Archive pour la catégorie ‘SALVADOR’

 

 

Le Salvador, qui a tourné le dos aux grandes multinationales semencières et phytosanitaires, voit ses récoltes exploser ! En abandonnant le Roundup de Monsanto et en favorisant la culture de semences locales, le pays a considérablement amélioré son système agricole.

 

roundup de monsanto

 

Il y a deux ans, le Salvador votait l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Ce grand pays producteur de café, coton, maïs et canne à sucre retirait du marché, entre autres, le Roundup de Monsanto (au glyphosate), récemment classé “cancérogène probable” par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé).

 

Un plan pour émanciper l’agriculture familiale en 2011

Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM.

En crise, le système agricole était majoritairement dépendant des semences hybrides commercialisées par Monsanto, Pioneer et consort. Avant la mise en œuvre du FAP, 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés selon le site d’information The Seattle Globalist.

Et les plantes cultivées sur le territoire étaient majoritairement issues de graines OGM stériles, non adaptées aux territoires et à leurs particularités, forçant le recours aux intrants chimiques. Réaffirmant sa souveraineté alimentaire, le gouvernement a donc décidé de rompre avec les industries semencières internationales pour favoriser les graines locales.

 

roundup de monsanto

 

Et 18 millions de dollars d’investissement plus tard

L’État a alors investit plus de 18 millions de dollars afin de livrer 400 000 exploitants en maïs H-29, développé par le Centre national de la technologie agricole et forestière (CENTA). Le maïs présente l’avantage d’être une variété locale, mieux adaptée aux terres salvadoriennes et plus résistantes à la sécheresse.

« Selon le site Natural Society, l’agriculture du Salvador serait en pleine expansion. Le pays aurait connu des récoltes records depuis qu’il a banni certains phytosanitaires. »

Si le Salvador s’est détourné des grands groupes internationaux spécialisés dans les biotechnologies, des questions demeurent quant à la pérennité du Plan agricole du pays. Car le maïs H-29, bien que produit localement, est une variété hybride. Il a beau être mieux adapté au territoire du Salvador et nécessiter l’usage de moins d’intrant, il n’en est pas moins stérile.

 

Grande volonté politique et petits investissements financiers

Bien qu’elle ne soit pas parfaite, en termes de pérennité, la politique agricole salvadorienne est exemplaire à plusieurs titres. Se peut-il que d’autres pays, voire des continents entiers, s’affranchissent définitivement de l’industrie semencière et phytosanitaire à l’avenir ?

Car nourrir les peuples plus sainement, sans polluer ni engraisser les grandes industries de l’agroalimentaire pourrait bien être le prochain grand défit de la planète. Un défit que le Salvador est en phase de relever.

On retiendra la méthode : volonté politique affirmée (Fap en 2011, puis interdiction des phytosanitaires en 2013), puis un investissement de (seulement) 18 millions de dollars, soit 45 dollars par exploitant, ou seulement 2,85 dollars pour chacun des 6,3 millions de Salvadoriens… C’est donc aussi simple que ça le changement, François, tu fais quoi ?

Le Salvador mène une politique agricole exemplaire.

 

 

 

Déterminés à tourner le dos à l’agriculture conventionnelle au profit du bio, les anciens guérilleros aujourd’hui à la tête du Salvador mettent le paquet.

 

Après avoir éjecté la junte militaire au pouvoir, les anciens guérilleros du Salvador nourrissent un très beau rêve pour leur pays : qu’il devienne autosuffisant et produise une alimentation 100% bio. Et comme ils ont bien l’intention de se transformer ce rêve en réalité, ils se sont déjà mis au boulot : depuis quatre ans, le glyphosate et 53 autres produits chimiques sont interdits, notamment tous ceux qui portent la marque de Monsanto. Gros plan sur une révolution verte.

Pour atteindre leur but, les ex-combattants ne misent pas tout sur les lois et les interdictions. Ils font également le pari de la formation et réapprennent aux paysans à se passer de la chimie quitte à se réapproprier les méthodes naturelles d’autrefois. Dans leur viseur également, les semences des multinationales dont il faut aussi se déshabituer au profit des semences paysannes.

Le chemin sera long, mais il semble déjà bien engagé. En atteste ce très beau reportage signé France 2. Regardez :

 

 

« Monsanto pour moi, ça représente la mort. Ce sont des produits chimiques qui finissent par nous rendre malades. »

« Oui, on perd de l’argent, c’est vrai. Mais nous, on n’a pas le sentiment de perdre quelque chose. Avec les produits chimiques, notre production serait plus abondante. Mais on a l’espoir qu’un jour apparaîtra une lumière au bout du chemin pour reconnaître la valeur de ce que l’on fait. »

Ce qu’entreprend ici le Salvador est courageux. Rien n’est plus compliqué que de changer les habitudes. Mais ce pays montre probablement la voie. À nous de nous en inspirer…

 

 Source : https://positivr.fr/salvador-interdiction-pesticides-monsanto/

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans Les déviations Vidéos – Ariane  Il s'agit de Ariane Dubois http://www.programme-television.org/news-tv/Visites-privees-France-2-Le-grain-de-folie-d-Ariane-Dubois-4367209 Et son livre : son livre Pétage de plombs chez François Ier (Éditions
  • Jourdes dans Les déviations Vidéos – ArianeOù puis-je trouver ses livres et quel est le nom de famille et d’auteur d’Ariane. Merci par avance.
  • Le hir dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour Mme brémaud, Je m'appelle Sébastien le hir. J'ai pris connaissance de votre travail(et de votre don) avec internet notamment
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
Catégories
Archives