Archive pour la catégorie ‘ÉOLIENNE’

 

Malgré tout ce qu’on a pu entendre, le prix du solaire et de l’éolien est en train de s’effondrer à vitesse grand V… Le progrès est passé par là !

 

Les pro nucléaires et les partisans des énergies fossiles n’ont cessé de le répéter : les énergies renouvelables sont vouées à l’échec car beaucoup trop chères à produire. Mauvaise foi ou manque de clairvoyance ? Quoi qu’il en soit, l’histoire est en train de leur donner tort, et pas qu’un peu : depuis quelques mois, les prix du solaire et de l’éolien s’effondrent littéralement ! Détails et explications.

À Abou Dhabi (Émirats arabe unis) une centrale électrique solaire va proposer un tarif encore jamais vu : 21,5 euros le mégawattheure d’électricité. En soi, ce chiffre ne vous parlera peut-être pas beaucoup. Alors, à titre de comparaison, sachez que le contrat de la future centrale nucléaire EPR d’Hinkley au Royaume-Uni (conçue par le français Arvea) garantit un prix de 108€ le mégawattheure ! Voilà qui vous place un record…

 

Source : Solar Reserve
Source : Solar Reserve

 

Et n’allons pas croire qu’Abou Dhabi serait un cas isolé. Au Chili, une centrale solaire propose déjà un prix de 26€ le mégawattheure. Des chiffres impressionnants quand on sait que le précédent record datait seulement de 18 mois… et qu’il s’établissait encore à 43 euros ! En un an et demi seulement, les tarifs du solaire ont donc volé en éclat !

Et l’éolien ? Dans une moindre mesure, c’est la même chose. Là aussi le record a explosé. Alors qu’en 2015 le suédois Vattenfall avait surpris tout le monde en proposant un prix à 103€ le mégawattheure, voici que le Danois Dong Energy fait déjà beaucoup mieux avec 72,7€ le mégawattheure !

 

Crédit photo : Dabarti CGI / Shutterstock
Crédit photo : Dabarti CGI / Shutterstock

 

La course aux records dans l’énergie renouvelable est donc lancée, et rien ne semble pouvoir l’arrêter !

Certains souligneront avec raison que ces performances économiques ne peuvent être atteintes partout dans le monde (pas le même climat, ni les mêmes coûts de production). Ils ont raison, mais la tendance observée est malgré tout incontestable et générale. À ce sujet, voici ce qu’a écrit le site Geopolis :

« En fonction des régions du monde, les prix varient plutôt entre 60 et 80 dollars le mégawattheure pour le solaire et l’éolien terrestre. Il n’empêche que les prix ne cessent de baisser, grâce à une industrialisation de ce type de production. »

Wind, Solar Prices in Latin American Auctions Keep Getting Lower pic.twitter.com/m4R4KNVDAC

— Bloomberg BRIEF (@BloombergBrief) October 10, 2016

Autrement dit, le renouvelable serait donc désormais plus compétitif que le nucléaire, une énergie dont le coût est aujourd’hui estimée à 82 dollars le mégawattheure par l’Agence internationale de l’énergie atomique ! L’atome battu sur son propre terrain ? Même les plus fervents défenseurs du renouvelable ne s’attendaient pas à une victoire si rapide…

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Cet effondrement des prix est en soi une excellente nouvelle. Il prouve qu’une énergie propre et renouvelable peut être produite sans ruiner le consommateur. Cependant, attention au contrecoup : des prix faibles peuvent fragiliser voire ralentir les investissements.

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Quoi qu’il en soit, ces chiffres inattendus et impressionnants ont de quoi nous rendre optimistes : l’avenir est plus que jamais aux énergies renouvelables !

Lire aussi : Le Chili a tout misé sur le solaire. Résultat ? L’électricité est devenue gratuite !

 

Source : http://positivr.fr/effondrement-prix-energie-renouvelable/

Catégorie Énergie

 

 

 

Changer l’air en eau afin de donner plus facilement accès à cette denrée, telle est la mission de la WaterSeer. Cette étonnante éolienne sujette à une campagne de financement participatif a pour vocation d’être installée dans les pays arides afin que chacun puisse avoir de l’eau potable dès qu’il en a besoin. Une initiative remarquable qui fait de nombreux adeptes.

 

Source : Water Seer

 

Comptant parmi les fléaux touchant le plus de personnes à travers le monde, le manque d’accès à l’eau potable est à l’origine, chaque jour, du décès de 9 000 personnes. Près de 40% de la population mondiale est victime de pénurie d’eau. Afin de lutter contre cette injustice, l’entreprise américaine VICI-Labs a travaillé sur un projet permettant de récolter de l’eau potable sans qu’une seule goutte ne tombe du ciel. Une innovation qui est rendue possible grâce à la puissance du vent et qui permet d’alimenter un nouvel appareil : le WaterSeer.

 

 

Rappelant dans sa forme, une éolienne, WaterSeer est en réalité une machine capable de « fabriquer » de l’eau potable avec juste un peu de vent. L’appareil se compose en surface d’une éolienne à axe vertical et d’une chambre de condensation enterrée à environ 1,80m de profondeur. Que le vent souffle ou non, l’éolienne capte l’air et via un tube métallique, l’envoie vers la chambre souterraine.

En allant sous terre, l’air prélevé refroidit. Cette action fait que l’eau qui est présente dans l’air (à l’état gazeux) se condense et devient liquide. Le liquide obtenu descend tout droit dans la chambre de condensation qui fait alors office de citerne, pouvant récupérer jusqu’à 37 litres d’eau par jour. Pour récupérer cette eau, il suffit d’activer une pompe manuelle située à la surface.

 

 

Fonctionnant sans électricité et pouvant être installée partout, WaterSeer est un projet qui pourrait permettre à des millions de personnes, vivant dans les zones arides, de pouvoir s’approvisionner en eau potable. L’accès à l’eau potable étant l’une des priorités de l’ONU qui veut l’offrir de manière universelle et équitable, à toute l’humanité d’ici 2030. WaterSeer représente une solution peu coûteuse pour atteindre cet objectif. Proposé en financement participatif sur Indiegogo, le projet a réuni plus de 142 000 dollars sur les 77 000 demandés. Il devrait donc arriver d’ici peu dans les zones arides, offrant avec lui de l’eau potable à ceux qui en ont le plus besoin.

 

 

Catégorie Éolienne

 

Santé : Les médecins allemands incitent à arrêter totalement l’éolien

https://exposons.files.wordpress.com/2012/03/les-c3a9oliennes.jpg?w=450&h=300

L’assemblée des médecins allemands, réunis en congrès à Frankfort du 12 au 15 mai 2015 vient de lancer une alerte (Beschlussprotokoll des 118. Deutschen Ärztetages in Frankfurt am Main vom 12. bis 15.05.2015 [PDF] p353) concernant l’impact néfaste sur la santé de l’implantation d’éoliennes à proximité des habitations.

Energie éolienne électricité

Elle attire l’attention sur les graves carences des critères de danger retenus et tout particulièrement sur les risques liés aux basses fréquences et infrasons. Ce rapport souligne les effets sanitaires néfastes des fréquences éoliennes inférieures à 1 Hz et mentionne leurs effets potentiels même en l’absence de toute rotation des pales, sous la seule action des vibrations solidiennes générées par le mat.

La motion considère que ces effets peuvent se propager jusqu’à 10km.

Ajoutons qu’une étude de Düsseldorf avait déjà insisté sur l’importance de ce phénomène en imputant même à ces vibrations du mat l’apparition de fissures dans une maison riveraine.

Saluons « Renewable Energy News » qui relaye avec transparence cette information parue dans « The Australian », mais qui ne semble pas avoir eu beaucoup d’écho en Europe et aucun en France, au moment inopportun où nos députés votaient la loi concernant la distance de sécurité convenable entre éoliennes et habitations.…

Mentionnons au passage que ces vibrations malgré l’arrêt du rotor soulèvent le problème de la validité des comparaisons d’infrasons avec et sans le fonctionnement des machines puisque la mesure du bruit de fond se trouve ainsi définitivement faussée par leur implantation.

Il y a peu, l’Etat du Wisconsin avait demandé à 4 cabinets d’acoustique, une étude sanitaire sur le sujet.  La déclaration commune de ces 4 cabinets spécialisés fut que les infrasons constituaient un problème grave susceptible de compromettre l’avenir de la filière.

Les dernières publications scientifiques apportent un faisceau de présomptions qui ne semble plus laisser la moindre place au doute sur la réalité de l’enjeu, connu depuis les mises en garde de Kelley pour l’US department of Energy en 1985.

1°) P.Schomer vient de décrire l’explication du mécanisme biologique par lequel les fréquences éoliennes inférieures à 1 Hz, agissant sur les otolithes de l’oreille interne, entraineraient migraines nausées vertiges et différents symptômes communs avec le mal des transports, également provoqué par cette même fréquence, dont le pic nauséogénique se situe à 0.167Hz (Griffin 1990)

2°) J.Mikolajczak vient de mettre en évidence l’augmentation du taux de cortisol, marqueur de stress, sur des oies élevées à 500m d’éoliennes.

3°) S.Cooper vient d’établir le lien incontestable entre ces sensations (migraines, nausées…) et les infrasons éoliens dans une étude effectuée pour la filière elle-même et qui le reconnait sur son propre site. (Pacific Hydro)

4°) L’acousticien Swinbanks a été la propre victime de ces mêmes effets sanitaires pour lesquels il était venu procéder au mesurage des infrasons éoliens.

Ces 4 études, qui datent de moins de 6 mois, semblent rendre vaines les dernières tentatives de négation du problème sanitaire qui consistaient à considérer qu’il manquait encore :

1°) une explication du mécanisme de cause à effet, 2°) des mesures biologiques chiffrées, 3°) des tests correspondant à des procédures marche/arrêt des machines, 4°) la preuve qu’il ne s’agissait pas de symptômes imaginés en raison d’une opposition de principe au développement éolien, pour confirmer les milliers de victimes décrites dans les publications.

Pour le moins, il semble de plus en plus problématique de continuer d’affirmer que l’exposition des populations à la proximité d’éoliennes industrielles en fonctionnement ne représente aucun enjeu sanitaire ou que les mesures de protection ont une quelconque validité.

Leur réglementation s’étant avérée totalement inadaptée, par les mesures en décibels pondérés « A » qui ne prennent aucun compte des fréquences les plus dangereuses pour la santé et sont dénoncées par la communauté scientifique. (Alves Pereira, Salt, Schomer, Rand, Punch….).

Ajoutons d’ailleurs que l’AFSSET dont se réclame le législateur en déplore très explicitement « la plus totale ignorance » concernant les critères retenus et rappelle la nécessité d’étudier les risques liés aux infrasons. (p7/7 du rapport « original ») Ce rapport est de mars 2008, les effets des infrasons, basses fréquences et vibrations ont été avérés depuis et sanctionnés par les tribunaux comme par une réglementation appropriée.

La France ne prenait en compte les basses fréquences qu’à partir de 125Hz (code de santé publique). A la suite des travaux sur les infrasons, le Danemark a durci sa législation en prenant en compte des fréquences éoliennes à partir de 10 Hz en 2011.

De façon assez étonnante, l’arrêté du 26 aout 2011 dispensait les éoliennes françaises de tout contrôle des basses fréquences !

Le médecin danois Mauri Johansson a dénoncé les pressions de la filière professionnelle concernant le contrôle des infrasons et basse fréquences en publiant une lettre ouverte dans laquelle il cite le courrier du constructeur danois Vestas qui met le gouvernement en garde contre l’impact négatif qu’aurait un tel contrôle sur l’image des éoliennes et donc sur ses exportations. Le marché danois ne représentant que 1% de son activité.

Selon l’Université d’Aalborg, les mêmes critiques seraient à l’origine du limogeage de l’éminent professeur d’acoustique H.Møller (Windmollemafiaen)

Des publications innombrables rapportent des  cas de santé dégradée en présence d’éolienne et en attribue la responsabilité à celles-ci.

Ce qui explique l’article du journal des médecins de famille canadiens qui prépare ceux-ci à en rencontrer un nombre croissant de victimes sanitaires.

Selon « Die Welt » le Danemark applique désormais un moratoire tacite dans l’attente des conclusions d’une enquête gouvernementale, à la suite de graves problèmes sanitaires liés aux éoliennes.

La santé danoise se trouve ainsi protégée sans que les exportations soient menacées par une réglementation contraignante.

En France, l’Académie de Médecine, qui préconisait 1500m d’éloignement avec les maisons, réclame depuis 2006 qu’une étude épidémiologique sur le sujet soit menée.

Le très regretté sénateur J.Germain qui voulait protéger les riverains a fait voter par le Sénat une distance de précaution d’au moins 1000m.

Chez nous, les motivations  du développement éolien sont incomparables à celles du Danemark, le nombre d’emplois concernés par la fabrication de composants d’éoliennes restant marginal et notre parc électrique n’émettant pas de CO2 (pour plus de 90% de sa production) n’a aucune réduction d’émission à attendre de l’implantation de nouvelles éoliennes.

Après les menaces, brandies par la filière, de difficultés insurmontables liées à cette protection sanitaire de 1000m, les députés viennent de ramener, jeudi soir, cette distance à 500m.

D’ici 2020 la France pourrait compter 15 000 éoliennes sur son territoire.

Un jour, il faudra qu’on nous explique.

Source : http://www.economiematin.fr/news-eolienne-scandale-sante-allemagne-interdiction-eolien

Catégorie Santé

 

L’autonomie est aujourd’hui un sujet absolument crucial pour envisager l’avenir sereinement. Au vue de notre dépendance au système économique qui nous plonge petit à petit vers un avenir difficile et incertain, il parait évident de commencer à nous orienter vers plus de résilience, plus d’autonomie.

En voici un bel exemple ! Dans cette mini série découpée en 4 vidéos, “Zango média” nous livre un magnifique aperçu de l’éco-hameau “du ruisseau”, initié par Brigitte et Patrick Baronnet. De l’écoconstruction en passant par la réutilisation des déchets, la culture, la récupération d’eau ou la production d’électricité, tout y passe.




1 – L’autosuffisance énergétique

Dans cette première partie, Patrick Baronnet nous présente les différents systèmes de production électrique (photopiles, éolienne, chauffe-eau solaire) leur permettant d’être autonome énergétiquement.

 





2 – Économie, récupération et traitement de l’eau

La deuxième partie traite du système mit en place pour la récupération et le traitement de l’eau.

 





3 – Écoconstruction et maison de paille

La troisième partie nous montre les différentes constructions qu’ils ont pu réaliser, mais aussi certaines techniques d’écoconstruction. Patrick et Terra parleront de “l’Habiterre”, une maison ronde aux allures de yourte, faite de bois, de paille et de terre qu’ils ont construit de A à Z.





4 – Eco-hameau et vie en collectivité

Enfin, dans cette dernière partie ils nous parlerons de la vie en collectivité et du fameux PFH…

Le site de l’éco-hameau du ruisseau : http://www.heol2.org/

 

Source : http://4emesinge.com

Lien http://www.reenchantonslaterre.fr/patrick-et-brigitte-baronnet-la-maison-autonome/

Catégorie Eco-lieux

Éolienne à axe verticale à pales tournantes entièrement fabriqué par moi.
Développe 12 volts 1.5 ampères à 30 tours/minute.
Charge 4 batteries au gel à décharge profonde 12 volts 88 ampère.
Onduleur 115 volts 2500 watts sinusoidale
Régulateur de charge.
Chargeur intégré 12 volts 6 ampères

Une vidéo de 4 minutes

Catégorie habitat

2 réponses à to “FABRIQUER EOLIENNE”

Une vidéo de 7 minutes, met en évidence les qualités de cette éolienne.

Commentaires de l’utilisateur ayant mis en ligne la vidéo (Alex Erauw)

  • Nous ne sommes pas hébergés au Lichtenstein. Notre mail « pro » est  information@greenenergyresearc­­h.eu

    Pas de prix affichés parce que nous n’avons rien à « vendre ». Nous sommes un centre de recherche à but non lucratif. Tous nos plans DWG,DXF (qui ne sont pas sous licence,) sont disponibles gratuitement !!!!! (écoles, universités etc etc) + tout graphiques des tests. Voir notre site w.w.w. greenenergyresearch.eu

 

Catégorie Habitat

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives