Archive pour la catégorie ‘BELGIQUE’

 

Photographie : Dominique Houcmant

 

À l’appel de différentes associations issues de la sociétés civile, Belges, Néerlandais et Allemands se sont déplacés pour former une chaîne humaine de près de 90 kilomètres entre la centrale nucléaire de Tihange et Aix-La-Chapelle. Ayant parfois plusieurs heures de routes en train, en bus, en voiture ou en vélo derrière eux, ils sont pourtant des dizaines de milliers à s’être déplacés pour dénoncer les dangers que représente la filière nuléaire et l’irresponsabilité des politiques qui ferment les yeux sur les défauts des cuves des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3. Nous étions sur place.

Ce dimanche 25 juin, vers 14 h 30 des dizaines de milliers de citoyen.ne.s formaient pendant une quinzaine de minute une chaîne humaine géante pour réclamer la fermeture des réacteurs nucléaires belges les plus fissurés depuis Tihange via Liège et Maastricht jusqu’à Aix-la-Chapelle. Convaincus des dangers du nucléaire, ils réclamaient une autre politique énergétique, plus soucieuse des enjeux environnementaux et des êtres humains. La chaîne était organisée conjointement par des initiatives citoyennes belges, néerlandaises et allemandes.

 

Photographie : Dominique Houcmant

 

Crédit photo : Mr Mondialisation

 

« La question du nucléaire est internationale »

La question nucléaire dépasse les frontières et les citoyen.ne.s sont prêts à le crier haut et fort. C’est peut-être l’un des principaux message de la mobilisation massive de personnes venues de différents pays pour interpeller les décideurs politiques et réclamer une transition rapide vers un autre modèle énergétique. Sur place à Liège, le long de la Meuse, nous avons pu observer le joyeux rassemblement, international et coloré. Venu depuis Cologne en train et accompagné de sa femme et de ses deux enfants, un participant se dit convaincu de « l’importance de montrer qu’il existe une dynamique citoyenne contre le nucléaire qui dépasse les frontières » .

Les ambitions du rendez-vous étaient importantes : peu avant le début de l’évènement, le porte-parole du côté Flamand de l’organisation Belge de la chaîne humaine annonçait que “cette action deviendra une des plus grandes – peut-être même la plus grande – contestations anti-nucléaires organisée en Belgique. Cette chaîne humaine internationale vise les réacteurs fissurés de Tihange 2 et Doel 3. Des personnes de différentes nationalités et de différentes régions issues du cœur de l’Europe, se tiendront par les mains (ou se relieront par des banderoles, des drapeaux, des rubans, …) pour exprimer leur résistance (au cœur même de l’Europe).”

 

 

Photographie : Dominique Houcmant

 

Fermer Tihange, organiser la transition énergétique

Outre l’arrêt des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves présentent des milliers de fissures, les participants réclamaient des investissements accélérés dans les énergies renouvelables ainsi qu’une transition socialement juste du nucléaire vers le renouvelable. Leur mobilisation sera-t-elle suffisante pour infléchir les politiques publiques ? En tous cas, les manifestants, venus en nombre, ont presque relevé le défi : seuls quelques espaces des 90 kilomètres sont restés inoccupés. Pour les organisateurs, qui revendiquent 50 000 participants, l’objectif est largement atteint.

Pour les mobilisés, il s’agissait de mettre en lumière un enjeu collectif. Stavroula, une liégeoise, est venue pour montrer qu’il est nécessaire de dépasser les intérêts individuels et de s’organiser collectivement : « les gens sont-ils prêts à sortir pour réaliser leurs idéaux ? » , interroge-t-elle. Olivier, un jeune de 30 ans vivant également à Liège, est venu pour « donner du visuel à une mobilisation citoyenne » . Il dénonce qu’à Tihange 2 et Doel 3 on « dépasse les règles européennes en matière de sécurité nucléaire » . Avec l’espoir que le mobilisation puisse servir de « moyen de pression » sur les décideurs publics, il réclame une « sortie progressive du nucléaire » . Ces arguments seront-il entendus ?

 

Crédit photo : Mr Mondialisation

Propos recueillis par l’équipe de Mr Mondialisation

Pour en savoir plus : chain-reaction-tihange.eu

Catégorie Énergie

 

 

Incroyable !, un arbre tous les 2 m² …

 

 

L’incroyable luxuriance et l’hallucinante diversité d’un petit paradis, des milliers de variétés comestibles, plus de 40 ans de preuves que le « bio » ne doit pas se contenter d’être un luxe pour les classes aisées… la nature est bien faite !

 

Présentation des lieux en vidéo par les propriétaires

 



 

C’est dans les années soixante-dix que Gilbert et Josine sont victimes comme des milliers de foyers de la crise de l’emploi industriel qui sévit dans la région nord-ouest de la Belgique. Se retrouvant sans emploi, le couple ouvrier âgé de la quarantaine occupe alors ses journées au jardin qu’il cultive sur le terrain familial situé à Mouscron, ville frontalière avec Tourcoing-Roubaix.L’occupation devient très vite une véritable passion et ils créent quelques années plus tard le groupe de jardinage des Fraternités Ouvrières, dont les activités sont hébergées à leur domicile de Mouscron.

La création de cette association est en sorte une prolongation de l’action syndicale et sociale pour laquelle ils n’ont eu cesse d’investir leur énergie et leur temps durant leurs années de travail, en Belgique mais aussi en Amérique Latine. Le but poursuivi par le groupe est de favoriser l’accession de tout un chacun à une nourriture saine et diversifiée.

fraternite_ouvriere

L’idée est que le « bio » ne doit pas être un luxe que seules pourraient disposer les classes aisées.

Toutes ont le droit à une alimentation garante de la santé et de l’environnement, à des produits de couleurs, de goûts et d’odeurs. Dans cet esprit de solidarité, d’équité et d’écologie, les activités du groupe des Fraternités Ouvrières sont nombreuses. Il s’agit d’abord de susciter l’envie, d’apprendre et de permettre à tous de cultiver des fruits et légumes sains et diversifiés selon les méthodes d’un jardinage écologique. C’est ainsi que les premier et second dimanches de chaque mois, Gilbert, Josine et les bénévoles de l’association organisent à Mouscron des cours de jardinage biologique, gratuits et ouverts à qui le veut.

L’association est aussi un groupe d’achat pour permettre aux membres de se fournir à moindre coûts les produits issus de l’agriculture biologique : alimentation, mais aussi amendements, plants d’arbres fruitiers, arbustes, fleurs, semences pour la culture d’un jardin bio.

Les Fraternités Ouvrières proposent également des ateliers (jardinage, cuisine, fabrication du pain), l’organisation de cycles de conférences et la tenue de groupes de réflexion sur les questions diverses de notre société.

 

Aujourd’hui, le jardin des Fraternités Ouvrières, cultivé par Gilbert et Josine est un véritable trésor, fruit d’une riche expérience et d’un travail de 35 ans.

fraternite_ouvriere

 

Dans cette région industrielle sinistrée, il est l’un des plus beaux exemples urbains de systèmes agroécologiques. Dans un clos de 2000 m², une diversité immense de variétés de légumes et de plantes aromatiques et condimentaires se développe sous les arbres et les arbustes fruitiers, dans une luxuriance et une abondance qui dépassent l’imagination.

Lire la suite de cette entrée »

Vue sous cet angle, cette église aurait presque l’air normale… Attendez de la voir de plus près….

Les architectes qui ont dessiné cette église ont réussi à créer un monument unique et magique. Une véritable œuvre d’art qui se transforme en fonction de l’angle de vue de celui qui la regarde.

Cette église se situe en Belgique, dans la campagne de Looz, et elle a été conçue par le groupe d’architectes « Gijs Van Vaerenbergh ».

Vue du dessus cette église semble tout à fait banale.

eglise-entre-les-lignes-01

Vue de face elle devient presque invisible.

eglise-entre-les-lignes-02

 

JARDIN DES FRATERNITES OUVRIERES EN BELGIQUE

Le jardin d’Eden, n’a disparu que dans le coeur de certains humains ! ceux issus des monocultures ! D’autres, comme Gilbert et Josine Cardon, (les auteurs de ce jardin forestier) savent bien qu’il n’a pas disparu et qu’il réside dans la biodiversité, végétale, animale et humaine.

Il ne tient qu’à nous de retrouver le jardin d’Eden, le paradis perdu, mais pour cela, il est impératif de sortir des dogmes, de la monoculture (végétale, animale, philosophique) et de l’esclavagisme si cher au monde dit « civilisé ». Pour pouvoir enfin reconstituer petit à petit des paradis où l’abondance, la fainéantise, la liberté et la simplicité sont les seules lois. Et ne sont imposées que par le bon sens naturel dont sont dotés tous les êtres sauvages.

Franck nathié (chercheur en permaculture)

Depuis qu’il a effectué ce reportage, Franck Nathié plante et essaime des forêts nourricière un peu partout …….

www.foretscomestibles.com

 

Mise à jour du 11 mai 2012

Cet autre reportage :

Permaculture jardin Gilbert & Joseline Cardon de 1 800 mètre carré

 Catégorie Permaculture

Ce film vaut la peine….    

Il s’agit d’un enregistrement fait par une chaîne télé  Flamande.

C’est donc une mise en scène, filmée dans le hall de la gare centrale d’Anvers. Deux cent danseurs/danseuses se sont mêlés avec les voyageurs et commencent tout à coup à danser sur une chanson. Les voyageurs ne sont pas au courant et le tout est filmé avec des caméras cachées.                  

Flashmob organisé dans la gare centrale d’Anvers par la société de télévision belge VTM. A 8h02 du matin le 23 mars 2009, 200 danseurs se lancent dans une chorégraphie de « do ré mi » devant les voyageurs médusés. Au total, vue plus de 20 millions de fois. Un modèle du genre …

Je dire dois même que c’est une de mes vidéos préférée !!!!! ….

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives