Archive pour la catégorie ‘ETATS DE CONSCIENCE’

 

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prédiction de Ned Dougherty : une vague géante va engloutir New York !

L’article sur : http://www.neotrouve.com/?p=1174

 

Catégorie Conscience

 

 

 

Résumé de l’émission : Marc Gray, ufologue et organisateur/créateur des Dîners-Ovni vient nous partager l’échange qu’il a eu avec plusieurs personnes concernant des expériences de mort imminentes négatives. Où allons-nous réellement après notre mort? Beaucoup parle d’un tunnel et d’une lumière à suivre….Et si c’était un piège de l’astral? Celui là même qui nous fait revenir indéfiniment ici bas sur Terre (ou dans le bas astral) ….que pouvons nous faire pour quitter cette ourobouros dans lequel les âmes sont sans cesses malmenés!?

 


Marc Gray. Très bonne écoute.

 

Alexis Le site de Marc Gray : freedomufos.com

Les sentiers du Réel

Via : http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2018/01/les-sentiers-du-reel-marc-gray-nde.html

Catégorie États de Conscience

 

 

Il est reconnu depuis longtemps que la méditation aide les enfants à s’apaiser. De nouvelles recherches permettent de quantifier plus précisément ses avantages pour les enfants de 6 à 12 ans, qu’ils présentent ou non un trouble du développement ou de l’attention.

 

méditation pleine conscience

La méditation pleine conscience plus bénéfique aux enfants qu’aux adultes

 

Des études récentes révèlent l’importance de la méditation chez les enfants

Ces enquêtes, ainsi qu’une autre publiée en mars 2016, traitant de psychologie du développement et de neuroscience cognitive; illustrent combien les pratiques de méditation ont le potentiel de réellement changer la structure et la fonction du cerveau de manière à favoriser la réussite scolaire.

 

Un impact plus fort chez les enfants

Les principes fondamentaux de la neuroscience suggèrent que la méditation pourrait avoir un plus grand impact sur la cognition lorsque le cerveau est dans ses premiers stades de développement.

 

méditation pleine conscience

Cela s’explique par le fait que le cerveau développe dans l’enfance des connexions dans les circuits préfrontaux à son rythme le plus rapide. C’est pour cela que la méditation permet d’impacter fortement les enfants. Chez l’adulte, la méditation apporte plus en terme de réduction du stress ou de bien-être. Même si ses effets sont durables sur la capacité d’attention soutenue ou le contrôle cognitif, ils sont finalement moins robuste que pour les enfants.

Une étude clinique publiée en 2011 dans The Journal of Child and Family Studies démontre superbement ce concept. Sa réalisation a permis de comparer directement les observations d’adultes et d’enfants, depuis leur inscription dans le même programme de méditation pleine conscience qui évaluait chacun des participants de manière identique. Les enfants entre 8 et 12 ans présentant des TDAH  (Trouble du Développement et de l’Attention  avec ou sans Hyperactivité), ainsi que les parents, étaient inscrits à un programme de formation à la pleine conscience de huit semaines.

Les résultats ont montré que la méditation attentive améliore de manière significative l’attention et le contrôle de l’impulsivité dans les deux groupes, mais les améliorations sont considérablement plus solides chez les enfants.

 

Les témoignages de parents rapportent des faits similaires

En dehors du laboratoire, de nombreux parents rapportent les bienfaits observés de la méditation précoce. A Vienne, Heather Maurer, qui a été initiée à la méditation transcendantale, elle guide sa fille Daisy  de 9 ans, grâce à diverses techniques de visualisation et des exercices ciblés de respiration, trois soirs par semaine. Sa fille est aujourd’hui bien plus capable pour réguler elle-même ses émotions, ce qui est un signe de l’amélioration du contrôle cognitif. Sa mère raconte :

Quand Daisy est bouleversée, elle va s’asseoir et se concentrer sur sa respiration jusqu’à ce qu’elle soit recentrée.

Amanda Simmons, une mère qui dirige son propre cabinet de méditation à Los Angeles, a vu des améliorations similaires avec son fils de 11 ans, Jacob, qui est sur le spectre de l’autisme, présente un TDAH, il est aussi bipolaire. Me Simmons explique que beaucoup de ses symptômes ont diminué depuis que son fils a commencé la méditation quotidienne et chante des mantras, il y a six mois. Elle déclare que :

La méditation semble agir comme un« hard reboot »pour son cerveau, presque instantanément, les sautes d’humeur se résorbe ou la colère diminue.

Cette mère croit que la méditation a permis à son fils de prendre des doses inférieures de Risperdal, un médicament antipsychotique utilisé pour traiter les troubles bipolaires.

 

Manger, bouger et… méditer

méditation pleine conscienceQue les enfants aient des médicaments ou non, la méditation permet d’apprendre la maîtrise de soi et d’améliorer ses capacités de concentration. Encourager la pratique de la méditation et les exercices mettant en relation le corps et l’esprit s’avère donc essentiel. Peut-être autant que de transmettre à son enfant le goût du travail, de lui apprendre à manger sainement, ou de veiller à ce qu’il puisse se dépenser physiquement.

De nombreux ouvrages accessibles permettent d’apprendre quelques techniques de méditation. Vous pouvez essayer de faire découvrir  la méditation à votre enfant à l’extérieur comme à la maison. Il n’y a aucun danger, c’est du bonheur assuré.

Pour initier vos enfants à la méditation, il existe  plusieurs ouvrages plus ou moins bien réalisés. Celui-ci a le mérite d’offrir un CD d’accompagnent : 

 

Source : nytimes.com

Vous connaissez les bienfaits de la méditation chez les enfants ? Partagez  avec vos amis pour permettre à davantage d’enfants d’en bénéficier :

Via : https://www.mieux-vivre-autrement.com/meditation-pleine-conscience-plus-benefique-aux-enfants-quaux-adultes.html

Catégorie Santé

 

 

 

Conversations avec Dieu – Le livre

Catégorie Films

 

25/03/2017

à propos du déplacement de la conscience …..

 

 

Le Terrien du samedi soir : Nicolas Fraisse… par salutlesterriens

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

 

 

 

Entre conscience, hypnose et médiumnité, bienvenue dans le monde étrange de l’après-vie… Pour explorer l’insondable, Claude Corse a réuni pour la première fois le Dr Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste spécialiste des EMI*, auteur d’un livre troublant sur la conscience intuitive extra-neuronale (Editions Trédaniel) et Geneviève Delpech, la compagne du chanteur disparu l’année dernière, médium et témoin de rencontres incroyables avec… Albert Einstein et Nikola Tesla, entre autre. Embarquement immédiat pour l’au-delà…

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

Selon plusieurs études, 10% de la population vivrait, au moins une fois dans sa vie, un état modifié de conscience non ordinaire comme, par exemple, des sorties de corps.

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

Catégorie États de Conscience

 

 

 

En apparence, le patient sur la table d’opération était mort. Son cœur avait été arrêté, son corps vidé de son sang et il n’était plus capable de respirer par lui-même.

En fait, les fonctions normales de son organisme étaient suspendues – par le biais d’une procédure chirurgicale qui remplace le sang par un fluide froid et arrête toutes les fonctions corporelles. Pendant ce temps, les chirurgiens avaient une heure pour réparer une déchirure dans l’artère principale menant à son cœur.

Il s’agit d’une opération difficile, pour ne pas dire dangereuse. Et, en tant qu’anesthésiste en chef de l’hôpital, il était de mon devoir de faire en sorte que le patient reste profondément inconscient tout au long de l’opération.

 

Dr Rajiv Parti (photo) avait eu de nombreux patients qui ont affirmé avoir vu des choses étranges lorsqu’ils se trouvaient sur la table d’opération, mais il pensait que tout ceci n’avait aucun sens. Jusqu’au jour où il a été diagnostiqué avec un cancer de la prostate et où il a dû passer lui-même sous le bistouri.

C’est ce qu’il a fait, et heureusement il a survécu.

Plus tard, dans la salle de réveil, j’étais à côté de lui lorsqu’il se réveilla – avec un sourire sur son visage.

«Messieurs, je vous regardais dans la salle d’opération, me dit-il. «Je suis sorti de mon corps, et j’ai flotté au dessus de celui-ci jusqu’au plafond. Je vous ai vu au bout de la table, je l’ai vu le chirurgien clamper mon artère, j’ai vu cette infirmière… ».

Tout ce qu’il disait était étrangement précis. Mais pouvait-il vraiment avoir été témoin de tout cela?

Non, bien sûr que non. Comment pourrait-il voir quoi que ce soit alors que son cœur ne battait pas, sa tête était emballée dans de la glace et son cerveau avait cessé de fonctionner ?

Il ne fut pas le premier de mes patients à avoir signalé des événements étranges. Au cours de ma carrière de 25 ans, j’avais entendu des gens affirmer avoir vu des amis décédés au cours d’un arrêt cardiaque, des lumières à la fin des tunnels ou des personnes faites de lumière.

J’ai toujours pensé que ces histoires n’avaient aucun sens. Je lui ai dit que je reviendrai lui parler plus tard. Mais je ne l’ai pas fait.

Dès le lendemain, il avait été transféré dans un autre service, il n’était donc plus techniquement sous ma responsabilité. Et le temps, après tout, c’est de l’argent. Voilà à quel point j’étais matérialiste.

Au bout de quelques jours, ce patient deviendrait simplement une autre anecdote.

À bien des égards, ma femme Arpana et moi avons eu une vie charmante. Elle a dirigé son propre cabinet dentaire et je gagnais bien ma vie, non seulement comme anesthésiste, mais aussi en tant que co-fondateur d’une clinique privée de la douleur .

Bientôt, nous avions déménagé de notre petite maison vers une plus grande puis vers un manoir. Nos voitures étaient passées de simples Ford et Toyota à des «super voitures», y compris une Porsche et un Hummer. J’avais même l’intention d’acheter une Ferrari: mon objectif était d’acquérir toujours plus de maisons, voitures, collections d’art et de comptes bancaires.

Naturellement, j’avais fait en sorte que mes trois enfants aient la meilleure éducation possible. La vie de mon fils aîné Raghav était tout tracée: il allait suivre mes pas et devenir médecin.

Le seul problème était qu’il n’était pas intéressé par la médecine, et ses notes le démontraient. Je n’ai pas été tendre: je lui criais beaucoup dessus et le punissais avec ma colère. Comme mon père et grand-père avant moi, ma théorie de l’éducation des enfants était: «Un clou tordu doit être redressé avec un marteau.»

A part ça, je pensais que ma vie était presque parfaite.

Puis, en 2008, à l’âge de 51, je découvre que j’avais le cancer de la prostate. J’étais furieux avec Dieu. Qu’avais-je fait pour mériter cela? J’ai donc pris rendez-vous pour une opération avec l’un des meilleurs chirurgiens de la prostate du pays en espérant que tout irait bien. «Je peux presque garantir qu’il n’y aura aucune complication», le chirurgien m’a -t’il dit . Mais quelque chose  s’est très mal déroulé et je me suis retrouvé avec un tissu cicatriciel incroyablement douloureux et d’autres effets secondaires débilitants.

J’ai eu cinq autres opérations au cours des deux années suivantes pour tenter de réparer les dégâts, mais aucune n’a fonctionné.

Puis, un soir, deux semaines seulement après ma cinquième opération, je me suis senti faible tout à coup. Ma température était de 40,5°.

Dr Parti a dit qu’il sentait comme un «zoom vers le haut», dès qu’il a été endormi avant son opération.

 

J’ai su instantanément ce qui se passait: en dépit de deux cures d’antibiotiques puissants, une infection se propageait rapidement dans mon abdomen. Et si je n’obtenais pas de l’aide rapidement, je serai bientôt mort d’un choc septique.

Ma femme, les larmes coulant sur son visage, a réussi à me conduire à l’hôpital dans sa BMW et je fus rapidement chargé sur un brancard.

Je me souviens avoir vu un chirurgien qui se profilait au dessus de moi. Il tenait ses mains comme une mante religieuse, un signe qu’il s’était lavé les mains pour la chirurgie et qu’il était prêt à enfiler ses gants.

La prochaine fois que j’ai refait surface, je me trouvais dans la salle d’opération. Je réussis à dire à l’anesthésiste ce que je faisais dans la vie et lui demanda ce qu’il allait me donner. Du Propofol et du Fentanyl, dit-il. En d’autres termes, les médicaments habituels – exactement ce que j’aurais choisi.

‘Êtes-vous prêt?’ demanda le chirurgien. Il agita sa main gantée à l’anesthésiste, et je dormais avant même que je puisse répondre.

Était-ce plus? Est-ce que l’opération était déjà terminée? Je me sentais comme si faisais un zoom vers le haut, comme dans un ascenseur. C’était le même sentiment que vous avez subitement dans le creux de l’estomac lorsque vous montez en flèche au 20e étage d’un gratte-ciel.

Lentement, ma conscience a commencé à revenir: je pouvais voir le plafond approchant, sa surface brillante lentement se rapprocher.

Puis je regardai et je vis mon propre abdomen avec plusieurs incisions. J’ai entendu l’anesthésiste faire une blague. Je ne vais pas le répéter, mais tout le monde dans la salle d’opération a ri, moi y compris.

Mais où étais-je? Pendant quelques instants, j’était pétrifié, inquiet que tout ce qui me maintenait au plafond pouvait tout à coup me laisser tomber. Finalement, je me suis détendu, en regardant avec un étonnement ravi les chirurgiens et les infirmières travailler sur mon corps.

«Est-ce vraiment moi? Je me demandais. «Comment puis-je être aux deux endroits à la fois?

Tout à coup, je pris conscience d’un changement de mon point de vue alors que mon champ de vision s’élargissait. J’étais encore dans la salle d’opération, mais en même temps je pouvais voir ma mère et ma sœur assises sur un canapé dans notre maison de famille, à des milliers de kilomètres à New Delhi – où j’avais grandi.

La scène était vive et détaillée. Ma sœur portait un jean bleu et un chandail rouge et ma mère un sari vert et un chandail vert.

Lire la suite de cette entrée »

 

Natasha Demkina a un don extraordinaire : elle peut littéralement voir à travers les gens. Son histoire peut sembler sortie d’un roman de science-fiction mais les médecins ne sont toujours pas en mesure de réfuter ses étonnantes capacités. Natasha a le pouvoir de voir dans le corps des gens et de diagnostiquer correctement leurs problèmes médicaux, sans recourir à une échographie ou une radiographie.

 

 

Une fille russe aux yeux à rayon X étonne les scientifiques japonais avec son étonnant don ! Des scientifiques anglais et japonais ont reconnu que la fille possédait une capacité stupéfiante de voir au travers des gens.

Natasha Demkina, 17 ans, originaire de la ville de  Saransk en Russie, s’est fait connaître pour sa capacité stupéfiante de voir au travers des gens et de diagnostiquer les maladies.

Des scientifiques se sont intéressés à elle, et l’ont invité à Londres pour se prêter à des expériences scientifiques. Les chercheurs britanniques ont reconnu à l’unanimité le don remarquable de Natasha, bien que les scientifiques américain ont hésité à en venir à une telle conclusion. Ils n’ont pas apprécié le fait que la fille ait diagnostiqué avec succès seulement 4 patients sur 7.

Natasha Demkina a récemment passé une épreuve similaire à Tokyo, où les scientifiques japonais ont confirmé le don de la jeune fille.

« Cela me prend trop de temps d’expliquer et de détaille tout ce que je vois. Parfois je peux voir les maladies à un stade précoce, quand ni les patients ni leurs docteurs n’ont la moindre idée de leur présence. C’est pourquoi nous avons eu des problèmes avec les scientifiques américains,” a dit Natasha.

Durant l’épreuve au Japon, Natasha a pu voir que l’un des patients avait un genou prothétique. Un autre patient avait des organes internes placés asymétriquement (situs inversus). Natasha a facilement diagnostiqué les premiers stades de la grossesse et a même vu une pathologie dans le foetus d’une femme. Elle a diagnostiqué une courbure rachidienne ondulée rare chez un patient masculin.

Quand les docteurs japonais ont comparé le dessin de Natasha à la courbure de la photographie aux rayons X, ils purent constater que la photo et le dessin étaient absolument identiques. Quand Natasha avait terminé avec les sept patients, les docteurs japonais n’ont pas pu s’empêcher de l’applaudir. Cependant, ce n’était que la première étape des tests.

On demanda à Natasha Demkina de diagnostiquer la maladie d’un rottweiler âgé. La fille a eu peur de s’approcher de l’animal sans muselière, mais le docteur lui a dit qu’elle devait regarder les pattes du chien. Cinq minutes plus tard la fille a pointé la jambe arrière droite, dans laquelle elle voyait une prothèse. Les scientifiques japonais n’ont pas cru la gille, quand elle leur a dit qu’elle pouvait aussi voir les maladies sur les photographies des gens. Quand on lui présenta une petite image de type « passeport » de quelqu’un, elle a rapidement diagnostiqué un cancer du foie.

 

La jeune fille a la vue rayon X en Russie embarrasse des médecins 

Selon l’agence de presse russe Pravda, Natasha Demkina, une jeune fille de 16 ans, a réalisé plusieurs diagnostics sans rayons X ou échographies sans faire d’erreurs.

« Quand elle grandissait, ma fille était juste une enfant ordinaire, » a dit sa mère, Tatyana Vladimirovna. « Peut-être qu’elle était juste un peu plus mature que les autres enfants de son âge. A un an, elle pouvait réciter Pouchkine et Nekrassov par cœur. A trois ans, elle maîtrisait l’alphabet et a appris à conduire une motoneige. Elle n’a jamais été capable de voir au travers des humains !« .

Mais la vie de Demkina changea après avoir eu l’appendicite et que les docteurs ont laissé des coton-tiges dans son ventre. Un mois après le retrait des coton-tiges dans la seconde opération, elle a commencé à avoir cette « vision aux rayons X ».

« Je voyais un tube plissé comme pour les aspirateurs à l’intérieur de toi, » a-t-elle dit à sa mère. « Je voyais aussi deux haricots et une tomate qui ressemblait à une tomate coeur-de-boeuf. »

Elle ne connaissait pas les mots pour intestins, reins, et coeur.

Au début les docteurs refusaient d’accepter ses visions, mais des tests exhaustifs n’ont pas pu réfuter ses allégations. Elle a dessiné l’image de l’estomac d’un docteur en indiquant un point sombre où se trouvait précisément un ulcère.

Quand on lui présenta un patient souffrant de multiples maux, Demkina les identifia tous, y compris les détails qui échappaient aux échographies. Elle n’était pas d’accord avec les médecins qui avaient diagnostiqué un cancer chez une autre femme. On lui donna raison.

Selon le Dr Irina Kachan, qui conduisit des tests sur Demkina chez elle à Saransk, à environ 640 km à l’ouest de Moscou : « Je reconnais que cette fille a des capacités inhabituelles. »

« Elle est comme un scanner à rayons X humain, » a ajouté un autre docteur. « Nous étions sceptiques au début, pensant que la fille cherchait à nous ridiculiser. Mais nous ne pouvons pas expliquer de façon normale ce qu’elle voit. »

Selon Demkina : « Je n’ai rien à cacher. Je les laisse mener des expériences sur moi. Peut-être qu’ils pourront expliquer la nature de ma seconde vue. C’est comme d’avoir deux vues. Je peux changer de l’une à l’autre instantanément si je dois savoir le problème de santé d’une personne. »

« C’est difficile d’expliquer comment je détermine des maladies spécifiques. Il y a certaines impulsions que je ressens venant des organes endommagés. La seconde vue fonctionne seulement le jour et dort la nuit. »

Demkina, qui étudie désormais la médecine à l’Université d’Ogarez (Etat de Moscou), dit que la seule personne qu’elle ne peut pas sonder, c’est elle-même.

 

http://newsoftomorrow.org/actuas/clairvoyance/natasha-demkina-la-fille-aux-yeux-a-rayon-x

Catégorie États de Conscience

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives