Archive pour la catégorie ‘DANEMARK’

 

 

Ce matin-là, dans sa poussette, le petit Elias, un an, termine seul sa sieste sur le trottoir. Pour sa mère, c’est une tradition, car le froid est bon pour sa santé. Si les enfants sont dehors, c’est que la question de la sécurité ne se pose jamais ici. Nous voici, au Danemark, un pays où la société est basée sur la confiance. Ce pays de cinq millions d’habitants fonctionne comme une tribu, un groupe uni, une société égalitaire.

Catégorie Danemark

 

 

 

Les images sont époustouflantes. Une vidéo, mise en ligne mercredi 12 octobre, revient sur le voyage étonnant d’un Breton de 24 ans. Avec sa poule Monique et son voilier, Guirec Soudée a exploré cet été le Groenland. Le réalisateur Jean-Philippe Meriglier a suivi une partie de ce périple, avec son drone.

Sur ces images, on voit le navire fendre les dernières glaces, naviguer au milieu des icebergs et des baleines. Le gallinacé et son maître visitent également quelques villages, posés au bord de l’océan, dans des décors de carte postale.

 

« C’est le pays le plus beau que j’ai visité »

« C’est le pays le plus beau que j’ai visité. On avait des paysages magnifiques. On a fait des rencontres avec des baleines, des phoques. (…) On se retrouve dans un endroit où tout est démesuré. Tout est immense », avait raconté le réalisateur au Télégramme à son retour du Groenland.

De son côté, Guirec Soudée poursuit son périple. il a traversé il y a quelques jours le golfe de l’Alaska. Son arrivée aux Etats-Unis lui a valu un reportage sur CNN, rapporte France 3 Bretagne.

 

Source : http://www.francetvinfo.fr/sports/voile/video-il-explore-le-groenland-avec-sa-poule-et-son-voilier_1870139.html#xtor=CS1-746

Voir aussi : http://www.reenchantonslaterre.fr/guirec-et-sa-poule-monique/

 

 

Florian Ledoux, photographe et reporter, est parti plusieurs fois en exploration dans les contrées nordiques lointaines. De ses voyages, il ramène des séries photographiques de paysages hallucinants, mais aussi des témoignages des dernières sociétés inuits, qui évoluent tant bien que mal à l’écart du monde. Une expérience qu’il souhaite partager, pour donner davantage de visibilité à cette partie du globe sous exposée mais pas ignorée des géants de la mondialisation.

 

Un projet photographique engagé

Ce n’est pas un hasard si Florian Ledoux a choisi le Groenland pour en faire le sujet de ses photographies. Élevé par des parents qui lui ont transmis le goût du voyage, il parcourt aujourd’hui le monde à la recherche de ces endroits où la nature est encore reine. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ces lieux préservés se font rares. Conscient des changements qui s’opèrent dans le monde moderne, le photographe souhaite aussi documenter des modes de vie en voie de disparition par une approche anthropologique. Ainsi, il est parti là où « Seuls le temps et la glace sont maîtres ». Pour combien de temps encore ?

 

2014LEDOUX_08_29

 

2015LDX_21_334_Greenland

 

Au travers de ses photographies, Florian souhaite éveiller les consciences, informer sur les enjeux de protection de l’environnement et montrer l’intérêt de la sauvegarde des us et coutumes arctiques. En proposant aux spectateurs de s’immerger dans une nature sans limite, le photographe souhaite aussi instaurer un « temps de pause », de la tranquillité dans nos modes de vie « urbanisés et déshumanisés ».

Un pays touché par le réchauffement et la mondialisation

Le changement climatique et la marche de la mondialisation n’épargnent aucune région du monde. Au Groenland, si les ravages du réchauffement climatique ne sautent pas aux yeux de ses habitants, ils existent pourtant bien, données scientifiques à l’appui. Ainsi, en juin 2016, on apprenait que ce sont 1,36 million de kilomètres carrés de glace de moins que la moyenne des 30 dernières années qui recouvraient le territoire arctique. Pendant son dernier voyage, Florian Ledoux s’est dit surpris de voir briller un soleil de printemps au mois d’avril, dans une région où le printemps n’est pas censé commencer avant le mois de juin. La neige, quant à elle, commençait à fondre sous les pattes des chiens de traîneaux, rendant leur course plus difficile.

 

2014LEDOUX_08_2676

 

2015LDX_21_53_Greenland

 

Les chiffres sont si impressionnants qu’on peine à réaliser l’ampleur de la situation. Au Groenland, on estime que près de 95% des glaces sont touchées par la fonte. Une donnée qui ne laisse pas indifférentes les compagnies minières qui espèrent pouvoir tirer profit des ressources du pays, plus facilement accessibles. Pays constitutif autonome du Royaume du Danemark, le Groenland et ses habitants espèrent encore un jour obtenir l’indépendance, à laquelle ces exploitations minières et pétrolières pourraient aider sur le plan économique. Un paradoxe qui pourrait couter cher au patrimoine naturel mondial.

 

Une scission entre ville et village, entre tradition et consommation

Pendant plusieurs jours, il a suivi Angani, un inuit vivant dans le village de Kulusuk. Là-bas, pendant très longtemps, la chasse a été un besoin alimentaire, profondément ancré dans la culture. À défaut des abattoirs de masse, la chasse alimentaire s’inscrit toujours aujourd’hui dans le respect de traditions propres au peuple inuit. Au début du siècle dernier, les gens habitaient encore par groupes de 30 dans des refuges en pierre, et le scorbut faisait rage. Aujourd’hui, la société est organisée en villages et en villes, et on y trouve des produits de grande consommation importés des continents. La partie Est du Groenland, quant à elle, a été pratiquement désertée.

 

2016LEDOUX_023_309

 

2014LEDOUX_08_98

Lire la suite de cette entrée »

 

L’empathie est la capacité à lire, comprendre les émotions et sentiments d’autrui. Au Danemark, les enfants y sont sensibilisés très jeunes, contrairement à la plupart si ce n’est tous les autres pays du monde. Un véritable modèle !

De 6 à 16 ans, les Danois ont une heure de cours d’empathie obligatoire par semaine, et ce depuis 23 ans. Cependant, c’est depuis 1870 que cette pratique existe. Durant cette heure hebdomadaire, les élèves doivent trouver collectivement la solution à un problème, par exemple, un élève laissé pour compte ou brutalisé, ou encore une mésentente pouvant être résolue à plusieurs.

 

 

« Ensemble, la classe essaye de respecter tous les aspects et les points de vue, et de trouver une solution » déclare Iben Sandahl, co-auteur de La façon danoise d’être parent (The Danish Way of Parenting). Les problèmes des enfants sont reconnus et entendus par une communauté, et « quand on est reconnu, on devient quelqu’un », dit-elle.

D’après une étude américaine menée par l’université du Michigan, de nos jours, les collégiens seraient beaucoup moins empathiques que ceux des deux dernières décennies du XXème siècle. Et cela serait dû à une montée du narcissisme et une omniprésence du « Moi, je ». Du coup, ce serait la raison pour laquelle 1/3 des collégiens sont déprimés.

 

Au Danemark, les cours d’empathie sont obligatoires de 6 à 16 ans via Shutterstock

 

Enseigner à quelqu’un à être sensible aux émotions de son entourage fait non seulement du bien autour de lui mais aussi à lui-même. Cela augmente ses chances de grandir heureux, épanoui et équilibré. L’exemple du Danemark est réellement encourageant, et on espère que ce genre de cours débarquera un jour dans les classes françaises.

Source : http://dailygeekshow.com/danemark-cours-empathie/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2016-09-10

 

Cela donnerait presque envie d’aller habiter le pays, puisque celui-ci va tenter une agriculture 100% biologique, plus aucun pesticide, plus aucun fongicide, , rien que du naturel! Mais ce n’est pas une surprise, comme d’autres pays nordiques, le Danemark est en avance au niveau de l’écologie par rapport à de nombreux pays. Et ce pari fou peut être gagné sans trop de difficultés comme nous l’apprend le site Positivr. Quant allons-nous suivre l’exemple ?

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/03/le-danemark-va-tenter-lagriculture-100-et-pourquoi-pas-en-france/

 

Crédit photo : Fedor Selivanov / Shutterstock.com
Crédit photo : Fedor Selivanov / Shutterstock.com

 

Le Danemark vise désormais une agriculture 100% biologique !

 

Déjà très en pointe en matière d’écologie, le Danemark ne se fixe aucune limite et veut toujours aller plus loin. Son dernier objectif ? Atteindre une agriculture 100% biologique ! Un pari fou, mais complètement rationnel. Comment les Danois comptent-ils le gagner ? Réponse.

Déjà, il faut savoir que, dans le domaine, le Danemark ne part pas de zéro. Il y a déjà plus d’un an, au printemps 2015, le gouvernement danois avait décidé d’augmenter nettement la part de l’alimentation bio servie dans toutes ses institutions publiques (hôpitaux, crèches, cantines scolaires, ministères…) Une première action concrète et immédiate pour, dans un avenir proche, convertir toute l’agriculture nationale au biologique.

 

La mutation ne pourra se faire que progressivement mais, à force de volontarisme et de décisions ambitieuses, elle se fera.

D’abord, l’État entend bien montrer l’exemple. Comment ? En imposant les méthodes biologiques à toutes les terres qui lui appartiennent.

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Aussi, pour inciter le privé à suivre le même chemin, des mesures incitatives seront mises en place. Parmi ces aides : le versement d’une allocation à tous ceux qui feront le choix du bio. Pourquoi ? Parce que la conversion au bio a un coût et qu’il faut encourager les agriculteurs à repenser leurs habitudes sans risque de faillite.

Parallèlement, toutes les marques favorisant le bio seront elles aussi récompensées par l’État danois.

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Grâce à ces premières mesures, le Danemark espère très vite atteindre les 60% de bio en restauration collective (première étape vers les 100%).

Mais le gouvernement ne veut pas se limiter à la question de l’offre. Il veut aussi booster la demande et compte bien tout faire pour que les produits bio soient plus accessibles et plus attractifs.

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

 

Enfin, dernier volet de ce plan ambitieux, le Danemark entend bien faire exploser ses exportations de produits biologiques : pour y parvenir, il va squatter toutes les foires et tous les salons internationaux consacrés à ce domaine !

Exemplarité de l’État, aide aux producteurs, soutien aux distributeurs, coup de pouce aux consommateurs et encouragement des exportations : le Danemark tient sans doute la recette qui lui fera atteindre son but.

 

Source : Shutterstock
Source : Shutterstock

Comme quoi, à force de volonté politique et de décisions ambitieuses, tout est envisageable. Bravo le Danemark !

Lire aussi : Et pendant ce temps, le Danemark produit 140% de ses besoins en électricité… grâce au vent !

Source : http://positivr.fr/danemark-100-agriculture-biologique/

Catégorie Permaculture

 

 

Le fjord Tasermiut mesure près de 70 kilomètres de long et est situé à la pointe sud du Groenland. Le lieu est uniquement accessible par hélicoptère ou par bateau et Alexander Nail s’y est rendu avec son sac à dos, sa tente et un de ses amis pour passer 18 jours au milieu de la nature. Admirez les somptueuses images que les deux hommes ont récupérées durant leur voyage.

01-Groenland-AlexanderNail

02-Groenland-AlexanderNail

03-Groenland-AlexanderNail

Lire la suite de cette entrée »

Un groupe de 5 jeunes lycéennes Danoises de l’école de Hjallerup ont mené une expérience sur des graines de cresson. Ces étudiantes avaient pour objectif de déterminer si oui ou non, les ondes wifi influençaient le développement de certains végétaux. Les résultats sont effarants.

http://www.actusweb.fr/wp-content/uploads/2013/05/etudiante-suedoise-wifi.jpg

 

 

http://insolitebuzz.fr/wp-content/uploads/2014/04/wifi-680x365.jpg

Pendant 12 jours, les étudiantes Danoises ont étudiés deux semences de cresson. La première exposée aux ondes wifi, la deuxième isolée de toute radiation. Résultat : les graines exposées n’ont presque pas germé et quelques-unes ont même muté, alors que celles situées dans la chambre sans radiation ce sont développées sans problème (comme le montrent les deux photos ci-dessous).

Les jeunes scientifiques avaient sérieusement préparé leur expérience en répartissant leurs graines sur 12 assiettes, pour ensuite les déposer dans deux chambres distinctes, la première a été exposée aux ondes d’un routeur wifi de la norme IEEE 802.11g, la seconde non. Les mêmes conditions d’éclairage et d’arrosage ont été orchestrées sur les différentes semences.

L’idée de cette expérience leur est venue des difficultés rencontrées à se concentrer pendant les cours. L’une d’elles raconte : « nous pensions que les problèmes de concentration à l’école et parfois d’insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête ». De ce constat, elles ont imaginé une expérience facilement réalisable montrant l’effet des ondes. Elle ajoute : « c’est vraiment effrayant d’observer un effet aussi flagrant et nous avons été vraiment frappées par de tels résultats. »

Cette expérience simple et ingénieuse a tout de suite attiré l’attention des spécialistes en ondes électromagnétiques. De très sérieux chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et des Pays-Bas ont montré un intérêt pour le projet. Certains ont décidé de reproduire l’expérience dans leurs laboratoires scientifiques. Le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Stockholm commente : « dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d’une grande élégance. La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges. »

Au final, les étudiantes ont reçu le prix du concours « Jeunes Chercheurs ». Fort des conclusions tirées de leur expérience, elles ont décidé de poser leurs téléphones à l’extérieur de leurs chambres et d’éteindre leurs ordinateurs systématiquement avant de se coucher.

Pendant ce temps-là, un peu partout dans le monde le wifi se démocratise en devenant de plus en plus commun, puissant et rapide. Dernièrement, le Coréen Samsung vient de battre un record de vitesse pour un réseau wifi en obtenant une liaison avec un débit de 40 Go/s. Une telle vitesse équivaut à une bande passante capable de transférer 10 films HD en une seconde. De tels débits pourraient arriver dans quelques années avec la norme 5G.

Article complet sur actuwiki.fr

Un groupe de 5 jeunes lycéennes Danoises de l’école de Hjallerup ont mené une expérience sur des graines de cresson. Ces étudiantes avaient pour objectif de déterminer si oui ou non, les ondes wifi influençaient le développement de certains végétaux. Les résultats sont effarants.

des-etudiantes-demontrent-la-nocivite-des-ondes-wifi-avec-des-resultats-effarants-une

Pendant 12 jours, les étudiantes Danoises ont étudiés deux semences de cresson. La première exposée aux ondes wifi, la deuxième isolée de toute radiation. Résultat : les graines exposées n’ont presque pas germé et quelques-unes ont même muté, alors que celles situées dans la chambre sans radiation ce sont développées sans problème (comme le montrent les deux photos ci-dessous).

Les jeunes scientifiques avaient sérieusement préparé leur expérience en répartissant leurs graines sur 12 assiettes, pour ensuite les déposer dans deux chambres distinctes, la première a été exposée aux ondes d’un routeur wifi de la norme IEEE 802.11g, la seconde non. Les mêmes conditions d’éclairage et d’arrosage ont été orchestrées sur les différentes semences.

L’idée de cette expérience leur est venue des difficultés rencontrées à se concentrer pendant les cours. L’une d’elles raconte : « nous pensions que les problèmes de concentration à l’école et parfois d’insomnie venaient du fait que nous dormions avec nos téléphones portables à côté de notre tête ». De ce constat, elles ont imaginé une expérience facilement réalisable montrant l’effet des ondes. Elle ajoute : « c’est vraiment effrayant d’observer un effet aussi flagrant et nous avons été vraiment frappées par de tels résultats. »

Cette expérience simple et ingénieuse a tout de suite attiré l’attention des spécialistes en ondes électromagnétiques. De très sérieux chercheurs du Royaume-Uni, de Suède et des Pays-Bas ont montré un intérêt pour le projet. Certains ont décidé de reproduire l’expérience dans leurs laboratoires scientifiques. Le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Stockholm commente : « dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d’une grande élégance. La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges. »

Au final, les étudiantes ont reçu le prix du concours « Jeunes Chercheurs ». Fort des conclusions tirées de leur expérience, elles ont décidé de poser leurs téléphones à l’extérieur de leurs chambres et d’éteindre leurs ordinateurs systématiquement avant de se coucher.

Pendant ce temps-là, un peu partout dans le monde le wifi se démocratise en devenant de plus en plus commun, puissant et rapide. Dernièrement, le Coréen Samsung vient de battre un record de vitesse pour un réseau wifi en obtenant une liaison avec un débit de 40 Go/s. Une telle vitesse équivaut à une bande passante capable de transférer 10 films HD en une seconde. De tels débits pourraient arriver dans quelques années avec la norme 5G.

Source du site d’information danois DR1 : 1ère chaine d’information TV public au Danemark :http://www.dr.dk/Nyheder/Indland/2013/05/16/131324.htm

Rapport des expériences pour le WIFI : rapport 1rapport 2

Il est, certes, important de mettre en évidence les effets biologiquement nocifs de ces ondes, sur toute cellule vivante mais aussi de montre qu’il est possible de s’en protéger. Jacques Surbeck, scientifique et membre de la Commission Internationale de la Santé-au-Travail a conçu la première sphère de résonance qui a la particularité d’éliminer les effets nocifs des ondes wifi dans un rayon de 10 mètres en surface et volume. Plus d’information ici.

– See more at: http://actuwiki.fr/3/pollutions/37585/#sthash.wkdXzJYW.dpuf

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Erica dans ACCUEILUn immense merci pour votre retour, Delphine !
  • Kochert dans L’ASSOCIATIONBonjours J ai été très sensibilisée lorsque je suis tombée par hasard sur un tableau de votre petite Iris ,je
  • CHRETIEN dans ACCUEILComment vous remercier pour cette idée magnifique ?! Car c'est grâce à des Êtres tels que vous, éveilleurs de conscience,
  • Laurence dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonsoir, l'adresse fb ne figure pas sur le site,est il possible de joindre tout de même Michelle Brémaud? Merci
  • gisele dans AUDE – LA FORET ENCHANTÉE DE NÉBIAS (m.à.j)tres joli site belle balade en famille mais revoir le balisage car on tourne en rond un momment
Catégories
Archives