Archive pour la catégorie ‘ARTS’

 

Novae est un film entièrement réalisé avec de l’encre

NOVAE – An aestethic and scientific vision of a supernova

 

 

Source : http://dailygeekshow.com/novae-film-univers/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2016-11-09

Catégorie Arts Plastiques

 

 

 

NE PAS LAISSER LES OBJETS N’ÊTRE QUE CE QU’ILS SONT !

Ils sont une ouverture pour voir la magie
que notre cœur veut bien laisser s’échapper.

 

L’UNIVERS DU POÈTE FERRAILLEUR

C’était un terrain plat.

Aujourd’hui, on y trouve
des cours d’eau,
des buttes,
des escaliers,
des murets de pierre.

Et quand on se balade,
le doux son des carillons
s’ajoute aux chants des oiseaux.

Au fond du terrain,
des tours colorées
sortent tout droit
d’un conte de fée,
d’un rêve d’enfant,
de cet enfant que nous étions
il n’y a pas si longtemps.

Avons-nous tous rêvé ces mêmes tours ?
Elles m’emmènent dans un monde souvent oublié.
Elles m’émerveillent.
Elles me ramènent à moi-même.

Qui étais-je quand j’étais enfant ?

Comment ai-je grandi ?

Que suis-je en train de faire de ma vie ?

 

Une bille passe d’un conduit de plombier à un ascenseur mécanique, est emportée par une roue qui l’amène dans la remorque d’un camion jusqu’à un escalier en tourbillon. Et le circuit recommence à l’infini.

 

 

Un bateau de plusieurs mètres de long,
une tête d’oiseau,
des ailes,
des pieds
et des roues,
des éoliennes,
des voiles,
des cannes à pêche
et des balais à la place des pagaies.

Il y a des personnages aussi, des petites filles, des adultes
mais surtout beaucoup de COULEURS.

Rien n’est laissé au hasard, mais le rêve y a toute sa place.

Lire la suite de cette entrée »

 

Aussi adorables puissent-ils être, les dessins d’enfants sont assez rarement proches de la réalité. Face à l’imagination de son fils, un papa à décidé d’utiliser ses talents sur Photoshop pour donner vie aux créations de Dom, 6 ans. Le résultat est aussi bizarre qu’hilarant, sans jamais s’éloigner de la vision de l’artiste.

Dom a 6 ans et semble passionné par le dessin. Il possède déjà un compte Instagram sur lequel il publie ses dernières créations et son travail semble rencontrer un certain succès. Récemment, c’est son père qui s’est mis au travail en recréant, sur photoshop, les animaux et objets illustrés par son fils. Intégrant ses formes maladroites à de véritables photographies, ce papa imaginatif parvient à nous faire rire et nous surprendre. Une collaboration touchante que nous vous proposons de découvrir ci-dessous !

 

 

Lire la suite de cette entrée »

Quelle inventivité !

 

Depuis 25 ans, le photographe londonien Carl Warner, à l’origine de ce drôle de projet, crée des paysages uniquement avec de la nourriture. Une série de photographies qui, en plus de vous mettre l’eau à la bouche, vous emmènera vers des contrées gastronomiques magiques. 

Après avoir commencé sa carrière dans la photographie de paysage et dans le secteur de la publicité, l’artiste Carl Warner a un déclic en allant un jour au marché de Portobello. Là-bas, il tombe nez à nez avec des champignons qui lui font penser à des arbres. Depuis, l’artiste reproduit des paysages incroyables uniquement fait avec de la nourriture dans une série de photos qui s’intitule ‘‘Foodscape‘‘. Fruits, légumes, viandes, bonbons, chocolats, poissons, tout y passe ! Qu’il reproduise des architectures célèbres comme la muraille de Chine ou le Taj Mahal ou bien des paysages totalement inventés, l’artiste nous embarque dans des endroits magiques et hauts en couleurs.

 

miam-miam-de-magnifiques-paysages-reproduits-uniquement-avec-de-la-nourriture1

 

miam-miam-de-magnifiques-paysages-reproduits-uniquement-avec-de-la-nourriture52

 

miam-miam-de-magnifiques-paysages-reproduits-uniquement-avec-de-la-nourriture4

 

miam-miam-de-magnifiques-paysages-reproduits-uniquement-avec-de-la-nourriture2

 

miam-miam-de-magnifiques-paysages-reproduits-uniquement-avec-de-la-nourriture50

Lire la suite de cette entrée »

Un ballet entre un père et son fils, riche en belles émotions …

 

Robert Roldan et son jeune partenaire JT Church de 10 ans dans un numéro de miroir, un numéro présenté dans l’émission américaine « So You Think You Can Dance »

 

 

Catégorie Spectacle

 

 

UNE---Article-artsanté

 

Depuis la grotte de Lascaux, l’Homme s’est toujours investi dans l’art. Enrichissant intellectuellement, émotionnellement et culturellement, l’art semblerait également efficace pour votre santé.

Alain, philosophe du XXe siècle, a dit : « Tous les arts sont comme des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même. » L’art est un élément à part entière de notre humanité que ce soit en tant qu’exutoire ou lien social. Peinture, sculpture, danse ou musique, l’art a des bénéfices dépassant le simple divertissement.

 

art1

 

Des scientifiques se sont penchés sur l’influence de l’art sur notre santé. Nos cerveaux sembleraient faits pour apprécier et analyser l’art en profondeur et créer serait bon pour nous. L’activité artistique renforcerait votre cerveau et améliorerait votre humeur. Voici sept bonnes raisons de prendre du temps pour faire de l’art, même si vous n’êtes pas doué pour cela.

 

L’art réduit le stress et l’anxiété

stress 2

 

Dans une récente étude, il a été prouvé que 45 minutes de création artistique diminue le taux de cortisol, une hormone responsable du stress, présent dans la salive des participants. Une autre étude a montré que 30 minutes d’activité artistique, spécialement de peinture, réduit l’anxiété des étudiants préparant leurs examens.

« Après cinq minutes de création, je me sentais moins stressé. Grâce à l’art, j’ai pu mettre certains questionnements personnels en perspective », affirme l’un des participants de l’étude. Les cours d’art relaxeraient également les gens prenant soin de personnes malades.

 

Créer un visuel artistique améliore les connexions dans notre cerveau

art2

 

Les bénéfices liés à l’art ont également été observés à un niveau neurologique. En effet, en 2014, une étude a montré que lorsqu’un individu est concentré sur une création, ses connexions cérébrales sont améliorées à travers un processus appelé le réseau du mode par défaut. Ce processus est un réseau cérébral actif lorsqu’un individu n’est pas focalisé sur le monde extérieur, et lorsque le cerveau est au repos, mais actif.

Les scientifiques ont également observé que l’émotion ressentie face à une oeuvre d’art mobilisait le réseau du mode par défaut. « La connexion émotionnelle d’une personne à une pièce artistique est le résultat d’une certaine ‘harmonie’ entre le monde extérieur et notre propre représentation de nous-même », expliquent les chercheurs.

 

Le processus artistique nous pousse à dépasser notre tristesse

tristesse

 

Lors d’une étude réalisée en 2012, des scientifiques ont projeté le film Le Projet Laramie, un émouvant documentaire sur le meurtre d’un jeune homosexuel américain en 1998. Une fois plongés dans l’émotion du film, les participants ont été divisés en trois groupes.

Certains devaient dessiner quelque chose en rapport avec le film, certains devaient dessiner quelque chose ne relevant pas du film, tandis que les autres devaient juste attendre patiemment. Les résultats ont montré que se distraire en faisant une activité artistique sans rapport avec votre rancœur était plus efficace que d’évacuer votre colère ou de ressasser dans votre coin.

 

Crayonner des choses quelconques peut améliorer notre concentration

griboullis

Les bénéfices cérébraux de l’art ne sont pas liés qu’à une forme sérieuse. Gribouiller sans but aiderait notre esprit à se concentrer et à se souvenir lors d’une activité ennuyeuse. Une étude a prouvé que les participants faisant des gribouillages pendant une réunion mémorisaient 29 % d’informations de plus que les autres, lors d’un test surprise.

 

Transformer nos problèmes en fictions peut nous aider à les régler

ecrire

 

L’art n’est pas que visuel, l’écriture aide également à mettre en relief nos problèmes. Une étude suggère que mettre en scène nos problèmes les rendrait plus gérables dans notre esprit. Durant quatre jours, les participants de l’étude ont dû écrire pendant 15 minutes sur un sujet au choix.

Le groupe de contrôle devait écrire sur un sujet non lié aux émotions, tandis que les autres devaient écrire sur une expérience traumatisante. 98 % du groupe expérimental a ensuite confirmé que cette expérience avait été bénéfique et qu’ils allaient la reproduire.

 

Jouer d’un instrument renforcerait nos connexions cérébrales

music

 

Depuis des années, les chercheurs ont prouvé que la pratique musicale amplifiait les capacités du cerveau. La pratique de la musique améliorerait le langage, les performances scolaires et les capacités mémorielles, spécialement pour les enfants ayant une pratique régulière.

Les adultes ne sont pas exclus de ses bénéfices. « Une pratique active de la musique fait dans un contexte social permet d’améliorer la qualité de vie, le bien-être et la santé mentale et physique des plus âgés », confirment des chercheurs.

 

Créer peut vous aider à remplir un vide

art5

 

Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyiqualifie l’action de « remplir le vide » comme « être dans une zone où de manière totalement absorbée vous appréciez une tâche facile ». Une bonne vie est pour lui celle où cette action n’est pas faite furtivement. Pour réaliser cette action, l’art est un moyen efficace car l’artiste n’est pas motivé par un but final mais par le processus en lui-même. Cette étude ne concerne pas uniquement les professionnels. En effet, il a été prouvé que les lycéens étaient plus engagés et motivés par leurs cours d’art et que cela avait un effet positif fort sur leur humeur.

Vous n’êtes pas encore décidé à saisir votre pinceau, crayon ou guitare ?

http://soocurious.com/fr/art-sante-science/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2016-07-01

Catégorie Arts plastiques

 

 

L’artiste autodidacte Romain Langlois marie bronze et objets naturels ou manufacturés abandonnés pour créer des sculptures étonnantes et déroutantes. En travaillant sur l’énergie présente dans la matière, le sculpteur cherche à modifier notre regard sur les éléments qui nous entourent et remettre en question nos habitudes vis-à-vis de notre environnement.

Basé en Auvergne, Romain Langlois a débuté la sculpture il y a 16 ans de manière classique. En étudiant des livres d’anatomie et de médecine, il refuse d’utiliser un modèle vivant. Ainsi, il sculpte ses premières oeuvres en approfondissant une réalité qui lui est propre, donnant vie et émotion à des bases bien sérieuses. Au fil des années, l’artiste sort de sa zone de confort et part vers un nouvel inconnu : le rapport de l’homme à son environnement. « C’est le chemin de l’amour de l’art », affirme Romain.

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

Ce nouveau souffle artistique se construit autour d’un processus artistique précis effectué par l’artiste. « Je pars dans les décharges ou dans la nature à la recherche de sédiments manufacturés originaux qui sont la base même de mon travail », explique l’artiste. Il intègre alors du bronze à ces blocs de roche et autres troncs d’arbres.

« Le bronze est comme une capsule hermétique au temps car il sera toujours présent dans des milliers d’années. La pérennité de la matière est une notion importante de mon travail, car je veux insuffler de la vie à ces rebuts pour faire réaliser à l’homme la responsabilité de ce qu’il réalise. Le bronze met en relief la notion de liquide et cavité, tout comme comme la puissance de l’évocation de la vie à travers la matière », détaille le sculpteur.

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

La démarche de Romain Langlois s’inscrit dans l’ère anthropocène, soit l’époque de l’histoire qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre. Pour l’artiste, l’homme doit avoir une réelle interrogation sur les matières oubliées. En permettant aux spectateurs de toucher ses œuvres, Romain Langlois en appelle à leur sens pour redécouvrir des choses simples, pour réintégrer l’être humain dans son environnement.

« Révéler l’énergie des éléments permet de dévoiler leurs mystères au-delà de leur beauté intrinsèque. Transformer la matière permet de transformer le regard de l’individu. En regardant une de mes sculptures, la spectateur se met à douter de ce qu’il peut savoir sur la matière à cause de la torsion et de ces associations de matériaux. Ce doute provoque un questionnement qui doit faire jaillir une nouvelle conscience de son environnement chez la personne », commente l’artiste.

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

L’artiste joue sur un processus alchimique mais également sur de longs processus naturels qu’il tente de reproduire. En effet, il travaille également le carbonate de calcium, matière composant les stalagmites, formé par la chute lente et continue d’eaux calcaires et par l’effet de chute de celles-ci. Une pièce de ce type met de 12 à 16 mois pour être formée, sachant que la réussite n’est pas toujours garantie.

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

 

© Romain Langlois
© Romain Langlois

Lire la suite de cette entrée »

 

Patrick Commecy s’est lancé un défi hors norme : égayer les rues françaises avec de spectaculaires fresques murales. Cet artiste talentueux a déjà réalisé près de 300 sublimes peintures trompe-l’œil, chacune de ses créations s’inspire de l’identité des lieux et de son histoire pour améliorer le “cadre de ville” des habitants. Le résultat vaut vraiment le coup d’œil !

 

Fresque réalisée par A.Fresco
Fresque réalisée par A. Fresco

 

Fresque réalisée par A.Fresco
Fresque réalisée par A. Fresco

 

Fresque réalisée par A.Fresco
Fresque réalisée par A. Fresco

 

Fresque réalisée par A.Fresco
Fresque réalisée par A. Fresco

 

Fresque réalisée par A.Fresco
Fresque réalisée par A. Fresco

Lire la suite de cette entrée »

 

Le Codex Seraphinianus est l’un des plus mystérieux livres au monde… et il est indéchiffré à ce jour

 

Une-codex

 

Le Codex Seraphinianus est un livre mystérieux écrit dans une langue imaginaire par Luigi Serafini vers la fin des années 1 970. Cet ouvrage intrigant est une encyclopédie fantastique composée de onze chapitres qui traite de la nature, des hommes, des minéraux, des mathématiques, de l’architecture et de l’écriture, illustrée par des dessins aussi absurdes que surréalistes.

Le Codex Seraphinianus a été publié en 1 981 dans une collection nommée “Les signes de l’homme”, ce travail remarquable se caractérise par son originalité graphique et littéraire. L’écriture « serafinienne » n’a pas pu être déchiffrée à ce jour, malgré les efforts de plusieurs linguistes. Malgré tout, certains racontent que Luigi Serafini aurait laissé un indice dans son œuvre mystérieuse, la clef serait une phrase courte écrite, non pas dans la langue imaginaire de l’auteur, mais en français : “Fille orgiaque surgie et devinée, le premier jour sur la digue de Balbec”.

Pour certains, ces quelques mots intrigants auraient été empruntés à Proust et correspondraient à la description d’Albertine. Il s’agit ainsi de la seule inscription dans tout le Codex qui n’appartienne pas à la langue inventée par l’auteur. Il semblerait que le Codex Seraphinianus soit essentiellement une encyclopédie sur un univers inconnu, et représenterait  manifestement le miroir de notre propre monde.

Les onze chapitres décrivent un environnement à la fois familier et surréaliste : la faune, la flore, les créatures bipèdes, les machines et véhicules, la biologie et le corps humain, l’histoire, l’histoire de son écriture, l’alimentation et l’habillement, les jeux et les sports, ainsi que l’architecture. On y retrouve donc des éléments de notre temps, mais toujours dans une mise en scène absurde. Personne n’a jamais pu déchiffrer véritablement le contenu de ces pages.

 

Codex-Seraphinianus-15-

 

Codex-Seraphinianus-29

 

Codex-Seraphinianus-28

Lire la suite de cette entrée »

 

Cette petite fille autiste réalise de superbes tableaux dignes des plus grands peintres impressionnistes

 

 

cette-petite-fille-autiste-realise-de-somptueux-tableaux-impressionnistes-dignes-des-plus-grand-artistes1

 

L’autisme est une maladie qui touche beaucoup d’enfants à travers le monde. Certains d’entre eux arrivent à canaliser l’autisme à travers diverses activités. C’est le cas d’Iris, une petite fille qui extériorise ses sentiments grâce à l’art en peignant de magnifiques tableaux impressionnistes. DGS vous présente ses œuvres.

Ce qui n’était à la base qu’un passe-temps, un échappatoire à la maladie, s’est vite transformé en un phénomène artistique auquel ni la jeune Iris, ni ses parents ne s’étaient préparés. Son père raconte : “Quand elle a commencé à faire de l’art-thérapie, nous trouvions son travail superbe. Mais nous sommes ses parents, donc nous trouvons tout ce qu’elle fait superbe. Puis de nombreuses personnes se sont mises à dire que ses tableaux étaient géniaux. C’est à ce moment-là que c’est devenu de la folie. »

Dès lors, les gens s’arrachent les peintures de cette petite artiste anglaise. Le prix des tableaux s’échelonnent entre 45 € et 435 € et l’argent récolté sert bien entendu à financer la thérapie de cette jeune fille atteinte de l’autisme. Enfin, la jeune fille a même été plébiscitée par le site anglais The Stir : “Nous devrions toujours les laisser essayer de nouvelles activités qui pourraient mettre au jour leurs talents. Donnez une guitare, un ballon ou un pinceau à votre enfant et voyez ce qu’il se passe. Un handicap ne devrait jamais nous définir ou définir nos enfants. Iris Grace, continue à peindre ! Tu es un incroyable modèle.” Une merveilleuse histoire pleine d’espoir qu’on vous laisse découvrir en images avec les plus beaux tableaux d’Iris.

 

cette-petite-fille-autiste-realise-de-somptueux-tableaux-impressionnistes-dignes-des-plus-grand-artistes3

 

cette-petite-fille-autiste-realise-de-somptueux-tableaux-impressionnistes-dignes-des-plus-grand-artistes4

 

cette-petite-fille-autiste-realise-de-somptueux-tableaux-impressionnistes-dignes-des-plus-grand-artistes5

 

cette-petite-fille-autiste-realise-de-somptueux-tableaux-impressionnistes-dignes-des-plus-grand-artistes6

Lire la suite de cette entrée »

 

Camille sculpte avec minutie des nouveaux-nés en argile qui tiennent au creux de votre main

L’artiste canadienne Camille Allen a un passe-temps pas comme les autres : elle réalise des sculptures en argile de nouveaux-nés si minuscules qu’elles peuvent tenir au creux de la main. Ces créations très jolies demandent beaucoup de patience et de minutie.

Camille Allen est une artiste très minutieuse. L’idée de sculpter des nouveaux-nés lui vient de sa grand-mère qui pratiquait cette activité, à la différence près que ses créations étaient réalisées grandeur nature. Quand Camille a débuté la sculpture, elle n’avait pas beaucoup d’argile c’est ainsi que l’idée de réaliser des versions miniatures est née.

 

camille-allen-1

 

camille-allen-2

 

camille-allen-3

 

camille-allen-4

 

camille-allen-5

Lire la suite de cette entrée »

 

Une-(4)inscc

 

Les insectes font partie intégrante de l’équilibre naturel de notre belle planète et même si ces petites bestioles peuvent en effrayer certains, elles restent tout de même fascinantes ! SooCurious vous fait découvrir ces drôles de bêtes à travers une incroyable série de photographies macroscopiques.

Nordin Seruyan, un photographe amateur basé en Indonésie, déjà connu pour sa capacité à saisir l’instant parfait pour prendre de beaux clichés dans la nature, propose ici une sublime série de photographies en macro.

Vecteurs de phobies, les insectes sont pourtant l’espèce vivante la plus répandue sur la planète et revêtent souvent des formes plutôt impressionnantes !

 

belles-photos-dinsectes1

 

belles-photos-dinsectes2

 

belles-photos-dinsectes3

Lire la suite de cette entrée »

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives