Archive pour la catégorie ‘JORDANIE’

 

La nouvelle centrale solaire est la première au monde dans une installation de réfugiés et elle transformera la vie de milliers de Syriens vivant dans un environnement désertique difficile.

La centrale solaire photovoltaïque du camp de réfugiés d’Azraq s’étend dans le désert d’Adeeb al Bassar, en Jordanie.   © IKEA Foundation / Vingaland AB

CAMP DE REFUGIES D’AZRAQ, Jordanie – Des milliers de familles syriennes pourront éclairer l’intérieur de leurs maisons, charger leurs téléphones et conserver leurs aliments au froid grâce à l’énergie solaire dès ce soir. En effet, le camp de réfugiés d’Azraq en Jordanie devient le premier camp de réfugiés au monde à être alimenté en énergie renouvelable.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a activé la nouvelle centrale photovoltaïque solaire de deux mégawatts au camp d’Azraq mercredi. Cette centrale fournira gratuitement de l’énergie renouvelable à quelque 20 000 réfugiés syriens vivant dans des abris qui sont reliés au réseau électrique depuis janvier. Le réseau devrait être étendu aux 36 000 réfugiés résidant actuellement dans le camp au début de l’année prochaine.

La centrale a été construite pour un coût de 8,75 millions d’euros (9,6 millions de dollars). Elle est entièrement financée par la campagne «Brighter Lives for Refugees» de la Fondation IKEA. Il en résultera des économies d’énergie immédiates de 1,5 million de dollars par an – que le HCR pourra réinvestir dans d’autres aides vitales. Par ailleurs, elle permettra chaque année l’économie d’émissions de CO2 pour 2 370 tonnes.

L’alimentation électrique transformera la vie des réfugiés syriens vivant dans l’environnement hostile du camp, situé dans le désert aride du nord de la Jordanie. Depuis deux ans et demi, les résidents d’Azraq utilisaient des lanternes portables à énergie solaire pour éclairer leurs maisons et ils n’avaient aucun moyen fiable pour conserver les aliments au froid ou rafraîchir leurs abris dans la chaleur extrême du désert. L’introduction de l’électricité au début 2017 avait déjà amélioré leur vie quotidienne.

« Ce jour est à marquer d’une pierre blanche… Tous les résidents des camps peuvent vivre plus dignement. »

Fatima, une mère seule de 52 ans de la campagne de Damas, vit dans ce camp depuis 2015 avec ses deux fils adultes. Elle a décrit les avantages aux niveaux pratique et psychologique que l’électricité a apporté au camp et à ses résidents.

« En Syrie, nous étions habitués à un style de vie particulier, et nous avons été déconnectés quand nous sommes devenus des réfugiés », a-t-elle déclaré. « Pour quelqu’un qui a l’habitude d’avoir de l’électricité, vous ne pouvez pas imaginer combien il est difficile de vivre sans. »

Fatima et ses deux fils ont déjà investi dans un réfrigérateur d’occasion, une machine à laver et des ventilateurs électriques, qu’ils partagent entre leurs trois abris.

Lire la suite de cette entrée »

Véritable symbole de certaines grandes civilisations humaines, le Moyen-Orient regorge de richesses patrimoniales. Parmi celles-ci, la cité antique de Pétra est tout particulièrement somptueuse. Par sa beauté et son originalité, mais surtout parce qu’elle incarne les talents de bâtisseurs humains. SooCurious vous présente ce lieu magnifique, presque mystique.

L’histoire de Pétra commence dans l’Antiquité, au VIIIe siècle avant J.-C., lorsque les Edomites s’y installent. Deux siècles plus tard, les Nabatéens occupent la cité, située au sud de l’actuelle Jordanie, et la font prospérer. Grâce à sa position sur la route des caravanes qui transportent encens, épices et autres produits précieux entre l’Egypte, la Syrie, l’Arabie du Sud et la Méditerranée, la ville devient rapidement un carrefour incontournable des marchands du monde civilisé de l’époque.

 

Reqem, de son nom sémitique, est occupée jusqu’au VIIIe siècle, lorsque la modification des routes commerciales et les fréquents séismes entraînent l’abandon de la ville par ses habitants. Elle tombe par la suite dans l’oubli avant qu’un explorateur suisse, Jean Louis Burckhardt ne la redécouvre en 1812. A la fin de XXe siècle, en 1985, Pétra est officiellement inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Khazneh, plus célèbre des monuments de Pétra :

Pétra-1

 

Le Sîq : 

Pétra-2

 

La cité antique présente plusieurs particularités étonnantes, notamment une archéologie hors norme. Ses bâtiments sont ainsi taillés directement dans la roche, ce qui témoigne du savoir-faire des civilisations qui ont occupé l’endroit. Également, et cela constituait assurément un élément sécuritaire pour ses habitants, la ville dispose d’un accès unique et donc facilement protégé : le Sîq, un étroit canyon d’environ 1,5 kilomètre de long et d’une profondeur allant jusqu’à 200 mètres.

 

Pétra-3

 

Pétra-22

Lire la suite de cette entrée »

 

REVERDIR LE DÉSERT, C’EST POSSIBLE !

 

La permaculture permet de cultiver le désert en Jordanie …

Je voudrais vous présenter une vidéo en français qui parle d’un projet qui a été jugé complètement fou mais qui a abouti. Ce projet s’appelle : Greening the desert – Verdir le désert. En effet, c’est grâce à Monsieur Geoff Lawton et à d’autres personnes qui ont cru en la permaculture…. que fleurissent – dans des zones désertiques du monde entier – des oasis de verdure. Oui, des écrans de verdure où l’on cultive des figues, des dates et des légumes.

Ou comment reverdir un milieu aride avec une quantité d’eau limitée ? C’est ce que vous propose de comprendre les vidéos en français que voici :

Source : http://www.humanosphere.info/2012/12/la-permaculture-permet-de-cultiver-le-desert-a-voir-absolument/

 Catégorie Permaculture

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans Les déviations Vidéos – Ariane  Il s'agit de Ariane Dubois http://www.programme-television.org/news-tv/Visites-privees-France-2-Le-grain-de-folie-d-Ariane-Dubois-4367209 Et son livre : son livre Pétage de plombs chez François Ier (Éditions
  • Jourdes dans Les déviations Vidéos – ArianeOù puis-je trouver ses livres et quel est le nom de famille et d’auteur d’Ariane. Merci par avance.
  • Le hir dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour Mme brémaud, Je m'appelle Sébastien le hir. J'ai pris connaissance de votre travail(et de votre don) avec internet notamment
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
Catégories
Archives