Archive pour la catégorie ‘DANS LE MONDE’

 

Tous les Parisiens connaissent les célèbres colonnes Morris, qui servent à afficher spectacles et évènements de la capitale française. Le groupe Suez et la start-up Fermentalg, ont travaillé ensemble pour fabriquer une colonne Morris remplie d’algues. L’objectif : purifier l’air parisien grâce à la photosynthèse.

 

En quoi consiste ce projet ?

L’idée de ce projet est de se servir des algues pour purifier l’air parisien. Installées dans une colonne Morris de 4 mètres de hauteur et d’un diamètre de 2,5 mètres, les micro-algues sont insérées dans un réservoir d’un mètre cube d’eau. En grandissant, les algues captent du dioxyde de carbone (CO2) et rejettent du dioxygène (O2), grâce au phénomène de photosynthèse.

 

 

Cette photosynthèse, également utilisée par toute sorte de plantes et d’arbres, permet ainsi de purifier l’air en captant le CO2, nocif pour l’environnement et la santé humaine. Une seule de ces colonnes pourrait théoriquement capter autant de CO2 que 100 arbres.

 

Que faire des algues utilisées ?

Une fois que les algues élaborées par l’entreprise Fermentalg ont terminé leur travail de photosynthèse, elles sont rejetées dans le réseau d’eaux usées et pourront être récupérées sous forme d’électricité verte ou de biogaz via méthanisation.

 

Où et quand seront installées ces colonnes d’algues ?

Une première colonne dépolluante sera installée d’ici l’été 2017 place d’Alésia, dans le 14e arrondissement de Paris. Le test devrait durer un an minimum. Si cette expérimentation s’avère concluante, d’autres colonnes de ce type pourraient être installées sur d’autres zones à forte concentration en gaz carbonique.

 

 

Catégorie Environnement

 

 

Depuis 1979, Jadav Payeng a replanté à lui tout seul une forêt entière de plus de 550 hectares. Soit une superficie plus grande que le Central Park de New York ! Et le plus fou, c’est qu’il a fait tout cela avec ses mains comme seul outil, sans aide extérieure… et en plantant un arbre à la fois.

L’île de Majuli se trouve dans le nord de l’Inde. Il s’agit d’un banc de sable géant qui abrite près de 150 000 habitants et qui est l’une des plus grandes îles fluviales dans le monde. Sur cette île, on trouve la forêt de Molaï, une forêt des plus étrange, unique au monde et pour cause : Elle a été plantée par un seul homme.

Là-bas, cet homme, on l’appelle « Forest man ». Et ces arbres sont l’aventure d’une vie, le résultat de 30 années de travail intensif.

 

Voici l’histoire, digne de Jean Giono, de cet homme qui plantait des arbres.

 

 

À cause du manque d’arbres pour stabiliser le sol avec leurs racines, l’île de Majuli a perdu plus de la moitié de sa surface au cours du dernier siècle, à cause de l’érosion. La faute à d’énormes digues qui ont été construites dans les villes en amont du fleuve, ce qui a profondément modifié le flux de l’eau. À ce rythme-là, Majuli aurait pu disparaître totalement d’ici 15 à 20 ans.

Mais c’était sans compter sur Jadav Payeng, qui pour remédier au problème s’est mis à planter des milliers et des milliers d’arbres et de plantes. Jour par jour, année après année, il lui aura fallu une patience incroyable pour mener à bien cette tâche herculéenne.

 

 

En 1979, à la suite d’importantes inondations, des centaines de serpents d’eau s’échouent sur l’île et meurent d’épuisement. Jadav explique au Times of India que cela a été l’élément déclencheur de son incroyable aventure :

« Il n’y avait pas d’arbres pour protéger ces serpents. Alors je me suis assis, et j’ai pleuré. J’ai contacté le ministère des Forêts et je leur ai demandé s’ils pouvaient planter des arbres. Ils m’ont répondu que ça ne servirait à rien d’essayer, que rien ne pousserait jamais de toute façon. Comme j’ai insisté, ils m’ont dit que je n’avais qu’à planter des bambous.

Ce fut dur mais je l’ai fait.
Et tout seul. »Pendant les 30 ans qui suivirent, Jadav s’est attelé à la tâche et s’est mis à planter des milliers de plantes… dont 300 hectares de bambous !

 

Et bien lui en a pris : le travail et le dévouement de Jadav a eu pour effet de fortifier l’île de manière significative et durable. Double effet kiss-cool : sa forêt fournit un habitat de choix à de nombreux animaux en voie de disparition, qui sont retournés s’installer dans la région. Un troupeau d’une petite centaine d’éléphant, des tigres du Bengale, et même une espèce de vautour qui semblait avoir disparu depuis plus de 40 ans !

Voilà de quoi nous redonner un peu d’espoir dans l’humanité…

Source : http://www.demotivateur.fr/article-buzz/un-homme-a-plant-une-for-t-pendant-30-ans-lui-tout-seul-un-arbre-apr-s-leautre–1836

 

 

 

Catégorie Permaculture

 

 

Un courageux membre d’équipage d’un pétrolier qui mouillait dans un port algérien n’a pas hésité à faire un saut de plusieurs mètres depuis le pont du navire pour venir en aide à un baleineau pris au piège dans des filets.

A Skikda, dans le nord-est de l’Algérie, le pétrolier Cheikh El Mokrani mouillait comme à son habitude à quelques encablures du port en attendant de prendre la mer. Tout à coup, un des marins du navire a remarqué qu’un bébé baleine était coincé entre le pétrolier et le bateau qu’il remorquait derrière lui.

Voyant le mammifère géant dans la détresse, le marin a sauté à la mer d’une hauteur impressionnante pour lui venir en aide.

 

 

Le média local Tout Dz a précisé que le marin algérien avait plongé sans aucun équipement de sauvetage, comme l’atteste la vidéo. Deux de ses coéquipiers l’ont ensuite rejoint et au bout de 10 minutes, le cétacé recouvrait la liberté.

 

Source : https://francais.rt.com/international/37282-marin-algerien-saute-du-pont-dun-petrolier-pour-sauver-un-baleineau

Catégorie Animaux

 

 

 

Russian Folk Songs

Хор Красной

 

 

« Kalinka » « Katiusha » « Dark Eyes » by Aleksandrov Red Army Choir and Dance Ensemble Military music School, Gipsy Theatre Roman – Live Eurovision Song Contest 2009

 

Les vidéos suivantes sur la play liste sont aussi magnifiques !!! et émouvantes ! ….. avec ces si belles danses …

 

Et aussi : les-choeurs-de-larmee-rouge-plaine-ma-plaine/

Catégorie Musique

 

 

Les Ukrainiens de PassivDom ont mis au point un procédé qui pourrait révolutionner la construction et accélérer la transition énergétique.

Il n’y a encore pas si longtemps, les maisons passives (autonomes en énergie) étaient réservées aux plus gros budgets. Mais, bonne nouvelle, la donne est en train de changer, et à tout vitesse. Démonstration avec les PassivDom, des maisons accessibles à partir de 30 00€ seulement… et capables de sortir de terre en quelques heures à peine !

 

Source : PassivDom

 

PassivDom est une entreprise ukrainienne. Pour l’heure, elle ne livre qu’à l’intérieur de ses frontières et aux États-Unis mais ce qu’elle vend est si fou qu’elle est déjà très attendue en Europe.

 

Source : PassivDom

 

Son secret  ? Allier l’efficacité de l’impression 3D avec ce qui se fait de mieux en matière d’énergie renouvelable. Résultat : des maisons livrées en un jour, autonomes, mobiles, confortables et complètement équipées, des meubles aux oreillers !

 

Source : PassivDom

 

Dans une PassivDom, l’électricité, le chauffage et la climatisation sont 100% fournis par l’énergie solaire. Inutile, donc, de chercher un terrain raccordé au réseau collectif. L’ensemble du système énergétique est pilotable depuis son smartphone et chaque modèle est équipé d’un dispositif permettant de collecter, de filtrer et de stocker l’eau présente dans l’air…

 

Source : PassivDom

 

Il existe quatre modèles dont les prix varient entre 29 900€ et 94 900€ selon la taille et l’équipement désirés. Et il est possible d’y ajouter des modules supplémentaires qui viennent épouser l’existant comme le ferait une pièce de Légo.

 

Source : PassivDom

 

Quant au look intérieur, pas si mal. Regardez (ici, le modèle le moins cher) :

 

 

Quand les technologies se mettent au service de la transition énergétique, du design, du confort et du porte-monnaie, on n’a que deux choses à dire : bravo, et merci !

Pour en savoir plus : PassivDom.

 

Source : http://positivr.fr/passivdom-maison-passive-impression-3d-une-journee/

Catégorie Habitat

 

 

 

 

Sara Izzi et Timur Tugalev sont des globetrotteurs qui voyagent à travers le globe afin de capturer les joyaux naturels de ce monde. Ces jeunes globetrotteurs tiennent un blog de voyage baptisé thelostavocado.com où ils publient les récits de leurs épopées. L’une des dernières en date retrace les innombrables perles du Kyrgyzstan. On y découvre une multitude de paysages à couper le souffle, tels que les lacs de Song Köl et d’Orto Tokoy ainsi que le district de Kochkor jusqu’à Issik Kul.

 

Source : http://dailygeekshow.com/kyrgyzstan-beaute-paysages/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-04-15

Catégorie Dans le monde ….

 

 

 

 

Le documentaire raconte comment la comédienne est devenue « la tantine de substitution » d’un bébé singe orphelin pour lui permettre de devenir autonome. Une aventure humaine qui explique le combat des associations de sauvegarde des espèces menacées.

 

Interview : http://culturebox.francetvinfo.fr/series-tv/documentaires-tv/muriel-robin-sur-la-terre-des-bonobos-au-secours-des-especes-menacees-253335

Catégorie Animaux

 

 

 

La Suède manque de déchets. Du coup, elle est obligée d’en importer

 

Victime de son succès, la Suède doit désormais traiter les ordures des autres pour poursuivre sa belle politique de valorisation énergétique.

La Suède recycle si bien ses propres déchets qu’elle importe désormais ceux de ses voisins. Une situation invraisemblable qui illustre bien tout le chemin parcouru par ce pays scandinave en matière d’écologie.

 

Source : Shutterstock

 

Depuis 2012, la Suède a entrepris d’acheter des ordures à ses voisins. Pourquoi ? Parce qu’elle en manque, tout simplement. Là-bas, seul 1% des ordures ménagères atterrit à la décharge, contre 38% en moyenne en Europe. Tout le reste est soit recyclé (36%), soit composté (14%), soit incinéré pour faire fonctionner les centrales (49%). Or, c’est précisément pour pouvoir continuer de fournir ses habitants en chauffage et en électricité que la Suède doit désormais importer des déchets…

Les centrales alimentées par les ordures (alternative aux énergies fossiles) fournissent déjà assez d’électricité pour 250 000 foyers, et de chauffage pour 810 000 foyers. Seulement voilà, le recyclage explosant, la matière première locale ne suffit plus.

 

Source : Shutterstock

 

Pour vous donner une idée, sachez que la Suède a dû importer 1,3 million de tonnes de déchets en 2015 et que son objectif est d’atteindre les 2,3 millions de tonnes d’ici à 2020. À ce stade, l’essentiel de la « marchandise » proviendrait de Norvège et d’Angleterre.

 

Voici ce que confiait Catarina Ostlund, conseillère principale de l’Agence suédoise de protection de l’environnement, en 2012 :

« Valoriser des déchets au sein d’usines jouissant d’une importante efficacité énergétique est un pari judicieux dans un monde où le prix de l’énergie ne cesse de grimper et alors que nous pourrions être confrontés à une pénurie de combustibles. Toutefois, il est aussi important pour la Suèdede trouver des moyens de réduire sa production de déchets et d’augmenter leur recyclage. Mais, à court terme, la valorisation énergétique des déchets est une bonne solution. »

 

Source : Shutterstock

Source : http://positivr.fr/suede-importe-dechets-recyclage-centrales/

Catégorie Environnement

 

 

Catégorie En Chine …

 

 

Pendant trois mois, cet amoureux de la nature a vécu en totale autarcie au cœur de l’Alaska

 

 

Suivez l’épopée du jeune Eliott Schonfeld à travers les paysages sauvages de l’Alaska. Le jeune homme a vécu une véritable aventure sur près de 2 700 km, dont 1 800 km parcourus en canoë sur la rivière Yukon, ainsi que 700 km à pieds à travers l’immense toundra et les montagnes de Brooks, pour finir son périple au bord de l’océan Arctique.

Pour cet amateur de sensations fortes et amoureux de la nature, ce voyage fut riche en émotions. Livré à lui-même, le jeune homme a fait face à de nombreuses situations déroutantes, telles que la compagnie des grizzlis et des loups. Un court-métrage qui donne envie de s’échapper du quotidien et de se laisser emporter par l’aventure.

 

Source : http://dailygeekshow.com/eliott-schonfeld-alaska-voyage/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-03-25

Catégorie États-Unis

 

 

 

 

 

Comment l’Union Européenne a imposé les maïs OGM à la France

 

C’est une histoire édifiante qui illustre bien le fonctionnement de l’Union Européenne.

Tout commence à la commission européenne. Celle-ci, pour des raisons qu’on ignore mais derrière lesquelles de mauvaises langues ont vu un soupçon de lobbying, décide d’autoriser la commercialisation du maïs OGM (Organisme Génétiquement Modifié) Monsanto.

Pour cela, elle doit obtenir l’aval du conseil des ministres de l’agriculture des 28 pays membres. Elle réunit donc ce conseil et présente son projet. Rendons hommage à la France qui s’est bien battue pour rejeter cette proposition. S’en suivit un vote des ministres qui a dégagée une majorité de votes contre.

Oui mais, le vote de ce conseil se fait à la majorité qualifiée, c’est à dire que chaque état a un nombre de voix qui correspond à son poids démographique. Plus précisément, pour qu’une décision soit adoptée, elle doit l’être par 72% des états-membres représentant au moins 65% de la population, avec une minorité de blocage d’au moins quatre états représentant 35% de la population. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Et là il y a un hic : le non n’obtient pas la majorité qualifiée, ni le oui d’ailleurs. C’est comme si le conseil s’était abstenu : ni pour, ni contre.

Pendant ce temps, le parlement européen, qui a eu vent de l’affaire, décide de s’en saisir. Effectivement, la commission n’est obligée de saisir le parlement européen (codécision) que dans certains domaines comme la culture ou l’environnement, mais pas pour l’agriculture qui, comme chacun sait, n’a rien à voir avec l’environnement.

S’ensuit un débat puis un vote qui dégage une majorité de non. La commission en prend acte, mais rappelle que dans ce domaine, le vote du parlement n’est que consultatif.

A la même époque, des sondages sont réalisés dans la plupart des pays de l’union, qui montre clairement que la majorité des européens sont opposés aux OGM.

 

Résumons-nous :

  • une majorité de pays est contre mais ce n’est pas suffisant pour constituer une décision

  • une majorité de députés européens est contre mais leur avis n’est que consultatif

  • Les peuples européens sont en majorité contre mais qui les écoute ?

 

Dans un système démocratique, cela aurait dû suffire pour que la commission retire sa proposition. Mais que croyez-vous qu’il arriva ? La commission l’a maintenue en vertu des traités européens qui lui en donnent le droit. Cette proposition s’applique alors à tous les états sans discussions. Dans les institutions européennes on a une curieuse conception de la démocratie…

La France s’est donc vue dans l’obligation d’accepter d’importer du bon maïs Monsanto, tant pour l’alimentation animale qu’humaine, maïs que vous retrouverez dans votre assiette que cela vous plaise ou non, directement ou indirectement.

Pour l’instant la France fait de la résistance sur la culture de ce maïs sur son sol mais elle en paye le prix lourd. En effet, tout retard dans la transposition d’une directive européenne entraîne des pénalités financières très lourdes. Combien de temps pourra-t-elle tenir, et le prochain gouvernement en aura-t-il la volonté ?

Dans ses mémoires, Jacques Delors qualifiait l’UE de « despotisme éclairé ». C’est sûr, c’est plus acceptable qu’une dictature aveugle, on se demande juste : éclairée par qui ? Cette histoire montre bien que ce n’est pas par les peuples.

Et cela ne va pas s’arranger puisqu’avec l’adoption du traité de libre-échange avec le Canada, les Etats-Unis pourront, via l’accord de libre-échange qu’ils ont avec leur voisin du nord, venir tranquillement déverser leurs produits chez nous.

Bon appétit.

Post-scriptum : les institutions européennes sont nombreuses et complexes et il convient de bien distinguer l’Europe et l’Union Européenne :

  • l’Europe comprend des institutions inter-gouvernementales comme l’OSCE ou le Conseil de l’Europe (dont fait partie la Russie). C’est l’Europe qui nous a donné Airbus et Ariane, par exemple.

  • L’Union Européenne est une institution proto-fédérale composée entre autres du conseil, du parlement et de la commission. C’est l’Union Européenne qui nous a donné le maïs OGM, la loi Macron ou la loi El-Khomri.

Sortir de l’Union Européenne, contrairement à ce que vous pourrez entendre, ce n’est donc pas quitter l’Europe. Une précision bien utile en cette période électorale.

 

Source : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/comment-l-union-europeenne-a-191959

Catégorie Société

 

 

« Vous avez remarqué que toute chose faite par un indien est dans un cercle. Nos tipis étaient ronds comme des nids d’oiseaux et toujours disposés en cercle. Il en est ainsi parce que le pouvoir de l’Univers agit selon des cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans l’ancien temps, lorsque nous étions un peuple fort et heureux, tout notre pouvoir venait du cercle sacré de la nation, tant qu’il ne fut pas brisé.

Tout ce que fait le pouvoir de l’Univers se fait dans un cercle. Le ciel est rond et j’ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle et que toutes les étoiles le sont aussi. Les oiseaux font leur nid en cercle parce qu’ils ont la même religion que nous. Le soleil s’élève et redescend dans un cercle, la lune fait de même, et tous deux sont rond.

Même les saisons forment un grand cercle dans leur changements et reviennent toujours là où elles étaient. La vie de l’homme est dans un cercle de l’enfance jusqu’à l’enfance, et ainsi en est-il pour chaque chose où l’énergie se meut. »

Hehaka Sapa, ou Black Elk, indien Oglala, branche des Dakotas (Sioux)

 

 

 

Sur cette 2° vidéo, le montage est déplaisant, et le tire erroné, mais la paroles intéressantes ….

 

Catégorie Conscience

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives