Jean Michel Gradt

Wind turbines farm on sunset in winter
Dans l\’éolien, des projets sont déjà régulièrement mis en service avec un coût de 40 dollars le MWh et les autres énergies vertes afficheront elles aussi très prochainement des coûts compétitifs, note l\’Irena. – ANGOT/SIPA

 

Leurs coûts devraient atteindre entre 30 et 100 dollars le mégawattheure d’ici à 2020, là où les énergies fossiles affichent entre 50 et 170 dollars le MWh, note une étude de l’Irena

Préférer les énergies renouvelables aux énergies fossiles ne sera plus, demain, un choix d’abord guidé par des considérations environnementales, mais un calcul économique comme les autres. La raison ? «  Toutes les technologies renouvelables seront compétitives par rapport aux énergies fossiles en 2020  », annonce l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) dans sa dernière étude. Selon l’Irena, qui tient sa huitième session…

 

Source : https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301147702225-les-energies-renouvelables-bientot-toutes-competitives-2144668.php

Catégorie Énergie

 

 

 

Catégorie Arts Plastiques

 

 

 

Catégorie Musique

 

 

Résumé de l’émission : Marc Gray, ufologue et organisateur/créateur des Dîners-Ovni vient nous partager l’échange qu’il a eu avec plusieurs personnes concernant des expériences de mort imminentes négatives. Où allons-nous réellement après notre mort? Beaucoup parle d’un tunnel et d’une lumière à suivre….Et si c’était un piège de l’astral? Celui là même qui nous fait revenir indéfiniment ici bas sur Terre (ou dans le bas astral) ….que pouvons nous faire pour quitter cette ourobouros dans lequel les âmes sont sans cesses malmenés!?

 


Marc Gray. Très bonne écoute.

 

Alexis Le site de Marc Gray : freedomufos.com

Les sentiers du Réel

Via : http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2018/01/les-sentiers-du-reel-marc-gray-nde.html

Catégorie États de Conscience

 

 

Le magnifique ballet aérien des oiseaux qui, lors de rassemblements de milliers d’individus, évolue dans les cieux sans se percuter. Le réalisateur Hollandais Jan Van Ijken a produit un film pour étudier le phénomène.

 


Les impressionnants murmures des oiseaux

 

Un murmure, c’est un son délicat mais c’est également une très belle manifestation de la nature. C’est ainsi qu’on appelle les grands rassemblements d’oiseaux dans le ciel, où ils forment des masses compactes et mouvantes au crépuscule.

Le réalisateur hollandais Jan Van Ijken a créé un court film documentaire, « The Art Of Flying » dont voici un extrait, pour étudier cette mystérieuse capacité des oiseaux à évoluer ainsi d’une seule volonté et sans se cogner.

Dans son film, on apprend que les formations d’oiseaux ne sont pas dirigées par un seul individu mais bien par tout le groupe, y compris les compagnies d’oies. Quand un des individus change quelque chose, les autres réagissent instantanément quelle que soit la taille du murmure. L’information circule dans le groupe quasi sans dégradation, ce qui fait dire aux chercheurs qu’il y a ici un très bon rapport signal/bruit. C’est une excellente technique pour réagir aux attaques des prédateurs.

 

 

Source : http://www.laboiteverte.fr/impressionnants-murmures-oiseaux/

Proposé par Aphadolie avec d’autres images et vidéos

Via : http://lesmoutonsenrages.fr/2017/12/11/les-impressionnants-murmures-des-oiseaux/

Catégorie Animaux

 

 

Ce belge a tout quitté pour créer un Monde Nouveau : « là où tout est possible »

 

Et il l’a vraiment fait ! C’est l’histoire pas si ordinaire d’un utopiste assumé, un jeune Belge qui n’a pas froid aux yeux et son idée folle : créer un nouveau monde ! un petit lopin de terre où l’Humain et la nature vivent en équilibre, avec le rêve de devenir auto-suffisant mais connecté. Plusieurs années après, il est fier de nous présenter son Monde Nouveau en Colombie. Rencontre avec Philippe Bekaert.

Philippe Bekaert vient juste d’avoir 30 ans. Malgré “la folie de la jeunesse”, comme il dit, il prouve surtout qu’il a de l’aplomb et une solide maturité pour avoir créé ce petit paradis unique au monde ! Ex-jardinier indépendant à Bruxelles, Philippe était fatigué de « bosser » 14h par jour sans autre but que de travailler. Papa flamand, maman française, il a grandi à Courtrai et a fait ses études d’économie à Lille en français. C’est là qu’a germé l’envie d’un autre modèle plus respectueux de la nature et des communautés locales. Alors, pour donner plus de sens à sa vie, il est parti à l’âge de 27 ans et il ne savait absolument pas où il allait s’installer. Un choix audacieux… Aujourd’hui, après des années de travail pour tout reconstruire, il peut nous dire “Bienvenue à Mundo Nuevo, là où tout est possible”.

 

Photographies : Pascale Sury pour Mr Mondialisation

Situé dans la Sierra Nevada de Santa Marta (au nord de la Colombie), juste au-dessus de Minca, Mundo Nuevo (du nom de cette vallée) est une ferme biologique et une auberge, dédiées à la durabilité et à l’éducation à travers la préservation des ressources naturelles de la terre. Projets de permaculture, de reforestation, de réserve naturelle, préservation de l’eau des montagnes, apiculture, recyclage très poussé, tout ce petit monde est animé par la nécessité d’une vie durable et la volonté d’avoir un impact positif sur son environnement. Le rêve ? Atteindre l’auto-suffisance tout en assurant l’emploi à long terme d’ici peu. Un rêve qui tient largement la route.

Philippe nous accueille les pieds nus, connecté à la terre, avec sa longue barbe. Il a d’ailleurs fait le pari de se raser la barbe uniquement le jour où Mundo Nuevo serait auto-suffisant. En attendant, il vit dans sa petite cabane en bois construite il y a deux ans avec des matériaux de récupération et du bois offert par la forêt, tel Robinson Crusoé : “Le changement vient de soi-même. Tout le monde doit participer au changement. On n’a plus le temps d’attendre. Il est urgent de bouger. L’économie, comme on l’envisage, ne prend pas en compte le bien-être de la communauté et le respect de la nature. Ici, on essaie d’avoir un équilibre au niveau du respect de la communauté et de la nature. Notre système ne peut pas perdurer comme cela, comme le modèle économique actuel.” nous confie-t-il.

 

Philippe et sa cabane / Photographie : Pascale Sury pour Mr Mondialisation

En accueillant des voyageurs dans son “hostel” ultra-minimaliste, Mundo Nuevo se donne les moyens de concrétiser ses idées ainsi que l’emploi de 18 locaux à temps plein. C’est le noyau de son activité permettant de structurer l’ensemble de son monde. Le reste des bonnes énergies vient des nombreux volontaires qui décident de venir passer un peu de temps et de s’inspirer de cette expérimentation singulière. Tous les jours, 25 personnes s’activent dans la propriété et vivent en communauté : “nous voulons faire de Mundo Nuevo un think-tank, un incubateur, un lieu d’exposition de la vie durable!”. La ferme accueille et encadre de jeunes porteurs de projets à caractère « positifs » comme Katrina, américaine et son projet de savon naturel “sierra sana” ! Mundo Nuevo est devenu un petit laboratoire pour un monde nouveau et auto-suffisant.

Lire la suite de cette entrée »

 

La super Lune bleue de sang & Éclipse lunaire du 31 janvier 2018 

Une sensibilité et une lucidité plus intenses !

 

 

L’éclipse lunaire du 31 janvier 2018 sera conjuguée à une puissante Lune bleue de sang dans le signe du Lion.

Commençons tout d’abord par la signification de cette super Lune bleue de sang coïncidant à une éclipse lunaire :
• Super : Une super Lune se produit lorsque la Lune est pleine et qu’elle est au plus proche de la Terre.
Cette éclipse lunaire se révélera être splendide et particulièrement proche de la Terre, ce qui signifie que sa visibilité sera grande et que ses effets seront forts.
• Sang: Une Lune de sang est simplement un autre nom pour une éclipse lunaire totale. C’est parce qu’une éclipse totale donne une lueur rougeâtre à la Lune. Les Lunes de sang sont assez rares, et nous n’en avons plus vu depuis 2014.
• Bleue : Une Lune bleue est la deuxième pleine lune du mois. Chaque fois qu’il y a deux pleines Lunes au cours d’un mois, la seconde porte le nom d’une Lune bleue.
Un tel événement est extrêmement rare, ce qui rend cette éclipse particulièrement intéressante.

Juste pour mettre les choses en contexte, la dernière fois que nous avons fait l’expérience d’une super Lune bleue de sang c’était il y a 150 ans.
Chaque fois que nous avons un événement céleste rare comme celui-ci nous ressentons un fort changement énergétique, et cela a le potentiel de provoquer des répercutions et beaucoup de turbulences dans nos vies.
Les éclipses ont souvent tendance à être cycliques et cette éclipse de super Lune bleue de sang est liée aux éclipses de février et d’août 2017.
Cela signifie que toutes les leçons ou les thèmes qui se préparaient pour vous à ces périodes arrivent maintenant à leur terme et que vous serez désormais en mesure de mettre fin à ces énergies.
Pensez à ce qui vous a particulièrement touché pendant l’Éclipse solaire et totale du 21 août 2017.
Il est probable que tout ce que l’éclipse solaire d’août 2017 a entraîné dans votre vie est désormais abouti, résolu et clos.
Tentez d’accorder une attention particulière à ce qui se passait alors sur le plan spirituel et émotionnel, et pas seulement sur le plan physique ou extérieur.
2017 a été une année de transformation pour beaucoup d’entre nous, et peut-être que les derniers mois écoulés depuis l’éclipse solaire d’août ont permis aux choses de prendre une orientation nouvelle pour vous.

 

 

L’éclipse de la super Lune bleue de sang de Janvier 2018 aidera non seulement à résoudre et à mettre fin à l’énergie de 2017, mais elle aidera également à activer et à laisser place à une nouvelle énergie avec laquelle nous allons tous fusionner jusqu’à la prochaine série d’éclipses en juillet et août 2018.
Les éclipses constituent souvent un tournant dans nos vies. Elles sont souvent un moteur de changements et mettent en lumière des domaines de notre vie qui nécessitent de l’attention.
La Lune représente nos émotions et à quel point nous nous sentons en sécurité dans ce monde.
Durant une éclipse, notre sens de confort et de sécurité est souvent ébranlé, et nous avons l’occasion de regarder en nous pour découvrir nos peurs, nos espoirs, nos rêves et notre vérité.
Étant donné que cette éclipse de la super Lune bleue de sang tombe dans le signe du feu du Lion, elle nous aidera vraiment à prendre notre vie en main et à incarner le rôle du Roi ou de la Reine de notre propre jungle.
Comme il s’agit d’une énergie provenant d’une pleine Lune, la plupart des mesures que nous devrons faire consisteront à faire un grand nettoyage, à faire disparaître le passé et à lâcher-prise de certaines choses.
Même si l’énergie ardente du Lion cherchera à ce que nous agissions, il y a ici d’abord un besoin de se retirer et de dégager les choses par la voie intérieur.
En fait, les vérités cachées et les émotions enfouies sont susceptibles de s’agiter pendant la période de l’éclipse lunaire, et vous devrez peut-être laisser les choses se passer avant de savoir quelle est la bonne action à entreprendre.

 

Lire la suite de cette entrée »

 

Utiliser l’énergie renouvelable a eu des conséquences inattendues en Allemagne. Grâce au vent et au soleil, le pays a produit tellement d’électricité que les consommateurs ont été payés pour utiliser de l’énergie pendant les fêtes de fin d’année. Une surproduction incroyable qui démontre le potentiel des solutions alternatives.

 

COMMENT L’ALLEMAGNE A PRODUIT TROP D’ÉNERGIE ?

Comme plusieurs autres pays, l’Allemagne a choisi d’investir dans l’énergie renouvelable et en particulier dans les installations éoliennes et solaires. Au total, ce sont 200 millions de dollars qui ont été injectés dans ces nouveaux modes de production d’énergie. Cependant ces énergies dépendent du temps, et quand celui-ci est trop ensoleillé ou trop venteux, les centrales produisent beaucoup d’électricité.

Une électricité qu’il est difficile de stocker à l’heure actuelle car les technologies ne permettent pas encore de modérer cette surproduction. Étant donné que les centrales produisant dans ces cas-là un surplus d’énergie alors que la demande reste faible (comme cela peut être le cas les week-ends par exemple), les prix baissent, passant parfois en dessous de zéro.

 

 

DES CONSÉQUENCES INSOLITES

Cette situation a fait que pendant la période des fêtes, les allemands ont été « payés » pour utiliser de l’électricité. L’énergie produite excédant la demande, de nombreux consommateurs ont vu le prix de leur fournisseur d’électricité passer en dessous de zéro.

Cela ne veut pour autant pas dire que les utilisateurs recevront un virement de la part des fournisseurs d’énergies : en réalité, cela prendra la forme d’une baisse des factures d’électricité au cours de l’année.

 

 

UNE SITUATION QUI POURRAIT SE REPRODUIRE ?

Si le phénomène est moins rare que ce qu’on pourrait penser, il est parfaitement capable de se reproduire dans le futur. Cependant, il représente également un défi pour les producteurs d’énergies renouvelables. Contrairement aux réseaux électriques classiques, la technologie de stockage liée aux énergies renouvelables n’est pas encore développée pour produire en fonction de la demande. Elle dépend entièrement de la météo et peut donc produire bien plus que nécessaire.

Ce détail fait que quand la situation se reproduit, les gouvernements incitent les consommateurs à augmenter leur consommation d’énergie. Comme le prix de l’énergie est alors dans les négatifs, les consommateurs l’utilisent sans pour autant augmenter leurs factures. Toutefois, cette irrégularité des prix devrait prochainement être réglée. Le secteur des énergies renouvelables est en plein essor et d’ici 2040, malgré ces petits soucis, 40 % de la production mondiale d’électricité aura pour origine les énergies renouvelables.

 

 

Source : https://dailygeekshow.com/surproduction-energie-verte-allemagne-noel/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2018-01-05

Catégorie Énergie

 

 

 

Catégorie Musique

 

 

Sibérie – les aventuriers de l’Age perdu

ARTE Reportage

 

 

Un géophysicien russe et son fils luttent au bout du monde contre le réchauffement climatique. Leur porjet est radical : recréer un écosystème le plus proche possible de celui du Pleistocène – l’âge de glace – pour empêcher le permafrost de fondre. Dans le sous-sol gelé de la Sibérie, une bombe climatique est amorcée. Sergueï et Nikita Zimov tentent de la neutraliser.

 

Catégorie Environnement

 

 

Chez les hippocampes, ces étonnants poissons dont le profil nous évoque celui d’un cheval, c’est le mâle qui reçoit toutes les responsabilités parentales puisqu’il est chargé de porter la progéniture dans sa poche ventrale pendant les quelques semaines de gestation.

 

LES HIPPOCAMPES, DES POISSONS HORS DU COMMUN

 

 

50 ESPÈCES DIFFÉRENTES SE RÉPARTISSENT PARTOUT DANS LE MONDE

Les hippocampes, ou chevaux de mer, sont des animaux remarquables qui émerveillent les scientifiques. Ces poissons des eaux tempérées ou tropicales possèdent une tête et un cou évoquant ceux du cheval à qui ils doivent leur nom. 50 espèces différentes se répartissent partout dans le monde selon le World Register of Marine Species. Ils vivent 2 à 4 ans et leur taille varie de seulement 22 mm à 36 cm pour les plus grands.

Leur queue préhensile leur permet de s’accrocher aux supports variés des fonds marins comme les algues ou les coraux. Ainsi, les hippocampes se déplacent en ondulant lentement et en cherchant des points d’ancrage. Ils possèdent des nageoires presque transparentes et difficilement observables qui leur permettent de se déplacer d’un point d’ancrage à un autre lorsque aucun support ne leur permet de se propulser.

Ils mangent de petits crustacés qu’ils guettent, camouflés dans les algues et les plantes aquatiques, et qu’ils aspirent grâce à leur bouche en forme de pipette. Etant donné la petite taille des proies qu’ils absorbent, les hippocampes passent beaucoup de temps à rechercher de la nourriture.

 

CHEZ LES HIPPOCAMPES, LES TRÈS NOMBREUX ŒUFS SONT PORTÉS PAR LE MÂLE DANS SA POCHE VENTRALE

 

 

La reproduction des hippocampes sort de l’ordinaire puisque c’est le mâle qui reçoit toutes les responsabilités en portant la progéniture. Le mâle possède en effet une poche ventrale dans laquelle il peut recevoir les œufs de la femelle, après parade et accouplement.

Au moment de la parade, les hippocampes entament une danse d’une extrême lenteur. Ils montent, descendent, s’arrêtent et repartent, tournent… Le mâle prépare sa poche et impressionne la femelle en changeant de couleur.

La femelle, appréciant ses efforts, enlace le mâle et introduit son ovipositeur dans la poche dilatée de son partenaire pour pondre. Le mâle reçoit ainsi, en 30 à 60 secondes, 100 à 200 ovocytes. L’opération peut se reproduire jusqu’à trois fois de suite ! La femelle peut aller se reposer tandis que le mâle est chargé d’assurer la survie de la progéniture.

Parfois une autre femelle peut venir compléter la ponte, si le nombre d’œuf de la première est insuffisant. Inversement, si le nombre d’œufs de la femelle est trop important, elle s’accouplera avec plusieurs mâles.

 

 

 

DES MÂLES AUX LOURDES RESPONSABILITÉS PARENTALES

Lire la suite de cette entrée »

 

Initiée en 2008, la grande muraille verte s’étend à travers 11 pays au sud du Sahara, de Dakar à Djibouti. Elle a pour vocation de lutter contre l’extension du désert et de régler des problèmes sociaux, économiques et environnementaux.

 

LA DÉSERTIFICATION DES SOLS AU SAHEL

La désertification constitue l’une des grandes menaces du XXIe siècle pour les pays du Sahel, au sud du Sahara. Elle correspond à l’appauvrissement et au dessèchement des sols qui finissent par ne plus être fertiles. Ce phénomène est dû au déboisement et à la surexploitation des sols par l’activité humaine, qui utilise les terres pour la culture, le pâturage et la construction, mais aussi à la pollution et à l’effet de serre qui entraînent des sécheresses. Cela se produit souvent en bordure des déserts.

Le Sahara avance de 2 km par an environ. Ainsi, c’est 650 000 km² de terres arables qui ont ainsi été dégradées en 50 ans, soit l’équivalent de la surface de la France. Au nord du Sénégal, une végétation abondante et de nombreux animaux ont, depuis 50 ans, disparu suite à la sécheresse. Or, les populations subsahariennes dépendent de leurs terres et des ressources naturelles pour vivre.

 

 

UNE GIGANTESQUE BARRIÈRE VÉGÉTALE COMME SOLUTION

Dans le but d’éviter la dégradation des sols et de lutter contre la désertification, la création d’une immense barrière végétale a été initiée par l’Union Africaine en 2008. Elle doit permettre de bloquer le vent et le sable en provenance du désert et d’améliorer la qualité du sol en apportant des nutriments. Cette barrière traverse 11 pays, de Dakar à Djibouti. Elle devrait devenir la plus grande structure vivante du monde et atteindre 3 fois la taille de la grande barrière de corail, avec une longueur de 7800 km et une largeur de 15 km.

Le projet a démarré au nord du Sénégal. Tous les ans, au moment de la saison des pluies, les hommes labourent le sol et plantent de jeunes arbres dans des parcelles de 500 hectares, clôturées pour empêcher le bétail de passer. Ainsi, 2 millions de plants sont mis en terre chaque année depuis 2008, avec l’objectif de multiplier par 20 la densité en arbres. Les arbres plantés, souvent des acacias du Sénégal, sont capables de survivre en climat aride.

 

 

LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE DES COMMUNAUTÉS LOCALES

Les résultats commencent à être visibles au Sénégal, avec des arbres plantés au début du programme atteignant aujourd’hui 2 mètres de haut et le retour de certaines espèces d’oiseaux qui avaient disparu. Le processus de reboisement est très lent, mais bien réel. 40 000 hectares ont été reboisés sur 817 500. De même, 15 000 hectares de terres ont été restaurés en Ethiopie.

Le projet permet aussi d’assurer le développement socio-économique des communautés locales en créant des activités génératrices de richesse et en multipliant les ressources et les dérivés économiques. Au Sénégal, les femmes s’occupent aujourd’hui de jardins maraîchers et récoltent des fruits et légumes. La production est destinée à l’autoconsommation et à la vente sur les marchés, apportant aux femmes un revenu. Ces jardins ont ainsi permis aux éleveurs de diversifier leur activité et de limiter les effets du surpâturage. Au Nigeria, ce sont 20 000 emplois qui ont été créés.

Aujourd’hui, le reboisement n’est plus la priorité. L’idée initiale s’est transformée en une multitude de défis. La muraille verte a ouvert la voie à de nouveaux projets dans les pays subsahariens pour lutter contre le réchauffement climatique et améliorer les conditions de vie des populations locales : lutte contre l’érosion des sols et gestion de l’eau au Nigeria, projets pour le développement agroalimentaire au Sénégal, ou encore gestion des forêts au Mali.

 

 

Source : https://dailygeekshow.com/grande-muraille-sahara/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-12-26

Catégorie Afrique

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives