Archive pour la catégorie ‘ETATS-UNIS’

 

Frappées par la misère, ces familles de Detroit survivent en collaborant dans des potagers urbains

 

 

La ville de Detroit renaît grâce aux jardins… par dailygeekshow
 

Il est loin le temps où Detroit était reconnue comme la capitale florissante de l’automobile ; délocalisations, désindustrialisation, déclin démographique, depuis 2011, l’État est officiellement en faillite… Pour faire face à cette situation de crise, les fermes urbaines basées sur l’alimentation collaborative se multiplient à Detroit.

Agrihood, littéralement agriculture de quartier, c’est le nom donné au projet de ferme urbaine créée par la ville de Detroit en partenariat avec l’association locale Michigan Urban Farming Initiative. Grâce à cette initiative hors du commun, c’est tout un quartier défavorisé qui s’est vu transformé en espace cultivable. Avec ses deux cents arbres fruitiers, le jardin fonctionne sur la base du volontariat, chacun peut participer au projet s’il le souhaite à hauteur de ses moyens et du temps qu’il peut y consacrer.

source: The Michigan Urban Farming Initiative

 

Si l’activité commence à renaître dans cette ville désertée par les entreprises et la croissance, c’est pour le plus grand bien de tous. Frappée par le chômage jusqu’à 50 %, la ville compte 13 % de sa population en situation d’insécurité alimentaire… C’est là qu’Agrihood vient révolutionner le quotidien des habitants de Detroit ; en effet, toutes les denrées issues du jardin sont bio et surtout gratuites, chacun peut venir se servir quand il le souhaite. A l’heure d’aujourd’hui le projet a déjà permis de nourrir 2000 familles avec les 22 tonnes de fruits et légumes qu’il a produites.

Aujourd’hui, environ 1600 fermes urbaines se sont installées à Detroit, un record pour une ville en déclin. Les potagers urbains en libre-service sont nés en 2008 à Todmorden en Angleterre, ils se sont exportés en France en 2011 sous le nom d’ « Incroyables comestibles » et fleurissent actuellement un peu partout sur le territoire.

 

source: The Michigan Urban Farming Initiative

 

L’alimentation collaborative et gratuite incarnerait-elle l’avenir de la consommation ? Dans un monde où les crises économiques se multiplient et où des millions d’individus vivent encore sous le seuil de pauvreté, cette proposition mérite d’être examinée ; il reste à espérer que le phénix industriel renaîtra de ses cendres dans l’agriculture urbaine.

 

 

 

 

Catégorie États-Unis

 

 

UNE-LANKENEAU

 

C’est bien connu, une alimentation saine et variée contribue à nous garder en bonne santé. Pour le plus grand bonheur de ses malades, un établissement américain a fait de l’alimentation une priorité, en mettant en place son propre potager 100 % biologique.

Qui aurait cru qu’une telle initiative viendrait des États-Unis ? Pourtant, cela fait un petit bout de temps que l’hôpital de Lankeneau, à Philadelphie, cultive son propre potager. En effet, depuis 2015, 1 800 kg de fruits et légumes ont été récoltés. Pour le responsable du potager, faire pousser de la nourriture saine sur le terrain de l’hôpital apparaissait comme une nécessité. « Nous sommes de plus en plus incités à chercher des solutions. D’abord pour éviter que les patients ne tombent malades, mais aussi pour qu’ils guérissent vite. Or, beaucoup de ces maladies sont liées à l’environnement social, mais aussi au manque d’accès à une nourriture saine ».

 

Deaver Wellness Farm – Lankeneau Medical Center

 

L’obésité est un problème de taille aux États-Unis, à tel point qu’au Lankeneau Medical Center, 32 % des patients en souffrent. Bien que les récoltes soient servies aux patients pour favoriser une bonne nutrition, le but de cette démarche est également ludique, pour faire redécouvrir une alimentation saine à base de fruits et de légumes aux personnes dans le besoin. Les employés de l’hôpital mettent même la main à la pâte dans les salles d’attente en cuisinant, pour montrer à quel point, il est facile et amusant de réaliser des recette simples à partir d’aliments sains.

 

 

Pour couronner le tout, le Lankeneau Medical Center distribue aux patients des bons gratuits uniquement utilisables chez les maraîchers bio du secteur à leur sortie de l’hôpital, afin de les inciter à continuer de manger sainement. Un système tellement gratifiant de toutes parts que l’hôpital a prévu d’agrandir son potager dès cette année. Vivement que cette démarche s’exporte dans la métropole !

 

Source : http://dailygeekshow.com/hopital-potager-bio/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-01-21

Catégorie Santé

 

 

 

Catégorie États-Unis

 

 

Il achète 900 fleurs pour en offrir une à chaque fille de son lycée

Un adolescent américain a acheté 900 fleurs pour en offrir une à chaque fille de son lycée pour la Saint-Valentin.Un adolescent américain a acheté 900 fleurs pour en offrir une à chaque fille de son lycée pour la Saint-Valentin. – Hayden Godfrey / Facebook

Etre célibataire n’est ni une fatalité, ni quelque chose de grave. Mais à l’approche de la Saint-Valentin, être seul quand tout le monde autour de soi est amoureux peut mettre un petit coup au moral. Pour éviter ça, un adolescent a acheté 900 fleurs afin d’en offrir une à chacune des filles de son lycée, rapporte le Telegraph.

« J’ai fait un truc aujourd’hui »

Heureux et amoureux, Hayden Godfrey a décidé de jouer les anges de l’amour. L’adolescent, scolarisé au lycée Sky View, à Smithfield dans l’Utah (États-Unis), a élaboré tout un système pour mettre son plan à exécution. Ce jeudi, pour arriver à offrir un œillet à chacune des lycéennes de son établissement, il a pu compter sur l’aide d’une vingtaine de volontaires, touchés par sa démarche et contents comme lui d’offrir à ces jeunes filles, avec trois jours d’avance, une heureuse Saint-Valentin.Au passage, Hayden a posté jeudi les images de plusieurs centaines de fleurs sur son compte Facebook. « Donc j’ai fait un truc aujourd’hui. J’ai distribué 900 fleurs, une à chacune des filles de mon lycée, et ça valait vraiment le coup. C’est une sensation incomparable de voir toutes les femmes de votre vie tenir une fleur alors qu’elles marchent dans les couloirs », a-t-il commenté.

So I did a thing today. Today I passed out 900 carnations, one to every girl at SVHS and it was totally worth it. I don…

Posté par Hayden Godfrey sur jeudi 11 février 2016

De nombreux messages de remerciement

Cette montagne de fleurs, Hayden l’a achetée en ligne, sur le site d’une boutique de fleurs. Et c’est avec son propre argent qu’il a payé 450 dollars pour ces 900 œillets. « Je pense qu’autant de gens possibles devraient être heureux pour la Saint-Valentin », a déclaré l’adolescent à CBS4, une chaîne locale.

Un geste qui a plutôt fait mouche, à en croire tous les messages d’éloges et de remerciements reçus par le jeune homme. « Merci beaucoup ! Tu es incroyable, je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour chaque fille du lycée aujourd’hui », a posté l’une de ses camarades. « Merci beaucoup, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée cette semaine ! », a posté une autre.

Touchée, une femme a tenu à féliciter l’adolescent : « Tu m’impressionnes Hayden ! Je me souviens de nombreuses Saint-Valentin lorsque j’étais adolescente, où les autres filles recevaient des cadeaux et moi non. Ce n’était pas très drôle. Ton initiative ne touche pas seulement celles à qui tu as offert une fleur, mais tous ceux qui lisent cette histoire ».

http://www.20minutes.fr/insolite/1786135-20160213-saint-valentin-achete-900-fleurs-offrir-chaque-fille-lycee

Catégorie Divers

 

 

Catégorie États-Unis

 

 

dakota-anti-oleoduc-une-2

 

C’est une victoire inespérée qu’ont gagné Amérindiens et écologistes aux États-Unis. Après des mois de lutte entre les promoteurs, la tribu Sioux et les écologistes, le conflit au sujet de l’installation d’un oléoduc à Standing Rock dans le Dakota du Nord a pris fin. Les autorités américaines ont voté l’abandon du projet, préservant ainsi les sources d’eau de la pollution qu’aurait pu engendrer le site.

Cela faisait plusieurs mois que le conflit faisait rage dans le Dakota du Nord, un conflit qui a pris fin le 4 décembre dernier. Après plusieurs manifestations, les autorités américaines ont tranché dans l’affaire du projet de construction de l’oléoduc Dakota Access Pipeline sur le site de Standing Rock. La construction de celui-ci est abandonné, une décision qui résonne comme une victoire pour la tribu Sioux mais aussi pour les défenseurs de l’environnement.

 

 

Le tracé de l’oléoduc en question devait passer par 4 états et ce sur une distance de 1 886 kilomètres. Il avait pour objectif d’acheminer le pétrole extrait dans la région jusque dans l’état de l’Illinois. Le Dakota Access Pipeline devait cependant passer sur un territoire sensible : les terres des Indiens Sioux. Si ces derniers ne sont « pas opposés à l’indépendance énergétique, au développement économique ou à la sécurité nationale » comme l’a précisé Dave Archambault (chef de la tribu de Standing Rock), la tribu était opposée au projet car il menaçait de polluer des sources d’eau potables ainsi que des sites où sont enterrés leurs ancêtres.

« Nous devons nous assurer que les décisions prises respectent nos peuples indigènes », telle était la raison qui a poussé le chef Dave Archambault à se battre contre ce projet. Dans son combat, il a été par la suite rejoint par des écologistes, des activistes environnementaux et même d’autres tribus. Les différents opposants au projet d’oléoduc ont ainsi manifesté à plusieurs reprises, des manifestations souvent sévèrement réprimées par les autorités. La tribu a également envoyé un courrier au président Barack Obama lui demandant d’intervenir pour stopper ce projet. Un courrier auquel le président a répondu en ordonnant l’abandon de celui-ci.

 

Suite à cette annonce tant attendue, Dave Archambault a exprimé toute sa reconnaissance envers ceux qui ont ordonné la fin du projet de construction de l’oléoduc. « Nous soutenons de tout cœur la décision de l’administration et rendons hommage avec une extrême gratitude au courage du président Obama et des ministères concernés pour avoir pris les mesures nécessaires pour corriger le cours de l’histoire et agir dans le bon sens ».

Cette victoire est réellement historique pour le peuple amérindien. De telles protestations n’avaient pas eu lieu depuis le XIXe siècle, lors de la conquête de l’Ouest, où les Américains avaient volé les terres indiennes avant de parquer la population dans des réserves. La sous-secrétaire aux travaux publics de l’armée américaine a cependant annoncé que « la meilleure façon de procéder de manière responsable et de façon rapide est d’explorer des routes alternatives pour la traversée de l’oléoduc ». L’oléoduc pourrait donc voir le jour mais ailleurs, affaire à suivre.

 

Source : http://dailygeekshow.com/standing-rock-oleoduc/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2016-12-07

Catégorie États-Unis

 

 

Nul ne pouvait s’attendre à pareille scène. Lundi dernier, des vétérans de l’armée américaine se sont inclinés devant un leader indien pour demander pardon. Pardon pour les terres volées, les indiens massacrés et les traités non respectés. Un moment historique d’une intense émotion…

 

 

Celui qui a tenu cet incroyable discours de repentance n’est autre que Wes Clark Jr, fils de Wesley Clark, ex général américain en charge des forces armées de l’Otan. Ses mots n’en sont que plus forts.

 

Source : Our revolution

Extrait

 

« Nous sommes venus, nous vous avons combattus. Nous avons pris vos terres. Nous avons signé des traités que nous avons rompus. Nous avons volé les minéraux de vos collines sacrées. Nous avons sculpté les visages de nos présidents sur vos montagnes sacrées. Nous ne vous avons pas respectés, nous avons pollué votre Terre, nous vous avons blessés de tellement de façons que nous sommes venus vous dire combien nous étions désolés. Nous sommes à votre service et nous implorons votre pardon. »

Quand Wes Clark a pris la parole, entouré de nombreux vétérans, il en avait les larmes aux yeux. Son discours était directement adressé à Leonard Crow Dog, activiste et leader spirituel des sioux. Il faisait directement écho à l’abandon, dimanche dernier, de la construction d’un oléoduc sur le territoire sioux après des semaines de résistance indienne.

 

En réponse à ce geste fort, Leonard Crow Dog a accepté le pardon et ajouté quelques précisions :

« Nous étions une nation, et nous sommes toujours une nation. Nous avons une langue. Nous avons préservé notre rang. Les terres ne nous appartiennent pas. Nous appartenons à la terre. »

Les Indiens d’Amérique ont subi l’un des pires massacres de l’histoire de l’humanité. Cette cérémonie n’effacera pas tout le mal qui leur a été fait mais reconnaît enfin le drame qu’ils ont traversé. Mieux vaut tard que jamais, surtout si ça peut resserrer les liens… Un moment d’histoire.

 

 

 Source : http://positivr.fr/veterans-soldats-americains-pardon-indiens-sioux/

Catégorie États-Unis

 

 

 

 

 

Cette vidéo réalisée par « More Than Just Parks » est le résultat de plusieurs semaines passées dans le Parc national des Voyageurs, un parc national américain situé dans le Nord de l’État du Minnesota. Au programme : paysages somptueux bordés par les eaux et couleurs naturelles spectaculaires… Un spectacle à couper le souffle dont seule Mère Nature a le secret.

 

Source : http://dailygeekshow.com/parc-national-voyageurs-minnesota/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2016-11-08

Catégorie États-Unis

 

 

Dans l’Indiana, l’agriculture « sans-labour » connaît un vif succès. La technique rompt spectaculairement avec la tradition et permet de reconstituer les réserves en nutriments du sol, tout en réduisant l’utilisation de nitrates. Mike Starkey a rompu avec la charrue et converti la totalité de ses 1.200 ha. de maïs et soja. Durée: 01:51.

 

 

Catégorie États-Unis

 

 

grand-canyon

 

Un monument naturel à la beauté gargantuesque

C’est peut-être l’un des lieux les plus connus du monde. Le Grand Canyon, ce parc national se situant en Arizona, a été reconnu en 1979 comme faisant partie du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Fondé en 1919, le parc accueille chaque année plus de quatre millions de visiteurs. SooCurious vous propose de connaître un peu mieux ce monument naturel américain.

 

visu-grand-canyon-3

Situé dans le sud-ouest des États-Unis, dans l’État de l’Arizona, le Grand Canyon fascine depuis toujours par sa singularité et la diversité de ses paysages. Il n’est pas le plus profond ou le plus haut canyon américain, mais il offre aux visiteurs des points de vue à couper le souffle. Son nom vient de ses dimensions exceptionnelles (en anglais, « grand » signifie à la fois immense, imposant, grandiose et superbe). Il s’étend sur 450 km entre les lacs Powell et Mead et est profond de 1 300 m.

Ses gorges ne sont pas les plus profondes mais elles sont remarquables pour leurs couches géologiques visibles. Les géologues restent fascinés par ces versants rougeoyants. Chaque strate symbolise l’évolution du paysage américain et le passage du Colorado, qui érode la roche. Ce qui fascine le plus dans le Grand Canyon, c’est la richesse de son histoire. Il en dit beaucoup sur les changements connus par le territoire américain.

L’histoire géologique de ce canyon remonte à la nuit des temps. Jusqu’à 1,7 milliard d’années précisément. C’est à cette époque que les roches sédimentaires en place se sont métamorphisées sous l’action des fortes pressions et de la chaleur du magma. Un peu plus tard, 4 000 m de sédiments et de lave se sont accumulés dans une mer peu profonde. Puis, la formation rocheuse s’est soulevée et déformée pour devenir une chaîne de montagnes. S’ensuivit une longue période d’érosion, ce qui explique les nombreuses strates sur la roche.

 

visu-canyon-12

 

Cependant, les scientifiques ont des avis divergents sur la création du Grand Canyon. Pour certains, cela est dû au fleuve Colorado qui aurait érodé successivement les parois. A cela s’ajouterait l’activité volcanique et les coulées de lave. Pour d’autres, il serait plus vieux que ce que l’on pense et il aurait commencé sa formation au temps des dinosaures… Ce qui force le respect, c’est que ce lieu a survécu à énormément d’aléas : des tremblements de terre violents et des éruptions volcaniques. Après tant d’années le Grand Canyon est toujours là, pour le plus grand plaisir des touristes.
En plus d’offrir des points de vue sublimes et multiples, grâce à sa formation géologique, le parc national du Grand Canyon abrite un écosystème très riche et varié. 355 espèces d’oiseaux, 89 de mammifères, 47 de reptiles, 9 d’amphibiens, 17 de poissons, ainsi que des milliers d’espèces d’invertébrés sont recensées dans le parc, ce qui est énorme. On peut notamment observer le condor de Californie, cet oiseau majestueux qui est assez rare. L’espèce a été réintroduite dans les années 90. Concernant la flore, les visiteurs peuvent contempler de nombreuses espèces. Les différentes parties du parc n’ont pas le même ensoleillement ni le même climat. La rive nord étant plus humide et froide, on va y trouver beaucoup de conifères, qui s’adaptent bien à l’altitude et au froid. La rive sud est elle plus aride. La végétation est donc adaptée à la sécheresse : cactus, pins parasols et genévriers de l’Utah.

 

visu-canyon-11

 

L’ouest du parc fait partie du désert des Mojaves, donc la végétation est sèche (arbustes et plantes résistantes). Enfin, le Grand Canyon présente un intérêt aussi bien pour les visiteurs sportifs et les gens contemplatifs. Pour les marcheurs, il est possible de faire de la randonnée en descendant dans les gorges (la remontée est au retour, ce qui peut être dangereux). Le parcours est à la fois sublime et intense. Pour les amateurs de paysages, la passerelle en verre appelée « Grand Canyon Skywalk » est un passage obligé. Elle permet de marcher à 1 300 m au-dessus du vide en toute sécurité (la plateforme pèse 500 tonnes). Certains puristes regretteront que le paysage soit un peu dénaturé par cette installation.


 

Lire la suite de cette entrée »

 

Ce site naturel emblématique de l’Ouest américain

 

Pénétrez dans le merveilleux paysage de western offert par la Monument Valley, à la frontière entre l’Arizona et l’Utah aux États-Unis. Ce site naturel est exceptionnel pour ses formations géomorphologiques. Admirez donc !

Monument Valley fait partie d’une réserve du peuple amérindien des Navajos et se situe sur le plateau du Colorado. Ce dernier s’étend sur 340 000 kilomètres et abrite des sites géologiques magnifiques dont le plus connu est le Grand Canyon. Le paysage de Monument Valley possède aussi des reliefs bien particuliers. Des roches de grès érodées par l’eau il y a plusieurs centaines de milliers d’années et le vent se sont formés jusqu’à maintenant et s’élèvent sur un immense plateau.

Vous serez subjugué par les couleurs vives des roches, dont les jeux d’ombre et de lumière façonnent le relief si unique, accentuent son aspect majestueux et offrent à contempler des paysages envoûtants. Ce décor de far west a d’ailleurs servi pour de nombreux tournages comme La Chevauchée fantastique de John Ford avec John Wayne qui contribua à rendre le site célèbre ou encore Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone mais aussi Retour vers le futur III, Forrest Gump, Code Quantum, Transformers 4 : L’Âge de l’extinction.

Les buttes de Monument Valley sont actuellement très réputées. On peut les admirer en prenant sa voiture mais, le site étant sur la réserve des Navajos, il est conseillé de visiter avec un guide Navajo afin d’accéder à des zones interdites aux touristes non accompagnés. Faire le parcours à cheval est également possible, avec un guide amérindien. Les Navajos, qui appellent l’endroit « Tsé Bii’ Ndzisgaii », ce qui signifie « la vallée des rocs », ont nommé certains rochers en fonction de leur forme. Selon sa ressemblance avec un animal, une personne ou un symbole de l’histoire, ils leur ont donné des noms comme « Grand Chef indien », « l’aigle impérial », « l’œil qui pleure », « les trois sœurs », « la botte de cowboy ». A noter aussi que la silhouette des buttes servit d’emblème à la marque de cigarettes Marlboro dans les années 1950.

 

Monument Valley via ShutterstockMonument Valley via Shutterstock

 

Monument Valley via Shutterstock
Monument Valley via Shutterstock

 

monument-valley-4

 

monument-valley-5

 

monument-valley-6 Lire la suite de cette entrée »

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives