêmes valeurs est nécessaire pour avancer;

  2. Prendre les décisions au consensus et éviter le vote. La procédure risque d’être plus longue, mais les choix s’avèreront plus durables, or vous allez vous lancer dans un projet à long terme!

  3. Ne pas hésiter à se faire accompagner par des professionnels : la fédération Habicoop, si vous êtes intéressés par la forme coopérative; la caisse de retraite Carsat ou encore les mutuelles de santé si vous êtes retraités. Autant de possibilités de se faire aider dans la conception ou le financement de votre projet.

 

 

Puisque vous êtes ici…… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche.» Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

 

Source : https://reporterre.net/VIDEO-Des-retraites-creent-un-habitat-collectif-pour-bien-vieillir-ensemble

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives