Catégorie Sciences

 

 

 

 

 

Une triste nouvelle transmise à la presse via un communiqué écrit par son épouse, Læticia, qui partageait sa vie depuis plus de vingt ans. Nous reproduisons ce texte ci-après:

« Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017.

J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus.
Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rockeur qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l’adulent et qui l’aiment.

Mon homme n’est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses beaux yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes.

Aujourd’hui, par respect et par amour pour cet homme extraordinaire qui fut le mien pendant plus de vingt-deux ans, pour perpétuer sa passion de la vie, des sensations fortes, des émotions sans demi-mesure, nous unissons tous nos prières, et nos cœurs. Nous pensons à lui si fort qu’il restera à jamais à nos côtés, aux côtés de ceux qui l’écoutent, le chantent et le chérissent depuis toujours.

Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t’aime tant. »

 

Catégorie Musique

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

Shibam, ancienne ville fortifiée du Yémen, est la plus ancienne métropole au monde construite à la verticale

De Gulnaz Khan

 

Shibam, l’ancienne capitale commerciale de la partie yéménite du désert du Quart Vide. Ses tours habitables sont entièrement construites à partir de matériaux traditionnels comme la boue et le bois de palmier, avec une fine couche de plâtre fabriqué à partir de calcaire extrait dans les environs.

Au cœur de la vallée du Wadi Hadramaout, au Yémen, une cité de grattes-ciels en torchis s’élève au-dessus du sol du désert, un modèle d’adaptabilité humaine aux environnements les plus extraordinaires.

En bordure d’une étendue de désert désolée connue sous le nom de « Quart Vide », Shibam, ville fortifiée datant du 17ème siècle, reste la plus ancienne métropole du monde construite à la verticale. En 1930, l’exploratrice britannique Freya Stark avait même baptisé la cité de « Manhattan du désert » lors de son passage en caravane sur la route des épices et de l’encens au nord de l’Arabie.

Chaque aspect de l’architecture de Shibam est stratégique. Perchée sur un éperon rocheux entouré du lit gigantesque d’un oued inondé, sa position élevée la protège des inondations tout en préservant une proximité avec sa principale source d’eau et d’agriculture. La ville a été fondée sur une grille rectangulaire à l’arrière d’un mur fortifié, une construction défensive qui protégeait ses habitants des tribus rivales et offrait un point de vue élevé à partir duquel il était possible de voir les ennemis approcher.

 

Les femmes rassemblent du trèfle à Shibam. Leurs chapeaux de paille pointus, appelés « madhalla », sont conçus pour garder leur tête froide et les protéger des températures brûlantes du désert.

 

Ces grands immeubles en torchis, qui s’élèvent jusqu’à sept étages,ont été bâtis à partir du sol fertile entourant la ville. Les briques ont été fabriquées à partir d’un mélange de terre, de foin et d’eau puis ont été cuites au soleil pendant des jours. Les rez-de-chaussées sans fenêtres étaient utilisés pour le bétail et le stockage du grain, tandis que les niveaux supérieurs servaient généralement d’espaces communs pour sociabiliser. Les passerelles ainsi que les portes communicantes entre les bâtiments étaient conçues de manière à permettre une évacuation rapide, une autre des caractéristiques impressionnantes de défense de la ville.

Les structures sont constamment menacées par le vent, la pluie et l’érosion thermique et nécessitent un entretien régulier. En 2008, un cyclone tropical a inondé Shibam, endommageant plusieurs structures et menaçant de renverser ses tours de terre.

 

Un homme réalise des travaux d’entretien pour préserver les bâtiments en torchis de Shibam.

La ville est également menacée par l’homme. En 2015, Shibam a été ajoutée à la liste de Patrimoine mondial en péril avec deux autres sites lorsque la guerre civile a éclatée au Yémen, plongeant le pays dans une catastrophe humanitaire qui sévit encore aujourd’hui. Les bâtiments historiques ont subi d’importants dégâts lors de lourds bombardements à Sanaa et sont toujours menacés par le conflit armé.

« En plus d’entraîner de grandes souffrances pour la population civile, ces attaques détruisent le patrimoine culturel unique du Yémen, qui en plus d’être le dépositaire de l’identité nationale, de l’histoire et de la mémoire du peuple est aussi le témoignage exceptionnel des réalisations de la civilisation islamique, » a déclaré dans un communiqué de presse Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO.

Shibam n’est pas le premier ou le seul bien du patrimoine culturel menacé. En 1954, la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé a été adoptée après la destruction massive des biens culturels pendant la Seconde Guerre mondiale —le premier traité international en son genre. La convention stipule que « les atteintes portées aux biens culturels, à quelque peuple qu’ils appartiennent, constituent des atteintes au patrimoine culturel de l’humanité » et méritent par conséquent la protection de la communauté internationale.

 

Gulnaz Khan est un écrivaine basée à Washington D.C. qui couvre des thèmes relatifs au voyage et à la culture. Suivez-la sur Twitter ou sur Instagram

Source : http://www.nationalgeographic.fr/voyage/les-meilleurs-road-trips-du-monde-avec-national-geographic-traveler

Catégorie Afrique

 

Frissons à la fin ! ….

 

 

Catégorie Musique

 

Cette entreprise française veut réparer les océans de la folie humaine en les repeuplant

 

Ravagés par les activités humaines, de nombreux fonds marins sont désertés par les poissons, menaçant l’écosystème. Afin de rendre toute leur beauté à ces zones marines, Ecocéan, une entreprise Française, a imaginé une solution pour ré-insuffler la vie dans ces zones endommagées. Une solution innovante et écoresponsable qu’ils souhaitent exporter.

 

COMMENT ÉCOCÉAN S’Y PREND POUR REPEUPLER LES FONDS MARINS ?

Pour redonner aux fonds marins leur biodiversité, Ecocéan a développé une solution en 3 points appelée Biorestore. La première étape consiste à récupérer des « post-larves » de poissons pêchés grâce à des pièges écoresponsables afin de ne pas endommager davantage les animaux et les fonds marins.

Puis les post-larves sont ramenées à terre afin d’être élevées pendant environ 6 mois dans des nurseries. Dès que les jeunes poissons sont assez grands, ils sont placés dans des bio-huttes, sortes de filets installés dans la zone où ils seront relâchés en vue de s’acclimater. Enfin, dès que la phase de réadaptation est finie, ils sont relâchés dans leur milieu naturel.

 

 

COMBIEN DE TEMPS PREND UNE TELLE OPÉRATION ?

Pouvoir repeupler les fonds marins grâce au Biorestore est un processus qui prend du temps. Entre la capture des post-larves et leur retour à la vie sauvage, il est écoulé plus d’un an et demi. L’opération avait débuté en janvier 2016 dans le port de la Ciotat et les jeunes mérous bruns, rascasses, congres, rougets et dorades grises capturés à l’époque ont été relâchés en octobre 2017. Une première opération prometteuse qui incarne l’espoir pour Ecocéan qui souhaite ramener de la vie dans des fonds marins détruits par l’Homme.

 

 

UNE VOCATION INTERNATIONALE

Cependant, il n’y a pas qu’en France que les fonds marins ont été endommagés par les activités humaines. Gilles Lecaillon, président d’Écocéan l’a bien compris et selon lui, « la préservation ne suffit plus, il faut réparer l’écosystème et repeupler la mer. » Une démarche qu’il compte bien entreprendre sur le littoral français à travers ses succursales installées dans une quinzaine de ports mais aussi dans les eaux du globe.

Restaurer de manière écologique les zones marines est la mission d’Ecocéan et pour cela, l’entreprise n’hésite pas à se développer un peu partout dans le monde. Avec des bureaux présents aux États-Unis, en Corée du Sud, en Jordanie et au Danemark, Ecocéan souhaite à l’avenir restaurer tous les écosystèmes marins affectés à travers le monde.

 

 

 

Source : https://dailygeekshow.com/cette-entreprise-francaise-veut-reparer-les-oceans-de-la-folie-humaine-en-les-repeuplant/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-11-02

Catégorie Environnement

 

Le jardin permacole, mois par mois….

 

Ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, savent qu’il y a toujours à faire. Pour ceux qui se lancent dans la permaculture, bien qu’ancestrale ce mode d’action « jardinier » est avant tout un mode de vie où, tout est pensé pour un meilleur rapport avec la nature et l’autonomie. Initiez vous avec Damien Dekarz et ses vidéos mois par mois.

 

 

Voici une chaine qui devrait vous plaire si vous êtes adepte de permaculture ou jardinier curieux. Montée par Damien Dekarz, vous y trouverez une multitude d’informations utiles et bien renseignées sur les mécanismes des plantes, des cultures, des sols, de ce qu’il est envisageable de faire dans un jardin en permaculture et à l’inverse la démystification des mythes autour de cette pratique qui bien qu’elle soit de plus en plus en vogue, n’est réellement pratiquée que par une minorité de personnes et malheureusement bien souvent incomprise. Les « effets de mode » n’aidant pas…

En effet, la permaculture ne se limite pas au jardin, c’est un mode de vie, qui englobe aussi bien la construction de l’habitat, le recyclage des déchets du quotidien (eau usée, déchets de cuisines, selles, etc), en passant par l’indépendance énergétique et en eau potable, l’agencement intelligent des éléments afin de maximiser les interactions possibles ou encore les relations entre humains. Enfin bref, c’est un vaste sujet qui serait difficile de résumer en quelques lignes, si vous souhaitez connaitre l’essence même de ce mode de vie, quelques lectures s’imposent, ensuite l’expérimentation fera le reste.

Concernant les vidéos que je vous propose aujourd’hui, il s’agit d’une série de vidéos « mois par mois », où Damien Dekarz nous explique ce qu’il est possible de faire au jardin durant tous les mois de l’année. Une bonne base pour les débutants qui ne savent pas par où commencer, que faire et comment faire et peut-être une inspiration pour les autres plus expérimentés. En tout cas, je vous invite à visionner les autres vidéos de sa chaine Youtube qui fourmille de conseils très pertinents. Bon visionnage.

 

Que faire au jardin en décembre ?

…/…

 

Voir toutes les vidéos mois par mois

Les vidéos à regarder au chaud :

Comment commencer en permaculture : https://www.youtube.com/watch?v=ksrTk…

Conprendre le compost : https://www.youtube.com/watch?v=Gr0FC…

Culture sans buttes : https://www.youtube.com/watch?v=xzcxS…

Super culture en lasagnes : https://www.youtube.com/watch?v=b6Zph… Clip du Grand Jas :

https://www.youtube.com/watch?v=3nOIi…

Voici aussi son blog : Permacultureetc.com

L’association La graine indocile.

 

Publié par Stéphane pour le 4èmeSinge

Via : http://lesmoutonsenrages.fr/2017/11/30/le-jardin-permacole-mois-par-mois/

Catégorie Permaculture

 

 

 

Pour plus d’information sur mes travaux rendez-vous sur romaindelaire.com et/ou sur romaindelaire46@gmail.com

Vous trouverez dans les playlists de mon compte youtube un échantillons regroupant celles et ceux qui ont inspiré mon chemin.

Merci à Anthony Chene pour la direction et la réalisation de cette interview. Vous pouvez retrouver ses travaux sur anthonychene.com et sur tistryaproductions.com

 

Catégorie Interview Conférence Lecture

 

 

Alain Baraton est jardinier du roi au château de Versailles

 

 

 

 

 

Alain Baraton, jardinier en chef à Versailles, est l’invité d’honneur du Salon du livre de Chevreuse. (Photo archives)

 

Source : https://www.franceinter.fr/emissions/la-main-verte/la-main-verte-02-decembre-2017

Catégorie Permaculture

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

 

 

En proposant aux épargnants d’acheter des parts d’exploitations agricoles, la coopérative Terrafine aide les agriculteurs en difficulté tout en proposant un placement alléchant, notamment grâce à un avantage fiscal propre à l’économie solidaire

 

 

 

 

Source : http://bfmbusiness.bfmtv.com/votre-argent/acheter-des-terres-agricoles-un-placement-ethique-qui-rapporte-de-23percent-a-28percent-en-5-ans-1310540.html

Catégorie Société

 

 

 

Catégorie Musique

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives