Archive pour la catégorie ‘NATURE’

 

Toute la beauté de la pollinisation,  dans un petit film de 4 minutes ….

 

La beauté de la pollinisation

 

Catégorie Nature

 

 

Qui aurait cru que certaines plantes pouvaient détruire jusqu’à 99% des agents toxiques contenus dans les sols, tout en restant saine ? Après 10 ans de recherches, Thierry a trouvé la solution pour décontaminer les sols avec un procédé économique et écologique. La Chine et le Brésil ont déjà adopté cette arme de dépollution massive. A qui le tour ?

 

 

à La Brosse-Monceaux / France

 

Source : http://www.1000pionniers.com/pioneer/11

Catégorie les SOLS

 

 

Ni animal ni végétal, le champignon recèle de nombreux mystères. Sous terre, se cache l’essentiel de son corps : de gigantesques réseaux de filaments qui lui permettent d’échanger des nutriments avec les arbres et les plantes. Les champignons sont essentiels à la vie sur terre. Filip Eremita, photographe et « fervent amateur de champignons », cherche à montrer, à travers ses clichés, leur beauté singulière.

 

Champignons

 

Champignons

 

 

« J’essaie de montrer comment quelque chose de si petit, caché dans les buissons, peut être aussi beau. Les champignons sont souvent négligés, mais si l’on prend le temps de s’aventurer, pas à pas, dans les bois, ils peuvent révéler leur beauté. »

 

Champignons

 

Champignons

 

Champignons

Lire la suite de cette entrée »

 

Recréer une forêt primaire en utilisant des espèces d’arbres endémiques du Tarn, comme on pouvait en trouver il y a près de 13 000 ans, voici l’audacieux projet écologique dans lequel se sont lancés deux tarnais, pour plus de biodiversité.

 

 

 

Le Projet Silva

Connu sous le nom de Projet Silva, celui-ci a pour objectif de recréer une forêt aussi riche qu’à la dernière période glacière avec la plantation de 30 000 arbres (incluant des espèces endémiques du Tarn, comme on pouvait en trouver il y a 13 000 ans) sur une surface d’un hectare, à proximité de la commune du Garric, au nord d’Albi. Derrière cette initiative écolo, on retrouve Yann Roques, historien-archéologue, et Alexandre Leuger, réalisateur.

Pour cet ambitieux pari, les deux tarnais vont utiliser une méthode de reforestation popularisée par le botaniste japonais Akira Miyawaki. Comme l’a expliqué Yann Roques : « C’est plus dense, là où une forêt classique compte un millier d’arbres maximum par hectare, la nôtre en comptera au moins 30 000 et la sélection se fera naturellement ».

 

Objectif : endiguer la baisse de la biodiversité en France

La forêt accueillera quelques 44 essences d’arbres différentes (notamment des chênes verts et des peupliers noirs), et son sol restera vierge et entretenu sans produits chimiques. Une initiative destinée à offrir de nombreux abris à la faune locale et à démontrer qu’il est possible d’endiguer la baisse de la biodiversité en France.

À terme, cette forêt indigène devrait produire quelques 750 tonnes d’oxygène par an, ce qui permettra de compenser la pollution générée par plus de quatre millions de kilomètres effectués en voiture. Une cagnotte Leetchi a été mise en place afin d’obtenir les 65 000 euros nécessaires à la plantation des arbres et à l’entretien de la forêt.

 

Source : https://dailygeekshow.com/projet-silva-tarn-foret-indigene-biodiversite/

Catégorie Végétaux

 

De Guillaume DEBOUCHE

Région de Namur

 

 

Catégorie Nature

 

 

 

Catégorie Les esprits de la nature

 

 

Les cultures tomberaient moins malades sans les pesticides censés les protéger. Une révélation aux accents de révolution.

 

En plus de nuire à la santé et à l’environnement, les pesticides seraient moins efficaces que le bio pour lutter contre les maladies des cultures. Telle est la conclusion surprenante de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et de l’université de Rennes. Une nouvelle victoire qui pourrait faire date.

 

Source : Shutterstock

 

Jusqu’alors, la société s’accommodait des risques des pesticides au prétexte qu’ils permettaient de protéger nos cultures et donc, de garantir une alimentation pour tous. Seulement voilà, désormais, même cet argument semble s’effondrer.

C’est du moins ce que nous apprend un article de la revue Nature Substainabilitydont le site Novethic se fait l’écho, en citant notamment cette conclusion de l’Inra :

« En utilisant deux méta-analyses distinctes, nous démontrons que par rapport aux systèmes de cultures conventionnels, l’agriculture biologique favorise la lutte antiparasitaire. »

Vous avez bien lu : on lutterait mieux contre les parasites en se passant des produits chimiques censés lutter contre les parasites… Une révélation qui bouleverse les vieilles certitudes.

« Les systèmes de culture conduits en agriculture biologique subissent des niveaux d’infestation par des agents pathogènes plus faibles que ceux conduits en agriculture conventionnelle. »

(On entend par agents pathogènes des bioagresseurs de types champignons et bactéries.)

Et si les plantes adventices (mauvaises herbes) sont plus présentes en bio que dans le conventionnel, cela ne doit pas être perçu comme un point négatif, ces adventices permettant, selon ces chercheurs, de « mieux lutter contre les maladies et les ravageurs » (insectes et acariens). Résultat : le bio ne serait pas plus victime des ravageurs que l’agriculture conventionnelle grâce à ces herbes dites mauvaises mais, heureusement, épargnées par l’absence de pesticides.

 

Source : Shutterstock

 

Ces conclusions, comme le souligne l’étude, « ouvrent des perspectives d’intérêt pour réduire l’utilisation de fongicides ou d’insecticides de synthèse sans pour autant augmenter les niveaux d’infestation des pathogènes et des ravageurs. »

Voilà qui ne laisse plus beaucoup d’arguments aux défenseurs du tout pesticide. Pourvu que ces révélations donnent un nouveau gros coup de pouce à une agriculture bio déjà en plein essor et pourvu qu’elles incitent nos politiques à légiférer en faveur d’un abandon rapide des pesticides.

Pour en savoir plus, lire l’article de Novethic.

 

Via : https://positivr.fr/pesticides-moins-efficaces-que-le-bio-contre-maladies-inra/

Catégorie Permaculture

 

 

Une imperceptible pulsation chez les arbres a été découverte en octobre 2017 grâce à une équipe de biologistes du Danemark.

Les arbres et leurs mystères n’en finissent pas d’émerveiller. Après les arbres « timides » qui évitent de se toucher, les arbres interconnectés qui communiquent entre eux, ou encore les arbres qui pratiquent l’allaitement, voici l’incroyable découverte de scientifiques : les arbres auraient eux aussi un « battement de cœur ».

Le 20 avril dernier, un article du très sérieux site internet New Scientistdétaillait les résultats d’une recherche tout à fait fascinante : les arbres auraient une sorte de « battement de cœur » si lent qu’aucun scientifique ne l’avait remarqué jusqu’à présent.

 

Crédit photo : Todd Quackenbush – Unsplash

 

Il y a encore peu, les biologistes étaient persuadés que l’eau circulait à travers les branches des arbres grâce à un phénomène appelé l’osmose : l’eau aspirée dans les racines alimentant le flux ascendant de la sève brute jusqu’aux parties aériennes. C’était sans compter sur Andras Zlinszky et sur son équipe d’experts en biosciences à l’Université d’Aarhus au Danemark.

 

Crédit photo : David Vig – Unsplash

 

Il explique à New Scientist les résultats d’une étude menée en 2017:

“Nous avons découvert que la plupart des arbres ont régulièrement des changements périodiques de forme, synchronisés à travers toute la plante et plus courts qu’un cycle jour-nuit, ce qui implique des changements périodiques de la pression de l’eau.”

En d’autres termes, durant la nuit, les branches des arbres semblent bouger de haut en bas d’un centimètre et demi environ, se contracter, se dilater et pomper essentiellement de l’eau des racines vers les feuilles, à l’instar de notre cœur chargé de pomper le sang et de le diffuser dans notre corps.

 

Crédit photo : Matt Artz – Unsplash

 

La différence réside dans le fait que, contrairement à notre corps doté d’un pouls régulier, celui des arbres est beaucoup plus lent et ne bat qu’une fois toutes les deux heures environ. Le pouls humain régule la pression sanguine, tandis que celui des arbres régule la pression de l’eau qui circule en eux.

Ces observations ont eu lieu de nuit, dans des serres, afin d’écarter l’influence du soleil et du vent sur le mouvement des branches. À l’heure actuelle, cette équipe de biologistes n’est toutefois pas en mesure d’expliquer comment fonctionne concrètement ce mécanisme de pompage.

 

 

L’une de leurs théories explique que le tronc pourrait compresser l’eau en la poussant vers le haut de l’arbre à travers le xylème, un tissu végétal formé de fibres ligneuses et de vaisseaux amenant la sève brute, l’eau et les nutriments aux branches et aux feuilles.

Une recherche absolument passionnante que vous pouvez retrouver en intégralité et en anglais ici.

MàJ 17/05/2018 : L’Université d’Aarhus se trouve au Danemark et non aux Pays-Bas.

Lire aussi : L’intelligence des arbres expliquée par « Et tout le monde s’en fout ». (VIDÉO)

 

Source : https://positivr.fr/decouverte-recherche-scientifique-battement-coeur-arbres/?utm_source=actus_lilo

Catégorie Végétaux

 

 

Le miracle, c’est Don José Carmen Garcia Martinez qui, avec son amour pour les plantes, les paroles qu’il leur adresse et d’anciennes recettes aztèques, a réussi à cultiver des légumes géants. Il a produit ainsi des choux de 45 kg, des pieds de maïs de 5 m. de haut, des feuilles de blette de 1,5 m. de long, 7 à 8 courges par pied (1 à 2 habituellement), 110 tonnes d’oignons par hectare (16 tonnes normalement).

 

Editions Clair de Terre

extraits…

« J’ai commencé par m’asseoir auprès des plantes, je me suis mis à les observer. Puis je leur ai demandé de m’aider. Les plantes, comme tout ce qui vit, ont une forme d’intelligence qui leur permet de communiquer avec nous, il suffit de les écouter. Parfois, pendant la nuit, je sens que mes plantes ont soif, alors je marche jusqu’à mon champ, et je les arrose jusqu’à ce qu’elles soient satisfaites ».

« C’est absurde d’appliquer à la lettre les conseils d’arrosage, car, comme les hommes, chaque plante est différente ».

« Les hommes n’ont pas tous des affinités avec les plantes, et les plantes avec les hommes.C’est une question de compatibilité, comme les rhésus sanguins entre les êtres humains. Les plantes elles-mêmes peuvent se regrouper par affinité, en fonction de leurs énergies. Par exemple, on peut marier le haricot rouge et le maïs parce que ce sont des plantes qui s’entraident. Mais d’autres peuvent se combattre, comme la mangue et l’avocat, et même s’entretuer ».

« Si l’énergie d’une plante se heurte à la nôtre, la plante peut préférer mourir plutôt que de nous accepter. Certains par contre sont nés avec des dons pour cultiver, et s’entendent bien avec un grand nombre de plantes. On dit alors qu’ils ont la main verte ».

« Quant à moi, certaines plantes m’acceptent, d’autres pas : celles-là, je n’ai pas le droit de les cultiver ».

 

Pour voir le film : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1633

 

Un extrait de présentation :

 

Catégorie Végétaux

 

 

Pour ceux qui s’y perdent et ceux qui s’y retrouvent, voici moins de quatre minutes d’images simples pour comprendre la suite de Fibonacci qui décrit la création permanente du monde par les nombres entiers et les fractales.

 

 

SOURCE : http://www.urantia-gaia.info/2013/01/10/la-creation-selon-fibonacci/

Catégorie Nature

 

 

 

Catégorie Végétaux

 

 

 

L’artiste gallois Ali John Meredith-Lacey, connu sous son nom de scène Novo Amor, publie un clip musical engagé en faveur de la protection des océans. Alors que les alertes scientifiques ne suffisent pas à encourager la communauté internationale vers la voie d’un plan d’action contre les pollutions marines et notamment le plastique, le chanteur célèbre avec « Birthplace » la beauté des fonds marins encore intacts tout en exposant leur dépérissement sous l’effet des activités humaines.

 

Catégorie Musique

Catégorie Nature

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans Les déviations Vidéos – Ariane  Il s'agit de Ariane Dubois http://www.programme-television.org/news-tv/Visites-privees-France-2-Le-grain-de-folie-d-Ariane-Dubois-4367209 Et son livre : son livre Pétage de plombs chez François Ier (Éditions
  • Jourdes dans Les déviations Vidéos – ArianeOù puis-je trouver ses livres et quel est le nom de famille et d’auteur d’Ariane. Merci par avance.
  • Le hir dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour Mme brémaud, Je m'appelle Sébastien le hir. J'ai pris connaissance de votre travail(et de votre don) avec internet notamment
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
Catégories
Archives