Archive pour la catégorie ‘FRANCE’

 

 

 

Prendre un bon bol d’air, et découvrir par les airs quelques coins de Chartreuses, vue du ciel, entre lever et coucher de soleil,début d’automne et couleurs chaudes.

Catégorie France

 

 

Connaissez-vous le village de Saint-Pierre-de-Frugie situé en Dordogne? Il y a encore quelques saint-pierre-de-frugieannées, en 2008, ce village était touché par des problèmes récurrents à l’heure actuelle en France: l’exode rural et donc logiquement le vieillissement de la population. C’est le schéma classique qui une fois de plus se répétait, l’école avait été fermée par le rectorat, le travail manquait, le dernier commerce avait baissé son rideau pour ne plus jamais le rouvrir… Nos villages se vident, se meurent, ce qui arrivait malheureusement à Saint-Pierre-de-Frugie.

Mais cela, c’était en 2008, depuis les choses ont bien changé, à l’heure actuelle les demandes se multiplient pour trouver une maison à acheter sur la commune, et chaque jour celles-ci sont plus nombreuses. Un changement magnifique que l’on doit au nouveau maire, Gilbert Chabaud, qui a pris le pari de faire passer son village au 100% bio.

Pour le Maire, il n’y avait pas beaucoup de solutions pour sauver le village, et a décidé de tout miser sur le bio et l’écologie. Cela a commencé avec un vote du conseil municipal pour interdire l’usage des pesticides et des traitements phytosanitaires qui sont reconnus comme étant dangereux et cancérigènes, je ne peux que vous inviter à voir (ou revoir) cet excellent opus de Cash Investigation sur le sujet pour balayer les derniers doutes qui pourraient subsister. Les résultats ne se sont pas fait attendre, la nature a vite repris ses droits, avec le retour des papillons, des insectes pollinisateurs, et de bien d’autres qui font la richesse de la nature.

Seconde idée du Maire qui décidément est relativement prolifique dans le domaine, la création d’un « jardin partagé ». Chaque habitant pouvait à loisir se rendre dans celui-ci pour découvrir la permaculture, pour participer et même pour pouvoir profiter de ses bienfaits, c’est à dire qu’ils pouvaient repartir avec les fruits et légumes produits.

Troisième idée, profiter du « potentiel touristique de la commune », car cette dernière avait une chance, il y avait de la place, notamment des zones humides que la Mairien a racheté au nom de l’éco-tourisme. Ce sont donc neuf sentiers de randonnée qui ont vu le jour, ce qui a bien fonctionné puisque les touristes sont arrivés! Du coup, la quatrième idée pouvait être lancée: la création d’un gîte rural pour accueillir les touristes.

Le village avait déjà bien changé, les espoirs étaient récompensés grâce à un maire fantastique qui a su prendre les bonnes décisions. Et puisque cela fonctionnait, alors autant aller encore plus loin, ce que le village a fait, en rouvrant les portes du bistrot, et pas uniquement pour l’accueil ou offrir des services aux touristes, un bistrot, cela fait revivre un village et réuni les habitants. Juste après, c’est une épicerie bio qui a levé son rideau, celle-ci alimentée par les producteurs de la région.

Il ne restait qu’un seul problème, et pas des moindres, l’école qui restait fermée, l’éducation nationale s’opposant à l’ouverture d’une classe pour le peu d’élèves qu’il y avait. Mais c’est sans compter sur la volonté du Maire qui y tenait vraiment, et au vu de tout ce qu’il avait fait depuis 2008, peu de doutes sur le fait qu’il réussisse… Alors il a soutenu une institutrice qui souhaitait ouvrir une école Montessori. Pari gagnant, cela fonctionne, et le nombre d’élèves à l’heure actuelle est de 20!

L’un des derniers projets du Maire Gilbert Chabaud est d’envergure, et il compte bien parvenir à le réaliser dans l’avenir: l’autonomie énergétique de son village, un pari fou, un pari magnifique!

C’est une très belle aventure qu’a connu ce village, moins de 8 ans et le petit monde de Saint-Pierre-de-Frugie a totalement changé grâce à un Maire comme il devrait y en avoir beaucoup, qui a su montrer qu’il y avait de l’avenir avec le bio, et que la dépopulation peut être inversée.

Maintenant, si vous souhaitez aller un peu plus loin encore, vous pouvez vous rendre sur le site du village.

 

saint-pierre-de-frugie_bourgSource de l’image: Wikipedia

 

Maintenant, si vous connaissez un village qui lui aussi connaît ce qu’a connu Saint-Pierre-de-Frugie, si vous connaissez des initiatives, si vous habitez l’un de ces villages, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire, nombre de personnes souhaitent changer de vie, retrouver la ruralité, vivre mieux.

Bien sûr, nul doute que les maisons ne sont pas chères dans certains de ces villages, mais tous n’ont pas les moyens d’en acheter une, et à l’heure actuelle, prendre un crédit est plus que déraisonnable, donc si vous avez également connaissance de locations dans l’un de ces villages, merci de nous en informer également, il y aura toujours des preneurs!

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/22/il-y-a-toujours-de-lespoir-un-petit-village-de-dordogne-revit-grace-au-bio/

Catégorie Eco-lieux

 

 

Aussi ancienne que magnifique, la petite commune de Beynac-et-Cazenac fait partie des Plus Beaux Villages de France, notamment grâce à son château ancestral et à un charme pittoresque qui ont fait sa renommée.

Située dans le département de la Dordogne, dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Beynac-et-Cazenac est une commune française de quelque 550 habitants.

Membre de l’association des Plus Beaux Villages de France, elle dispose d’un atout extraordinaire : l’un des plus beaux châteaux de France, un monument superbement conservé et qui trône sur la commune.

Faisant partie intégrante de l’histoire de France, le château de Beynac-et-Cazenac a notamment été habité par Richard Cœur de Lion au XIIe siècle.

 

Beynac-et-Cazenac-10

 

Beynac-et-Cazenac-11

 

Beynac-et-Cazenac via Shutterstock
Beynac-et-Cazenac via Shutterstock

 

Beynac-et-Cazenac via Shutterstock
Beynac-et-Cazenac via Shutterstock

 

Le château de Beynac-et-Cazenac via Shutterstock
Le château de Beynac-et-Cazenac via Shutterstock

Lire la suite de cette entrée »

 

La plage de Peyrefitte est devenue une véritable baie des cochons, version 2016.

 

La plage de Peyrefitte est devenue une véritable baie des cochons, version 2016.(Photo par Nuno de Matox)

 

(Photo par Nuno de Matox)

 

Une semaine jour pour jour après avoir tenté leur première sortie à la mer, une laie et ses petits marcassins sont retournés sur la plage à Cerbère, au beau milieu des baigneurs amusés.

 

 

Ces animaux n’ont vraiment pas froid aux yeux. C’est une internaute qui nous fait part de ces nouvelles images toutes craquantes.

Samedi dernier, on vous faisait déjà part d’une sortie inédite d’une famille de sangliers, en plein milieu des hommes. Rebelote ce samedi 10 septembre. Il est près de 17h30, sur la même plage de Peyrefitte, lorsque la smala déboule à nouveau pour se rafraîchir un tantinet le groin, par ces temps de fortes chaleurs. Bah quoi? La plage est pour tout le monde, non?

 

(Nuno de Matox)

 

Encore une fois, quel spectacle! La petite famille se dandine et musarde, sans jamais sembler s’émouvoir de la présence de plusieurs dizaines de badauds, comme nous le raconte Nuno, témoin de la scène: « Ils ont traversé la plage sur toute sa longueur, tranquillement, s’offrant même un mini-bain. En tout, ils sont restés une vingtaine de minutes, sans stress ! Ils sont repartis par le sentier matin vers Banyuls… »

L’histoire ne dit pas s’ils ont donné rendez-vous samedi prochain. Nous, en tout cas, on en redemande !

 

http://www.lindependant.fr/2016/09/11/video-insolite-cerbere-les-sangliers-de-retour-sur-la-plage-parmi-les-hommes,2255681.php

 

 

Incroyable: une laie et ses cinq marcassins ont pris l’habitude de « venir prendre le soleil » sur une plage française

 

Il est assez peu courant de croiser une laie et ses petits. Encore moins sur une plage remplie de touristes. C’est pourtant dans ce théâtre un peu particulier que six sangliers ont pris l’habitude de venir se rafraîchir, au grand étonnement des touristes.

 

 

AFP

Une laie et ses cinq marcassins ont pris leurs habitudes sur une plage française. Cette scène, constatée plusieurs fois ces derniers jours, s’est produite du côté de Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales.

Lire la suite de cette entrée »

 

Pour éveiller votre âme d’aventurier

 

Pour les passionnés de marche et de vélo, la France est un véritable petit paradis. Regorgeant d’endroits merveilleux, il est pourtant parfois difficile de trouver la perle rare, un lieu insoupçonné où passer un moment de détente ou un coin de nature encore inexploré. Lacez bien vos chaussures, nous vous emmenons donc sur les 10 chemins de randonnée les plus dépaysants que compte l’Hexagone ! 

 

Le GR 20, de Calenzana à Conca, Corse

GR20-corse-randonnee-2

 

GR20-corse-randonnee-4

Sûrement le plus connu de tous, ce chemin de randonnée s’étend du Nord au Sud de la Corse. Une aventure de 180 kilomètres qui vous prendra en moyenne plus de deux bonnes semaines.

 

 

La sangle de Chamechaude, Grenoble, Isère

Il vaut mieux ne pas avoir le vertige pour emprunter la sangle de Chamechaude. Mais une fois là-haut, vous aurez la chance de profiter d’une vue imprenable sur Grenoble. Avis à tous les amateurs de sensations fortes, le chemin est à flanc de paroi !

 

sangle de Chamechaude-3

 

sangle de Chamechaude-2

 

Les 25 bosses, Fontainebleau, Seine-et-Marne

Fontainebleau-3

 

Fontainebleau-2

Lire la suite de cette entrée »

 

Un film superbe sur les mystères et les charmes de la Bretagne !!!

En Bretagne difficile de séparer histoire et légendes et c’est ce qui fait un de ses charmes particuliers. Un peu comme en Islande. Les amateurs de merveilleux trouveront dans ce documentaire fées, lutins,  sirènes, Brocéliande, Viviane, Morgane, et Merlin, Arthur, Ys engloutie, menhirs et dolmens, tous ces mystères et légendes dont les échos magiques persistent encore aujourd’hui dans des lieux qui résistent  au monde moderne et que les Bretons protègent avec ferveur.

 

 

Source : http://lesbrindherbes.org/2016/08/21/plutot-tele-bretagne-mysterieuse-contes-legendes/

Catégorie Films

 

 

Longtemps perçue comme une idée fantaisiste, la permaculture séduit enfin les plus grands spécialistes de l’agriculture. Même le très sérieux Institut national de la recherche agronomique (l’Inra) est désormais conquis ! La preuve avec cette étude passionnante aux résultats spectaculaires.

La permaculture c’est produire du bio, dans le respect des écosystèmes et en s’appuyant sur la nature plutôt que sur la chimie et la mécanique. Sur le papier, c’est bien joli, mais en vrai, est-ce que ça marche et, surtout, est-ce que ça paye ? Oui, répond désormais l’Inra, en s’appuyant sur quatre longue années d’observation de la ferme du Bec-Hellouin, en Normandie.

 

Source : Shutterstock

 

Pendant quatre ans, entre 2011 et 2015, les scientifiques ont étudié une petite parcelle de 1 000m2 seulement : 421m2 de serres, 233m2 d’agroforesterie (verger maraîcher) et un jardin mandala en spirales de 378m2.

Vous voyez, rien de gigantesque. On est même très loin des géantes exploitations modernes. Pourtant, au terme de ses recherches, l’Inra a conclu que cette petite surface permettait de dégager un revenu mensuel net entre 900 et 1 570€ !

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Vous vous dites que ce n’est pas énorme ? Et pourtant…

L’Inra :

« Ce revenu agricole apparait tout à fait acceptable, voire supérieur, au regard des références couramment admises en maraîchage biologique diversifié ».

 

Pour tout comprendre et aller plus loin, cette courte vidéo produite par l’Inra lui-même :

 

Gagner de l’argent sans polluer, ni exploiter la terre, c’est donc possible !

Certains continuent de dénigrer la permaculture. Qu’on leur montre ce reportage ! L’avenir, c’est ça.

 

Pour ceux qui veulent en savoir davantage, ce livre écrit par les fondateurs de la ferme du Bec-Hellouin, Perrine et Charles-Hervé Gruyer :

Permaculture
Permaculture – Broché (272 pages)
by Charles Herve-Gruyer
Prix: EUR 22,80
2 neufs à partir de EUR 22,807 d’occasion à partir de EUR 42,00

Lire aussi : Transfiguré par la permaculture, un village passe de la misère à la richesse en 3 ans seulement !

 

Source : http://www.informaction.info/iframe-linra-en-est-desormais-convaincu-oui-la-permaculture-est-rentable

La ferme du Bec Hellouin

Catégorie Permaculture

 

La plage est un incontournable de l’été et si nous avons tendance à penser qu’il faut s’expatrier au bout du monde pour en trouver certaines qui soient paradisiaques, nous avons tout faux : notre magnifique France abrite des plages toutes plus sublimes les unes que les autres ! Petit tour d’horizon de 21 plages françaises paradisiaques qui rendront vos vacances idylliques.

 

La plage de l’Île Vierge, Crozon (Finistère)

plus-belles-plages-france-1

La plage de l’Île Vierge, ou aussi appelée pointe de Saint-Hernot, est un site absolument incroyable qui a tout du parfait petit paradis terrestre grâce à son eau turquoise et ses pins jonchés sur des falaises. Grâce à ses fausses allures de plage méditerranéenne, cette dernière a été classée 7e plus belle plage d’Europe.

 

La plage des Grands Sables, Île de Groix (Morbihan)

plus-belles-plages-france-2

Située entre la pointe du Spernec et la pointe de la Croix sur la sublime île de Groix, la plage des Grands Sables éblouit par son eau turquoise et ses deux sables de couleurs différentes. Elle est également la seule plage convexe d’Europe, une forme particulière due à deux courants marins qui drossent les sables à leur point de rencontre. Enfin, elle se démarque également par sa “rapidité” puisque chaque année, elle se déplace d’une cinquantaine de mètres.

 

La plage de Tahiti, Carantec (Morbihan)

plus-belles-plages-france-3

La plage de Tahiti (ou Tahiti Beach) possède des fonds marins extrêmement riches, ce qui fait d’elle l’un des lieux de prédilection des plongeurs. Mais ce qui frappe en premier lieu, c’est sa beauté qui n’est pas sans rappeler les plages les plus exotiques de Polynésie grâce à son eau aussi turquoise que transparente. Un véritable petit bout de paradis !

 

La plage de Trévignon, Trégunc (Finistère)

plus-belles-plages-france-4

Bordée de rochers et de sable blanc, la plage de Trévignon se situe sur la commune de Trégunc, dans le sud du Finistère. Elle s’illustre par la beauté de son eau qui, dès les premières lueurs du soleil, devient turquoise. Un lieu idéal pour se détendre et se baigner.

 

La plage d’Herlin, Belle-Île-en-Mer (Morbihan)

plus-belles-plages-france-5

Située sur l’île de Belle-Île-en-Mer dans le Morbihan, la plage d’Herlin est délimitée par de hautes falaises et se caractérise par son eau transparente et son sable fin. Familiale, facile d’accès et très fréquentée en été, la baignade dans cette plage peut néanmoins être dangereuse à cause de ses violents courants latéraux qui provoquent des remous et creusent des trous.

 

La plage d’Étretat, Étretat (Seine-Maritime)

Lire la suite de cette entrée »

 

Située dans le département des Côtes-d’Armor, Pontrieux est une véritable merveille bretonne. Traversé par le fleuve le Trieux, le village possède un charme unique. Nous vous invitons à le découvrir sans plus attendre.

La Bretagne regorge d’endroits sublimes. Son littoral, ses sites historiques mais aussi ses villages pittoresques en font une région emblématique des multiples richesses françaises. Pontrieux en est le parfait exemple. Situé à mi-chemin entre Guingamp et la mer, le village est une véritable attraction touristique.

En effet, il se trouve au bout de l’estuaire du Trieux et est traversé par les eaux, offrant un paysage unique. Parfois surnommé la “Venise des Côtes-d’Armor”, Pontrieux est à ajouter sur votre liste d’endroits à visiter si vous aimez les villages authentiques.

 

Pontrieux via ShutterstockPontrieux via Shutterstock

 

Pontrieux via Shutterstock
Pontrieux via Shutterstock

 

Pontrieux via Shutterstock
Pontrieux via Shutterstock

 

Pontrieux © Wikimedia / Patrick Giraud
© Wikimedia / Patrick Giraud

 

© FlickR / Lilly Bzh
© FlickR / Lilly Bzh

Lire la suite de cette entrée »

 

Avec 180 habitants, le petit village de Tordères dans les Pyrénées Orientales s’est fait connaître pour son fonctionnement municipal inhabituel : le pouvoir y est aux villageois, et la démocratie, participative. Une expérience d’auto-gestion discrète mais bien rodée. Interview de la mairesse porte-voix, Maya Lesné.

 

Tordères est connu pour sa démocratie participative. Comment le projet et l’équipe municipale se sont-ils constitués ?

 

Aux dernières élections, le maire sortant en avait ras la casquette, et le précédent (qui était resté 14 ans à la mairie), plutôt procédurier et bétonneur, voulait y retourner. On a alors organisé une grande réunion publique, ouverte à tous, même aux enfants et aux ados. On n’a pas réfléchi à qui était de droite, qui était de gauche, même s’il faut bien avouer que la majorité du village vote à gauche. Nous voulions d’abord décider ensemble de ce que nous souhaitions défendre et ensuite déterminer qui serait candidat, disposé à défendre le bien commun, et pas ses propres intérêts.

Très vite, des idées essentielles se sont imposées, quant à la constitution de la liste et au fonctionnement de l’équipe municipale :

1. Que la population soit toujours impliquée dans les décisions du conseil municipal.

2. Que la liste ne soit pas exclusivement composée de notables ni de retraités (qui ont souvent soit le temps, soit l’argent – voire les deux), mais de « gens normaux » : hommes et femmes à parts égales, de tous âges, sans exclure les chômeurs, les précaires ni les personnes arrivant de l’étranger.

 

Comment se sont déroulées les élections ?

Des 20 personnes retenues, seules 11 se sont finalement présentées, afin de pouvoir faire face à la liste adverse malgré le panachage électoral. Nous avons obtenu 86 voix contre 20. Au final, la moyenne d’âge se situe autour de la quarantaine, ce qui n’est pas sans poser problème : beaucoup ont des activités, une famille, alors que la participation au Conseil prend du temps et de l’énergie. J’ai été désignée comme mairesse, tout simplement parce que j’étais au chômage à l’époque et que j’avais donc plus de temps. Il faut aussi dire que je suis assez grande gueule… L’important étant que ça aurait pu être n’importe lequel d’entre nous.

 

Quelles priorités pour le village ?

« On arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste…  » C’est l’esprit de notre programme. Plus concrètement, nous avons défini quatre axes primordiaux :

1. Maintenir l’école coûte que coûte. C’est la condition sine qua non pour que le village vive (le quart de la population a moins de 18 ans !), même si ça représente la moitié du budget.

2. Maintenir les emplois municipaux, également coûte que coûte (secrétaire de mairie et employé polyvalent).

3. Entreprendre une grande réflexion sur l’urbanisme, pour réagir à la forte pression foncière venant de Perpignan. En incluant la protection des zones agricoles et naturelles.

4. Continuer à bien vivre ensemble.

 

Comment les habitants participent-ils à la prise de décision ?

Pour le premier conseil municipal, nous avons envoyé une lettre aux habitants : tous pouvaient s’inscrire dans les commissions municipales et extra-municipales de leur choix. Finalement, parce que c’était trop restrictif et figé, nous avons encore plus ouvert : tous les habitants du village, enfants et adultes confondus, peuvent à tout moment participer à n’importe quelle commission.

Il existe 5 commissions municipales : Travaux, Environnement et Agriculture, Finances, Affaires sociales, Urbanisme. Certaines d’entre elles sont extra-municipales, dont « Tordères en fête », tout à fait intergénérationnelle : de 4 à 90 ans…

Lire la suite de cette entrée »

 

Une des plus grandes cavités souterraines de France

Explorez les profondeurs du gouffre de Padirac dans le Lot en région Midi-Pyrénées. Cette immense cavité naturelle française de 35 mètres de diamètre s’enfonce à 103 mètres sous terre et une partie débouche sur une rivière qui parcourt une partie d’un réseau grand de plus de 40 kilomètres.

Le gouffre de Padirac s’est formé suite à l’effondrement de la voûte il y a 10 000 ans environ. Cela signifie qu’il existait déjà au IIIe siècle. Il a servi de refuge pour les habitants pendant la guerre de Cent Ans et au cours des guerres de religion.

C’est en 1889 que le spéléologue Edouard-Alfred Martel découvre la rivière souterraine. On estime que, vers la fin du XIXe siècle, une communication praticable s’est ouverte entre le fond du puits et les galeries souterraines en raison d’une violente crue de la rivière. Depuis, de très nombreuses et impressionnantes explorations ont eu lieu.

Classé parmi les 100 plus longues cavités souterraines naturelles, le gouffre de Padirac est l’entrée d’un réseau souterrain de plus de 40 kilomètres de développement pour plus de 250 mètres de dénivelé. A l’heure actuelle, il n’a pas encore été exploré dans son intégralité. Un lieu qui intrigue les touristes qui viennent en nombre chaque année, avec plus de 400 000 visites.

 

La grotte de Padirac dans le Lot via ShutterstockLa grotte de Padirac dans le Lot via Shutterstock

 

La grotte de Padirac dans le Lot via Shutterstock
La grotte de Padirac dans le Lot via Shutterstock

 

La grotte de Padirac dans le Lot via Shutterstock
La grotte de Padirac dans le Lot via Shutterstock

 

gouffre-paridac-lot-4

 

gouffre-paridac-lot-5

Lire la suite de cette entrée »

 

Qui sommes-nous ?

 

 

 

 

 

Notre mission

D’ici à 10 ans cet Éco-Village expérimental aura

  • Relocalisé 85% de la production vitale à ses habitants ;

  • Abaissé l’empreinte écologique de cette production à moins d’une planète ;

  • Valorisé cette production en temps et en euro via une monnaie citoyenne locale ;

  • Émis cette monnaie citoyenne sous la forme d’un revenu d’autonomie inconditionnel ;

  • Permettant ainsi à ses habitants de pouvoir choisir leurs activités.

 

Les actions de notre association

TERA, une expérimentation qui se construit ici et maintenant !

Dans le sud-ouest, durant 20 mois, sur 12 ha dont 6 de bois et 6 de terres bio, nous allons créer une coopérative intégrale.

Elle a pour but de constituer un patrimoine de communs productifs afin de concevoir, fabriquer et assembler toutes les composantes de cet ÉcoVillage expérimental. Ceux-ci permettront d’assurer 12 effets d’usage vitaux à ses habitants :

* Se loger & se nourrir sainement ;
* Renouveler l’énergie & l’eau que l’on consomme ;
* S’informer librement & se déplacer facilement ;
* Préserver nos communs & en optimiser l’usage ;
* Étendre nos libertés individuelles & constituer de justes règles entre nous ;
* Bien Vivre & vivre ensemble.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez ci-dessous regarder les deux parties de notre conférence à l’École des Mines de Nantes

 Les 5 piliers de la métamorphoses 1/2

Les 5 piliers de la métamorphoses 2/2

 

Le projet Eco-Nature : un chantier-formation de 400 heures, un prototype de maison démontable et autonomes, des animations pendant 1 an

Le 1er juillet a été lancé  le projet Econature, en même temps que l’inauguration de la maison-nomade de notre ami Yves, enfin montée sur notre site.

 

 

 

De quoi s’agit-il?

  • un chantier-formation de 400 heures, à l’autonomie énergétique et à l’écoconstruction, financé par la Région et le Département (programme) : 6 volontaires de l’association seront formés, avec 6 demandeurs d’emploi ou jeunes du territoire.

  • La construction d’une nouvelle maison nomade, avec ses composantes de l’autonomie, qui servira de gîte de démonstration

  • Des animations pendant un an organisées avec des partenaires du territoire, pour valoriser les patrimoines naturels, humains et productifs.

… Il nous manque encore le financement du matériel de l’autonomie énergétique et une partie des frais de fonctionnements:  22000 euros!  Une collecte est lancée! Merci chaleureusement si vous pouvez y contribuer, si vous pouvez faire passer le message autour de vous, pour que nous puissions faire ensemble ce nouveau pas. C’est ici: https://www.helloasso.com/associations/tera/collectes/test

Siège social : Domaine du Tilleul, Lartel 47370 Masquières

Site internet : http://www.tera.coop

Catégorie Eco-lieux

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives