Archive pour la catégorie ‘COSTA RICA’

 

 costa-rica-landschaft_0

ARTICLE DU 29 AVRIL 2015 complété ci-après.

Cela fait plus de 75 jours que le Costa Rica ne fonctionne plus qu’à l’énergie obtenue à partir de sources renouvelables, rapporte Quartz.

Les pluies généreuses de cette année ont permis aux usines hydroélectriques du pays de lui fournir la quasi-totalité de l’électricité dont il a besoin. Le complément a été apporté par la géothermie, le solaire et l’éolien. Désormais, le pays n’a plus besoin du pétrole ou du charbon, c’est-à-dire des énergies fossiles, pour sa consommation énergétique.

Bien sûr, le Costa Rica dispose d’une combinaison d’atouts qui lui ont permis de parvenir à cet objectif : il ne dispose que d’une population de 5 millions d’âmes, son secteur industriel est assez limité, donc peu gourmand en énergie, et il est doté d’une topographie unique, se caractérisant par de nombreux volcans et d’autres éléments particulièrement propices à la production d’énergie propre.

De plus, le Costa Rica n’a plus d’armée depuis 1948, et il a donc pu consacrer l’équivalent d’un budget de la Défense à des investissements en équipements de production d’énergie propre.

Ce pays n’est pas le seul à se distinguer dans ce domaine. Toute la production électrique de l’Islande provient de sources renouvelables, dont 85% à partir de sources géothermales et hydroélectriques.

Bonaire, une île néerlandaise située au large de la côte vénézuélienne, tire elle aussi quasiment toute son énergie de sources renouvelables. Prochainement, elle devrait pouvoir se targuer d’atteindre l’objectif des 100% de production électrique renouvelable grâce à l’exploitation d’une algue cultivée sur des marais salants.

En Europe, 3 pays ont déjà atteint leurs objectifs de consommation d’énergie renouvelable pour 2020 : la Bulgarie (19%), l’Estonie (25,6%) et la Suède (52,1%). Les objectifs de l’UE ciblent une part globale de 20% des énergies renouvelables dans la consommation énergétique des Européens d’ici 2020.

Le Danemark, le champion du monde de l’éolien, qui lui fournit 40% de son énergie, veut se débarrasser totalement des énergies fossiles pour 2050.

La problématique d’un tel objectif est de se doter d’une source alternative en cas d’insuffisance de la production à partir de la source primaire, lorsque l’ensoleillement ou le vent sont faibles pendant une période de temps prolongée. Or, la montée en puissance des énergies renouvelables a rendu les centrales électriques conventionnelles non rentables, ce qui favorise leur fermeture, et la disparition de cette possible alternative.

 

Source : http://www.express.be/

 

 

Costa Rica : une électricité 100% renouvelable depuis 113 jours !

Le Costa Rica est en train d’établir un record exceptionnel : depuis 113 jours, la consommation électrique de la population a été entièrement couverte par les énergies renouvelables !

En 2015, les énergies renouvelables avaient déjà généré en moyenne 98,7 % des besoins électriques du pays, dont 285 jours à 100 % ! Au premier semestre 2016, la moyenne était de 96,36 %.

 

Crédit photo : matthieu Gallet / Shutterstock
Crédit photo : matthieu Gallet / Shutterstock

 

La production d’électricité pour les 5 millions d’habitants provient majoritairement des barrages hydroélectriques, puis de la géothermie (l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol), la biomasse (la transformation des déchets en énergie), l’éolien et le solaire.

 

Crédit photo : Styve Reineck / Shutterstock
Crédit photo : Styve Reineck / Shutterstock

Lire la suite de cette entrée »

 

une-bebe-paresseux

 

Les paresseux sont d’adorables animaux qui ont pour seul objectif de profiter de la vie en se prélassant au soleil. Malheureusement, bon nombre d’entre eux perdent la vie à cause de l’activité humaine et de la déforestation. Pour venir en aide aux bébés paresseux qui ont perdu leur maman, un institut a été créé au Costa Rica.

Cet institut baptisé “Sloth Institute” a été co-créé en 2013 au Costa Rica par Sam Trull, une véritable amoureuse des paresseux. Son objectif principal est d’élever et de réhabiliter les bébés paresseux qui ont perdu leur maman dans la nature.

 

bebes-paresseux-refuge-12

 

L’activité humaine et la déforestation sont en grande partie responsables d’un nombre croissant de décès au sein de l’espèce. En effet, les paresseux ont besoin d’arbres pour survivre, et pas n’importe lesquels, mais les humains rasent de plus en plus de leur habitat naturel. C’est de cette façon que les paresseux se retrouvent dans l’incapacité de se mettre en hauteur pour se protéger et beaucoup d’entre eux se font alors attaquer par des prédateurs. De nombreux bébés paresseux se retrouvent donc orphelins et livrés à eux-mêmes avec très peu de chances de survie.

C’est à ce moment qu’intervient le Sloth Institute en les recueillant et en les élevant. Sam Trull a confié à nos confrères du site BoredPanda : “J’ai co-fondé le Sloth Institue parce que je voulais dépenser tout mon temps et mon énergie à élever des bébés paresseux orphelins dans le but de les aider à rejoindre l’état sauvage.”

 

bebes-paresseux-refuge-11

 

Elle continue en prônant son amour pour ces animaux hors du commun : “Je pense que ce que je préfère à propos des paresseux, c’est qu’ils se mêlent de leurs oignons. Je réalise que le cercle de la vie nécessite toutes les espèces animales, ce qui inclut des singes malicieux et des chats carnivores, sans vouloir offenser ces animaux qui ont besoin de manger d’autres espèces pour survivre. Mais comment ne puis-je pas avoir un penchant pour les paresseux qui ne demandent qu’à manger des feuilles et se relaxer sous le soleil ? En plus de ça, ils ont une façon de s’amuser très curieuse qui est très certainement la chose la plus adorable que je n’ai jamais vue.”

 

bebes-paresseux-refuge-10

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Animaux

 

 

 

Ce tout petit territoire, à peine plus grand que la région Midi-Pyrénées, est unique dans bien des domaines. Champion de l’écologie, il veut être le premier pays «carbone neutre» au monde. Il est déjà le premier à avoir aboli son armée. Les investisseurs internationaux s’y pressent, et les habitants, bien formés, y vivent heureux, battant même des records de longévité. Quel est le secret ? Pour ce 50e numéro, le président du Costa Rica, Luis Guillermo Solis, a accepté de répondre aux questions d’Etienne Leenhardt.

Direction le Costa Rica. Champion de l’écologie, premier exportateur de haute technologie d’Amérique centrale, ce petit Etat – à peine plus grand que la région Midi-Pyrénées – attire les investisseurs internationaux. C’est le premier pays au monde à avoir supprimé son armée.
Les crédits qui étaient destinés à la défense ont été reversés à l’éducation et la santé.
La population a été sacrée, à deux reprises, championne du monde du bonheur et bat des records de longévité.

Pour ce 50e numéro, le président du Costa Rica, Luis Guillermo Solís, a accepté de répondre aux questions d’Etienne Leenhardt.

Au sommaire :
– Le paradis terrestre
– Un pays sans armée
– La Suisse de l’Amérique centrale
– Le secret de la longévité.
—————————————-­——————————–
Le magazine de géopolitique de France 2.

Catégorie Dans le monde …

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives