Archive pour la catégorie ‘FRANCE’

 

Si la cité de Carcassonne a vu défiler plusieurs civilisations au cours des siècles, son architecture rocheuse et fortifiée est typique du Moyen Âge ! Immenses remparts, magnifique château fort, petites ruelles… Chaque peuple a ajouté sa pierre à l’édifice au cours des siècles. Sa construction millénaire et la restauration incroyable dont elle a fait l’objet lui ont d’ailleurs valu un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Carcassonne

 

La ville de Carcassonne représente plus de 2 000 ans d’histoire militaire ! Les Romains, qui l’ont habitée au Ier siècle, ont commencé par construire des murailles massives : les remparts de Carcassonne. Elle sera par la suite successivement conquise par les Wisigoths, les Sarrasins puis les Francs. Ses remparts subiront beaucoup de dégâts avant d’être restaurés.

 

carcassonne-12

C’est au XIIe siècle que le vicomte Roger-Raymond Trencavel restaure la muraille et se fait construire un château fort le long des fortifications. Le château sera animé par de nombreuses fêtes et réunions pour se divertir ou discuter.

Avec les croisades et les cathares, la cité est ravagée, Trencavel n’est plus vicomte. Carcassonne appartient désormais au roi de France, Saint-Louis. Il fait construire une seconde muraille avec entre les deux, un passage aplani appelé « lice ». Une ville sera construite hors de l’enceinte de l’autre côté du fleuve.

 

carcassonne-13

 

Au XIIIe siècle, le rempart extérieur ainsi que la consolidation du rempart intérieur en font une forteresse massive. Jusqu’en 1659 (avec le traité des Pyrénées), Carcassonne est le verrou défensif qui garantit la frontière entre Aragon (Espagne) et la France.

Grâce à de nombreux intellectuels carcassonnais et notamment de l’écrivain, historien et archéologue français Prosper Mérimée, la cité de Carcassonne échappera à la démolition. Entre 1844 et 1911, l’État français confie l’un des plus vastes chantiers de restauration d’Europe à l’architecte Eugène Viollet-le-Duc. Depuis, elle appartient au ministère de la Culture, et ses châteaux et remparts sont ouverts au public.


carcassonne-11

 

carcassonne-7

 

carcassonne-8

 

carcassonne-9

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Environnement

 

 

Un document plein d’informations intéressantes et inédite ……

 

Utilité et fonctionnement d’un jardin forêt.
Ou forêt comestible, nourricière, fruitière …

 

Catégorie Permaculture

 

 

 

Catégorie France

 

 

Situé en Normandie, Giverny est célèbre grâce au peintre impressionniste Claude Monet qui s’y installa en 1883. Ces lieux ont inspiré l’artiste pour de nombreuses toiles dont ses Nymphéas, une série d’environ 250 peintures à l’huile qu’il a peintes durant les 31 dernières années de sa vie. Pour réaliser cette œuvre colossale, il s’est inspiré du bassin de nénuphars qui s’épanouit dans son jardin de fleurs à Giverny. SooCurious vous emmène sur les traces de cet endroit exceptionnel.

L’installation de Claude Monet à Giverny a rendu populaire ce petit village français. Pendant plus de quarante ans, jusqu’à sa mort en 1926, cet endroit fut sa demeure mais également son lieu de création. En 1893 il fait creuser sur un bras de l’Epte, le bassin aux nénuphars au bord duquel il peindra les « Nymphéas ». Chargée en souvenirs, sa maison abrite toujours son salon-atelier et son exceptionnelle collection d’estampes japonaises.

 

Giverny-2Giverny via Shutterstock

 

Monet était également un véritable passionné de jardinage, sa maison est particulièrement populaire pour ses beaux jardins, notamment pour ses célèbres Nymphéas, son Clos Normand, ses parterres de fleurs et son Jardin d’eau. Il fit également construire un pont japonais qu’il peignit en vert près de ses végétaux orientaux et de ses saules pleureurs. Le peintre était si fier de ses jardins, qu’il passait des heures à les contempler. Par ailleurs, un jardinier était chargé de son entretien à temps plein, il devait couper chaque feuille morte pour qu’il reste toujours d’une beauté parfaite.

C’est la Fondation Claude Monet qui présente au public les jardins et la maison de Claude Monet à Giverny. Avec près de 530 000 visiteurs par an en 2010, elle est le deuxième lieu le plus visité en Normandie après le Mont-Saint-Michel. La visite se décompose en plusieurs parties : le Clos Normand, le Jardin d’eau, la maison de Monet, les estampes japonaises et enfin l’atelier des Nymphéas. L’artiste a toujours été fasciné par les jeux de lumière et les reflets des nuages sur l’eau mais également par la beauté de son village, ce qui l’inspira énormément pour plusieurs de ses toiles que vous pouvez admirer ci-dessous.

 

Giverny-3Le village de Giverny via Shutterstock

 

Giverny-Jardin-Monet-1

 

Giverny-Monet-2

Lire la suite de cette entrée »

 

Une petite commune bretonne célèbre pour ses menhirs

Grâce à de superbes paysages et à une très riche histoire, la France regorge de magnifiques sites à visiter. C’est le cas de Carnac, une commune située dans le Morbihan, en Bretagne. SooCurious vous présente ce lieu somptueux.

Située en Bretagne sud, la commune de Carnac s’étend sur plus de 32 km carrés. Elle se trouve sur la côte atlantique, entre le golfe du Morbihan à l’est et la presqu’île de Quiberon à l’ouest.

Outre sa station balnéaire, Carnac est surtout célèbre pour ses très nombreux menhirs. On y trouve ainsi 2934 pierres alignées, qui dateraient de 4000 à 3500 av. J.-C. Mais l’endroit abrite également le célèbre tumulus Saint-Michel, une butte de terre et de pierres construite à la même époque et haute de 12 mètres.

Désormais, la commune recense plus de 4000 habitants et voit chaque année les touristes s’y presser par milliers pour profiter des nombreuses plages de Carnac et de ses environs.

 

Le tumulus Saint-Michel : 

Carnac-7

 

Carnac-2

 

Carnac-17

 

Carnac-19

 

Des menhirs à Carnac
Des menhirs à Carnac via Shuttertock

Lire la suite de cette entrée »

 

C’est un petit coin de paradis situé en Vendée dans l’Ouest de la France. Niché en plein cœur du centre-ville près de la plage, le charme de ce quartier réside dans ses petites ruelles étroites et biscornues ornées de mosaïques réalisées à partir de coquillages multicolores par une talentueuse artiste locale. SooCurious vous invite à explorer ce splendide endroit.

L’île Penotte est connue pour ses célèbres petites ruelles où les façades et les murs des maisons sont décorés par de jolis coquillages multicolores qui donnent vie à de fabuleuses créations. Ces magnifiques ornements sont réalisés par une artiste sablaise, Danièle Arnaud-Aubin, qui depuis les années 1997 s’est donné pour mission de décorer son quartier natal avec l’aide de ses voisins.

Les petites ruelles de l’île Penotte sont nommées dans la région “venelles” et elles portent des noms aussi étonnants qu’originaux comme “rue Trompeuse” ou encore “rue des Bains”. De quoi s’amuser durant de belles balades !

 

Sables-dOlonne-1

 

Sables-dOlonne-11

 

Sables-dOlonne-10

 

Sables-dOlonne-9

 

Sables-dOlonne-8

Lire la suite de cette entrée »

 

Un lieu vraiment tentant !

 

Catégorie Permaculture

 

 

 

La grotte des Demoiselles est l’une des plus belles et des plus visitées de France. Elle se situe dans le Sud de la France, en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées dans la vallée de l’Hérault. Cette incroyable oeuvre naturelle doit son succès à ses formes aussi belles que fantasmagoriques. 

La grotte des Demoiselles, creusée dans le vallée de l’Hérault, est l’une des plus célèbres cavités naturelles à concrétions. Elle est particulièrement riche : on y trouve des stalagmites et stalactites spectaculaires, des draperies transparentes, des sublimes coulées de calcite, ainsi que des colonnes géantes. Elle dispose d’une “Salle des Cathédrales” sublime qui mesure 52 mètres de haut, 120 mètres de long et 48 mètres de large. Le coeur de la grotte est nommé “La Vierge à l’enfant”, et mesure 10 mètres de haut.

 

1-grottes-demoiselles

Son incroyable esthétique naturelle et sa richesse en ont fait une véritable attraction touristique. Ainsi, un funiculaire souterrain – le premier d’Europe – a été installé pour la rendre plus accessible.

On ne sait pas exactement quand a été découverte la grotte des Demoiselles. On sait qu’elle a été explorée le 15 juillet 1780 sous la direction de Benoît-Joseph Marsollier des Vivetières. On sait aussi que la visite qui a permis de réellement connaître la grotte d’un point de vue spéléologique s’est déroulée en 1889 et a été menée par Edouard-Alfred Martel. Elle a été aménagée et ouverte au public en 1931.

 

La grotte des Demoiselles sur Shutterstock
La grotte des Demoiselles sur Shutterstock

L’origine de la grotte viendrait de pénétrations d’eau dans les roches, ce qui aurait entraîné un effondrement de la masse calcaire. On ne sait cependant pas d’où provenaient ces eaux.

Elle était autrefois nommée Grotte aux Fées. Elle doit son nom de grotte des Demoiselles à une légende locale. Un berger qui cherchait un de ses agneaux se serait retrouvé dans l’entrée de cette grotte. Il aurait entendu l’agneau et s’y serait aventuré pour le retrouver. Lorsqu’il arriva dans ce qu’on appelle aujourd’hui la cathédrale de la grotte, il glissa et chuta sur 60 mètres de stalagmites et stalactites. Sonné, il aurait aperçu, avant de s’évanouir, un groupe de jeunes demoiselles qui chantaient et dansaient autour de lui. Il se serait réveillé en dehors de la grotte avec son agneau.

 

3-grottes-demoiselles

 

4-grotte-demoiselles

 

5-grotte-demoiselles

Lire la suite de cette entrée »

 

Perle du patrimoine français, le noble château de Chenonceau fait la renommée des édifices de la Loire

La riche histoire de France se ressent d’abord dans son patrimoine. Il est certain que l’Hexagone possède une richesse exceptionnelle à ce niveau. Les châteaux, notamment, font la renommée de notre pays à travers le monde. Parmi tous les édifices historiques que la France compte, les châteaux de la Loire sont peut-être les plus populaires. Perle parmi les perles, le château de Chenonceau fait le bonheur de sa région. SooCurious vous emmène à la (re)découverte de ce lieu mythique.

Situé en Indre-et-Loire dans la commune de Chenonceaux, le château de Chenonceau fait partie des fameux “châteaux de la Loire”. Édifié au XIIIe siècle et appartenant au départ à la famille Marques, le château tel qu’on peut le voir aujourd’hui est l’œuvre de Katherine Briçonnet (en 1513). C’est de fait la grande particularité de cet édifice : il a toujours été convoité et amélioré par des femmes influentes à leur époque. De Diane de Poitiers à Mme Pelouze en passant par Catherine de Médicis et Louise de Lorraine, toutes ont eu un lien particulier avec ce superbe château surnommé “le château des Dames”. Cette présence féminine constante explique en grande partie pourquoi ce château est l’un des mieux préservés et l’un des plus stylisés qui soient.

Marqué par les nombreuses personnalités qui l’ont habité (principalement de grandes femmes), le château de Chenonceau se démarque par un mélange des styles. D’abord propriété de la Couronne, puis résidence royale, Chenonceau est un site exceptionnel pour sa conception originale, la richesse de ses collections, de son mobilier Renaissance et de sa décoration. Si plusieurs grands rois y ont vécu, ce sont les femmes qui ont marqué l’évolution du château.

La première à avoir embelli le château est Diane de Poitiers. Elle a notamment fait aménager le jardin qui se trouve sur la rive droite du Cher. Plus tard, Catherine de Médicis va améliorer ce lieu en faisant installer un parc vert et en ordonnant des rénovations pour que le château rivalise avec les plus beaux de l’époque. Le château a conservé cette élégance et cette noblesse, ce qui attire les touristes chaque année.

 

visu-chenonceau-2

 

Les touristes viennent nombreux chaque année pour revivre à travers les différentes pièces des moments clés de l’histoire de France. L’ensemble du domaine accueille annuellement 850 000 personnes et est classé depuis 1840 comme monument historique. Le domaine appartient pour le moment à la famille Menier. Chenonceau est le domaine privé le plus visité de France et le deuxième château le plus populaire, après celui de Versailles. Les visiteurs apprécient de se balader dans les jardins parfaitement entretenus qui entourent le château et de visiter les pièces, qui referment notamment des collections artistiques très riches.

 

visu-chenonceau-1

 

visu-chenonceau-3

 

visu-chenonceau-4

 

visu-chenonceau-5

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Animaux

 

 

Massif français à la forme surprenante, le mont Aiguille est un lieu mythique à l’origine de nombreuses légendes

La France possède l’un des plus beaux ensembles de chaînes de montagnes et de massifs au monde. Parmi tous les reliefs de France, certains comme le mont Blanc ont acquis une solide réputation. D’autres sont certes moins connus mais ils ont été en leur temps les sujets de mythes et autres légendes. Le mont Aiguille fait partie de cette liste. SooCurious vous présente ce massif étonnant à l’histoire riche.

Le mont Aiguille est un massif faisant partie des Alpes françaises, au sud du département de l’Isère. Il fait partie du massif du Vercors. C’est en quelque sorte une dent avancée de la falaise orientale du Vercors. Il est localisé sur la commune de Chichilianne et fait partie des « sept merveilles du Dauphiné ». D’un point de vue géomorphologique, le mont Aiguille est une butte-témoin, soit une structure séparée par l’érosion du plateau dont elle faisait partie à l’origine. L’érosion explique aussi cette forme si particulière avec un bloc de falaises et une prairie sommitale.

Son altitude est estimée à 2 087 m. La base est constituée par un ensemble de calcaire et de marnes (des roches), surmontée par une muraille plus épaisse en calcaire. Un soulèvement du massif et un fort ruissellement sont responsables de cet isolement du mont Aiguille et de sa forme si particulière. Assez célèbre, ce massif a été le théâtre de quelques exploits et surtout, le sujet de légendes et de mythes.

Du fait de sa forme si étonnante et de son relatif isolement, le mont Aiguille a été le sujet de légendes au cours de l’Histoire. Ces mythes l’entourant ont souvent retenu l’attention des princes. La plate-forme sommitale apparaissait comme une sorte d’Eden, un territoire préservé de tout. En 1211, un neveu du roi anglais Henri II le décrit comme un mont inaccessible duquel coule une source d’eau transparente. La légende dit que des draps blancs sont étendus sur l’herbe verte pour sécher : c’est la légende des lavandières.

 

visu-mont-aiguille-1

 

Au Moyen Âge, le mont Aiguille est baptisé en latin « Supereminet Invius », ce qui signifie « il se dresse, inaccessible ». Le massif est perçu par la population comme un énorme rocher extrêmement haut et inaccessible pour l’Homme. Il était donc appelé le « Mont Inaccessible ». Rabelais en fait d’ailleurs état dans l’un de ses ouvrages relatant sur la première ascension par Antoine de Ville en 1492. Enfin, dans l’ouvrage « Les sept merveilles du Dauphiné » paru en 1656, Denys de Salvaing de Boissieu explique que des déesses chassées de l’Olympe seraient venues se réfugier au mont Aiguille.

Un chasseur les aurait découvertes dans le plus simple appareil. Jupiter, énervé, aurait changé le chasseur en bouquetin et aurait séparé le mont Aiguille du reste du massif. Cela reste bien sûr des légendes mais qui démontrent la fascination des hommes pour ce lieu. Aujourd’hui, les visiteurs viennent surtout pour en faire l’ascension.

 

visu-mont-aiguille-4

 

Le mont Aiguille est aujourd’hui un lieu privilégié des amateurs d’alpinisme. Il possède plusieurs parcours, certains étant plus difficiles que d’autres. Globalement, le massif constitue un bon terrain d’initiation à l’alpinisme rocheux. L’autre atout du mont Aiguille, c’est sans nul doute son panorama. Dans toutes les directions, la vue est absolument superbe. On peut apercevoir au nord le mont Blanc et à l’est la vallée de l’Ebron. La vue permet d’appréhender tout l’environnement alentour.

 

visu-mont-aiguille-3

 

visu-mont-aiguille-12

 

visu-aiguille-shutter

Le Mont Aiguille via Shutterstock

Lire la suite de cette entrée »

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans ACCUEILUn immense merci pour votre retour, Delphine !
  • Kochert dans L’ASSOCIATIONBonjours J ai été très sensibilisée lorsque je suis tombée par hasard sur un tableau de votre petite Iris ,je
  • CHRETIEN dans ACCUEILComment vous remercier pour cette idée magnifique ?! Car c'est grâce à des Êtres tels que vous, éveilleurs de conscience,
  • Laurence dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonsoir, l'adresse fb ne figure pas sur le site,est il possible de joindre tout de même Michelle Brémaud? Merci
  • gisele dans AUDE – LA FORET ENCHANTÉE DE NÉBIAS (m.à.j)tres joli site belle balade en famille mais revoir le balisage car on tourne en rond un momment
Catégories
Archives