Archive pour la catégorie ‘FRANCE’

M.à.j : Ajout d’un article à la fin, à 19 h.

 

Une des dernières forêts millénaires de France pourrait finir en bois de chauffage…

Encore un endroit splendide qui risque de disparaître..

 

 

Rachetons et sauvons la forêt de Rochechouart

En Nouvelle-Aquitaine, une forêt millénaire est menacée d’être vendue à un groupement forestier. Les citoyens se mobilisent pour la racheter au plus vite.

En Haute-Vienne, une forêt de plus de mille ans est menacée : ce trésor de biodiversité situé à Rochechouart risque d’être vendu à un groupement forestier dans les prochains jours pour finir en bois de chauffage ou en meuble. Les citoyens se mobilisent.

L’une des plus vieilles forêts de Nouvelle-Aquitaine, que certains ouvrages du 13e siècle mentionnaient déjà, est en danger imminent. Ce lieu unique en France abrite une faune et une flore exceptionnelles. Certaines espèces rares y ont d’ailleurs élu domicile. Seulement, ce patrimoine naturel est sur le point d’être vendu à un groupement forestier qui souhaite l’exploiter à des fins industrielles.

Nicolas Thierry, le vice-président de la Nouvelle-Aquitaine, vient de pousser un cri d’alerte sur Facebook et appelle à une mobilisation urgente :

 

 

« Il était une fois, en Nouvelle-Aquitaine, une très vieille forêt située à Rochechouart en Haute-Vienne. Une forêt certainement millénaire. Probablement la plus vieille de la région. Son existence est mentionnée dans des ouvrages dès le XIIIème siècle. Par ailleurs, le château de Rochechouart garde une trace de cette forêt sur une fresque du XVIème siècle. Ce lieu remarquable et unique abrite une faune et une flore extrêmement rares. Plusieurs espèces inscrites sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature y ont trouvé refuge.

Mais… j’apprends la semaine dernière que cette vieille dame est sur le point d’être vendue à un groupement forestier qui la convoite afin de l’exploiter de manière industrielle et ainsi produire du bois de chauffage.

Sidération.

Une semaine que je me démène pour explorer des leviers juridiques et empêcher l’impensable. Aucun recours possible à ce jour. Alors, tentative de discussion avec les vendeurs pour imaginer une acquisition par les pouvoirs publics et une mise en gestion pour 99 ans au Conservatoire d’espaces naturels. Les vendeurs ne veulent rien entendre. Ces derniers souhaitent faire au plus simple et ne pas perdre de temps pour la vente.

Demain, ultime tentative en saisissant le Conseil National de Protection de la Nature. Peu d’espoir mais je ne veux rien regretter et avoir tout essayé.

Il y a des jours où la vie d’élu est particulièrement difficile. »

 

Nicolas Thierry vient de lancer, avec l’aide de l’association Vivre avec le Parc Périgord Limousin, une opération de financement participatif en urgence afin d’aider les pouvoirs publics à acquérir au plus vite cette merveilleuse forêt. Les dons permettront de compléter les fonds publics. Objectif : 50 000 euros. Si vous souhaitez aider à sauver la forêt de Rochechouart, ça se passe ici.

Pour en savoir plus, lire l’article Rochechouart : forêt en danger de la Revue Far Ouest.

 

 

« Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que l’argent ne se mange pas. »

 

 

 

Publié par Aphadolie

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Permaculture

 

 

 

Catégorie France

 

 

 

 

En montgolfière, au fil de l’eau ou à flanc de falaise, l’émission propose un voyage entre Lot et Dordogne. Philippe Lagarde, maire des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, se bat pour que la vallée de la Vézère soit labellisée Grand Site de France. Il mobilise les habitants de son village pour mettre en valeur les grottes et les abris sous roche. Dans le Lot, au cœur du Haut-Quercy, Rocamadour est une pépite du patrimoine français. Depuis une montgolfière, Rocamadour révèle la beauté de ses chapelles et de sa basilique. Le vol se poursuit jusqu’au château de Castelnau-Bretenoux et aux villages de Loubressac et Martel. L’une des richesses de la Dordogne, c’est la profusion de ses toitures en lauzes. Denis Dodeman, architecte en chef des Monuments Historiques, veille à ce que ces couvertures en pierre soient restaurées dans les règles de l’art.

 

Catégorie France

 

 

 

 

 

Catégorie France

 

 

 

On estime qu’en France, les femmes représentent 40% des sans-abri. 2 SDF sur 5. Elles sont de plus en plus nombreuses, mais personne ne les voit, ou si peu.

Elles se rendent parfois invisibles, à cause des risques d’agression, plus grands quand on est une femme. Elles s’appellent Myriam, Barbara, Katia, Martine, elles tracent leur route et essaient de s’en sortir. Elles sont plus vulnérables et constituent souvent des proies. Pour se protéger, elles se cachent jusqu’à se rendre invisibles. Elles se cachent dans les cages d’escaliers ou les parkings. Rupture, divorce, accidents de la vie? A Paris, elles seraient 7 000 à vivre dans la rue. Leur situation est souvent plus précaire et dangereuse que celle des hommes. Barbara, Martine et Myriam évoquent leur réalité. Une rupture familiale, un divorce qui tourne mal, un accident de vie, chacune à son histoire. Elles tentent de se reconstruire afin de renouer avec leurs proches, retrouver leurs enfants et leur dignité. Elles expliquent à quelle pression bien spécifique elles sont soumises et pourquoi elles sont forcées de se cacher pour passer inaperçues.

 

Catégorie France

 

 

 

Catégorie France

 

 

Ils prouvent que le patrimoine de la France est un véritable joyau

 

Entre les immeubles, les embouteillages et la routine du quotidien, il est parfois difficile de relativiser, et d’évacuer son stress. C’est pour cela que nous vous avons sélectionné quelques superbes villages français où règnent le calme et la quiétude.

 

 

Rocamadour

Rocamadour est situé dans le Lot, au sud-ouest de la France. Ce village, site touristique de premier plan, est visité par plus d’1,5 millions de pèlerins par an. La cité, d’une superficie de 49,42 km2, date du Moyen Âge. Elle est constituée de trois étages, reflétant les trois ordres de la société de l’époque : les chevaliers au-dessus, les clercs religieux au centre, et les travailleurs laïcs en bas, près de la rivière. Entre grottes naturelles abritant des dessins préhistoriques et églises moyenâgeuses, le patrimoine culturel du village est incroyablement riche.

 

 

Collonges-la-Rouge

Comme son nom l’indique, Collonges-la-Rouge est… toute rouge. Également surnommée la « cité aux vingt-cinq tours », la commune située en Corrèze, dans la région Nouvelle-Aquitaine, n’est constituée que de bâtiments construits en grès. Ce village, datant lui aussi du Moyen-Âge, est essentiellement fondé sur une économie touristique. Il n’y a ni épicerie ni boulangerie…

 

 

Gordes

Dans le Vaucluse se cache un magnifique bourg : celui de Gordes. Encerclé par la réserve de biosphère du Parc naturel régional du Luberon et celle du mont Ventoux, le village possède un patrimoine naturel riche. La localité existait déjà dans l’antiquité et son existence est liée au peuple celte des Vordenses. Du reste, il demeure d’importantes traces d’une occupation romaine dans le village, avec par exemple les vestiges du quartier des Bouisses.

 

 

La Roque-Gageac

Faisant partie de l’association Les Plus Beaux Villages de France, la Roque-Gageac se situe dans le département de la Dordogne, en Nouvelle-Aquitaine. Tirant ses origines, encore une fois, du Moyen-Âge, le village n’est aujourd’hui qu’un bourg de 458 habitants. Fait à noter, la Roque-Gageac a servi de décor pour le tournage du film Camping 2.

 

 

La Roche-Guyon

La Roche-Guyon, commune francilienne, est un superbe village français. Son château et le donjon qui le surplombe font la fierté de cette localité du Val d’Oise. À seulement 66 kilomètres au nord-ouest de Paris, la Roche-Guyon est la seule commune d’Île-de-France à être classée parmi les plus beaux villages de France.

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie France

 

 

 

Catégorie France

 

 

Un reportage plein d’informations inédites, et de belles surprises ! …….

Plongée dans le monde fascinant d’un petit lac artificiel, dont l’histoire ressemble à un conte de fées.

 

 

Catégorie France

 

Si les pelleteuses ont réinvesti le site de Sivens, c'est pour remettre en état la zone humide détruite par les premiers travaux./ Photo DDM, MPV.
Si les pelleteuses ont réinvesti le site de Sivens, c’est pour remettre en état la zone humide détruite par les premiers travaux./ Photo DDM, MPV.

 

Le conseil départemental procède à la réhabilitation de la zone humide de Sivens. Faisant ainsi disparaître les dernières traces du projet initial de barrage.

Les pluies de ces derniers jours pourraient bien retarder le chantier. Elles ne rendent pas la tâche facile aux pelleteuses et autres gros engins qui interviennent depuis un peu plus d’une semaine sur le site de Sivens. Sur près de 10 ha, ils sont censés permettre à la nature de reprendre ses droits. Et ainsi effacer toute trace du chantier entrepris en 2014 pour l’édification du barrage de Sivens au détriment de la zone humide.

C’était l’objet du protocole d’accord signé entre l’Etat et le conseil départemental du Tarn après l’abandon du projet. «L’État avait accepté de rembourser les frais engagés par la compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne (CACG), indique Stéphane Mathieu le technicien responsable du dossier au département. Mais il a également accepté de couvrir financièrement l’impact environnemental et la dégradation de la zone humide ainsi que les mesures de compensations environnementales définies dans le précédent projet.»

Le coût de ces travaux de remise en état est évalué à près de 1,3 million d’euros. Une fois les travaux terminés, le projet initial de Sivens sera définitivement enterré. Il pourra laisser place au projet de territoire en cours d’élaboration. Sa vocation est de redéfinir le devenir de la vallée du Tescou, tant sur le plan de la gestion de l’eau que de l’agriculture, de l’économie ou du tourisme.

 

Circulation des eaux

En attendant, sous la direction de la société «Kairos Compensation», le chantier de remise en état suit son cours. Il était attendu depuis de longs mois par les associations environnementales. Stéphane Mathieu explique ce «retard» par tout le travail de concertation réalisé en amont du chantier avec des spécialistes des zones humides et l’obligation d’intervenir en période sèche. «Il s’agit de redonner sa fonctionnalité biologique à la zone humide, recréer les conditions d’humidification de la zone pour permettre à la faune et la flore de se réimplanter.» Pour y parvenir, il faut remodeler le terrain impacté par les premiers travaux de réalisation de la retenue.

«Sur les secteurs où les végétaux ont été simplement broyés, la nature va faire son travail, précise le responsable du département. Ailleurs, nous procéderons ensuite à des replantations. Des parcelles destinées à l’origine aux mesures de compensation seront également travaillées pour supprimer le drainage agricole afin de faire remonter naturellement la nappe phréatique.»

Tous ces travaux feront ensuite l’objet d’un suivi par des naturalistes afin de mesurer la remontée dans la nappe d’eau.

Avec ce chantier, l’idée d’une nouvelle retenue sur cette zone est peu crédible. Il reste à découvrir quelles seront les décisions prises dans le projet de territoire pour assurer la gestion de l’eau dans la vallée.

 

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/01/2637124-sivens-la-nature-reprend-ses-droits.html#xtor=EPR-1

Catégorie Environnement


POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives