Catégorie Musique

 

 

 

Catégorie Sciences

 

1001moutons

 

 

Voici un compteur qui montre en temps réel l’augmentation de la population mondiale, les hectares de forêt détruite, la désertification, les produits chimiques dégagés dans l’air, la terre & l’eau, la sous-alimentation, l’énergie dépensée, et bien d’autres choses encore …….

http://www.worldometers.info/fr/

 

Catégorie Société

 

 

 

Le jour de la St Valentin (2011) sur la mer de Cortez, Michael, accompagné de sa famille et d’amis était sur un petit bateau à observer des baleines quand ils ont vu une baleine à bosse prise au piège dans un filet de pêche.
Ils pensaient qu’elle était morte jusqu’à ce qu’ils l’entendent respirer.
Ils ont décidé de l’aider armé d’un couteau en coupant le filet.
Après plus d’une heure, la baleine était libre et leur a offert un joli spectacle….

 

 

Catégorie Dauphins baleines & cétacés

 

 

La nouvelle centrale solaire est la première au monde dans une installation de réfugiés et elle transformera la vie de milliers de Syriens vivant dans un environnement désertique difficile.

La centrale solaire photovoltaïque du camp de réfugiés d’Azraq s’étend dans le désert d’Adeeb al Bassar, en Jordanie.   © IKEA Foundation / Vingaland AB

CAMP DE REFUGIES D’AZRAQ, Jordanie – Des milliers de familles syriennes pourront éclairer l’intérieur de leurs maisons, charger leurs téléphones et conserver leurs aliments au froid grâce à l’énergie solaire dès ce soir. En effet, le camp de réfugiés d’Azraq en Jordanie devient le premier camp de réfugiés au monde à être alimenté en énergie renouvelable.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a activé la nouvelle centrale photovoltaïque solaire de deux mégawatts au camp d’Azraq mercredi. Cette centrale fournira gratuitement de l’énergie renouvelable à quelque 20 000 réfugiés syriens vivant dans des abris qui sont reliés au réseau électrique depuis janvier. Le réseau devrait être étendu aux 36 000 réfugiés résidant actuellement dans le camp au début de l’année prochaine.

La centrale a été construite pour un coût de 8,75 millions d’euros (9,6 millions de dollars). Elle est entièrement financée par la campagne «Brighter Lives for Refugees» de la Fondation IKEA. Il en résultera des économies d’énergie immédiates de 1,5 million de dollars par an – que le HCR pourra réinvestir dans d’autres aides vitales. Par ailleurs, elle permettra chaque année l’économie d’émissions de CO2 pour 2 370 tonnes.

L’alimentation électrique transformera la vie des réfugiés syriens vivant dans l’environnement hostile du camp, situé dans le désert aride du nord de la Jordanie. Depuis deux ans et demi, les résidents d’Azraq utilisaient des lanternes portables à énergie solaire pour éclairer leurs maisons et ils n’avaient aucun moyen fiable pour conserver les aliments au froid ou rafraîchir leurs abris dans la chaleur extrême du désert. L’introduction de l’électricité au début 2017 avait déjà amélioré leur vie quotidienne.

« Ce jour est à marquer d’une pierre blanche… Tous les résidents des camps peuvent vivre plus dignement. »

Fatima, une mère seule de 52 ans de la campagne de Damas, vit dans ce camp depuis 2015 avec ses deux fils adultes. Elle a décrit les avantages aux niveaux pratique et psychologique que l’électricité a apporté au camp et à ses résidents.

« En Syrie, nous étions habitués à un style de vie particulier, et nous avons été déconnectés quand nous sommes devenus des réfugiés », a-t-elle déclaré. « Pour quelqu’un qui a l’habitude d’avoir de l’électricité, vous ne pouvez pas imaginer combien il est difficile de vivre sans. »

Fatima et ses deux fils ont déjà investi dans un réfrigérateur d’occasion, une machine à laver et des ventilateurs électriques, qu’ils partagent entre leurs trois abris.

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Musique

 

 

par TopSante

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant :

 

 

Parfois, vous passez des années à sacrifier votre santé mentale et émotionnelle dans des relations abusives sous prétexte que vous devez supporter les membres de la famille. Et Parfois, couper les liens peu être l’une des décisions les plus difficiles auxquelles vous pouvez faire face dans la vie, mais qui pourra être nécessaire !

Qui donc veut être la personne qui ne parle pas à sa famille ? Personne. Mais selon Sherrie Campbell, une psychologue licenciée en Californie et auteure du livre « Loving Yourself : The Mastery of Being Your Own Person », parfois c’est nécessaire pour le bien de notre santé.

En fait, il faut savoir que les membres de la famille ne sont pas toujours des gens sains pour vous, et si ces gens n’étaient pas de votre famille, vous ne les auraient jamais choisi pour faire partie de votre vie en raison de leurs mauvais comportements avec vous.

 

Campbell évoque plusieurs raisons de mettre fin aux relations avec des membres toxiques de la famille.

1. Abus et manipulation

Quand la relation est basée sur n’importe quel type d’abus mental, physique, sexuel, verbal ou émotionnel , ou quand la relation est basée sur la manipulation, manifeste ou cachée, ou alors quand vous constatez que vous vivez dans une anxiété constante, il est temps de vous aimer assez pour partir.

 

2. Une énergie négative au contact

Lorsque le seul contact avec les membres de la famille est négatif, que vous vous sentez toujours rabaissé, faible, ou inférieur, il est temps de dire adieu.

 

3. Beaucoup de stress

Vous devez savoir qu’il est temps de couper les pontes avec ces personnes quand vos émotions sont totalement prises par le fait de vous défendre et de vouloir vous expliquer. Ou encore quand la relation avec eux crée beaucoup de stress et affecte les domaines importants de votre vie, au travail, à la maison ou les deux.

 

4. Vous devenez obsédé par leurs ragots

Si vous vous trouvez obsédés par les ragots sur vous, que vous essayez de corriger les fausses informations, et que vous en perdiez même le sommeil, alors vous êtes envahis par la toxicité des membres de votre famille.

 

5. La relation unilatérale

Lorsque la relation tourne seulement autour de l’autre personne et qu’il n’y a aucune raison réelle pour laquelle l’autre ne peut faire aucun effort pour la santé et le maintien de la relation avec vous. Mais les relations unilatérales sont vouées à l’échec. Maintenant, vous devez commencer à vous concentrer sur votre propre guérison.

 

6. Quand la relation ne concerne que l’emprunt ou l’argent

Si vous voyez que les membres de votre famille ne vous contactent que pour leur propre intérêt, pour avoir ou emprunter de l’agent, sachez qu’ils sont toxiques à votre bien-être et ne font que profiter de votre générosité.

 

Les personnes toxiques ne sont pas corrigeables

Ce n’est pas à vous de «corriger» les gens toxiques, même si ce sont des membres de votre famille. Les personnes toxiques créent des drames et vivent dans un monde de négativité et vous devez choisir vous-même si vous pouvez tolérer leur comportement pour toute une vie ou s’il est temps de faire de votre propre bien-être une priorité.

Cela peut signifier de passer moins de temps avec eux, de ne pas partager avec eux des informations personnelles ou de vous déconnecter entièrement, temporairement ou définitivement de leur vie.

Réaliser que le membre de votre famille n’est pas disponible ou ouvert à vous aimer pleinement et complètement, et à découvrir le fait que vous ne pouvez pas faire appel à lui ou lui faire confiance, est l’une des réalisations les plus difficiles de la vie.

Ce n’est pas parce qu’ils sont membres de votre famille que c’est une relation fondée sur l’amour mutuel, le respect et le soutien les uns envers les autres. Vous êtes une famille par le sang et cela peut être le seul lien qui existe dans votre relation.

Vous avez le droit d’avoir une vie saine et heureuse

Vous méritez d’être traité avec amour et respect. Vous ne pouvez pas vivre sainement si vous êtes constamment envahi par leur toxicité.

Vous ne vivrez pas une vie positive que vous méritez dans l’entourage d’une personne toxique qui vous blesse délibérément et vous empêche de connaître le vrai bonheur.

Pratiquer l’amour de soi et prendre soin de soi chaque jour sera un nouveau concept pour vous, mais avec le temps, vous verrez et sentirez que c’est le bon pas vers une vie nouvelle et épanouissante.

 

Source : https://www.topsanteetbienetre.com/voici-pourquoi-couper-des-liens-avec-des-membres-de-la-famille-toxiques-est-un-acte-sain/

Catégorie Société

 

 

 

Catégorie Permaculture

 

 

 

Un homme non religieux d’Oakland a réussi à éliminer pratiquement tous les crimes de voisinage avec rien de plus qu’une statue de Bouddha achetée dans une quincaillerie locale.

Le quartier de la 11e Avenue et de la 19e Rue Est était autrefois une partie rugueuse d’Oakland, criblé d’une variété d’activités illégales allant du vandalisme au trafic de drogue, aux vols, à la prostitution et aux agressions, et des ordures partout. Jusqu’à ce qu’un local, Dan Stevenson, achète une statue de Bouddha en pierre de 60 cm de haut et la place au coin de la rue en face de sa maison. Les gens y jetaient constamment des matelas, des canapés et d’autres ordures, et toutes sortes de personnages ombragés traînaient dans les environs, alors il s’est dit que la statue serait une amélioration. Mais, dans ce cas, qualifier l’effet de la statue d’amélioration serait un euphémisme grossier.

“J’aurais collé le Christ là-haut s’il avait gardé les matelas à l’écart”, a dit Stevenson en plaisantant à Oakland North. “Sauf que le Christ est si controversé avec les gens. Bouddha est un gars neutre.”

Au départ, il avait simplement espéré que la présence de la figure apporterait un sentiment de sérénité dans le quartier en difficulté, ou, au moins, faire réfléchir les gens à deux fois avant de jeter des détritus… Ce à quoi Stevenson ne s’attendait certainement pas, c’est que la statue de Bouddha crée un effet avalanche qui entraînerait la transformation complète de son quartier.

 

 

D’abord, le dépôt des ordures s’est arrêté, au grand plaisir de la plupart des résidents, mais quelque chose d’encore plus remarquable s’est produit – les habitants ont commencé à nettoyer les ordures qui s’y trouvaient déjà. Les trafiquants de drogue et les prostituées ont également commencé à quitter la région, et les vandales ont cessé de peindre des graffitis sur les murs. Bientôt, les immigrants vietnamiens du quartier ont commencé à affluer vers la statue, apportant des offrandes de fruits, des guirlandes et des bâtonnets d’encens. Finalement, une voisine nommée Vina Vo et son fils Cuc Vo ont approché Stevenson avec la demande de s’occuper de la statue, ce qu’il a accepté.

D’abord, ils ont construit une petite plate-forme sur laquelle le Bouddha pouvait s’asseoir et ont commencé à entretenir la zone autour de lui.

 

 

“Dans notre religion, Bouddha n’est pas censé être sur le sol”, a dit Cuc Vo à Oakland North.

Avec le temps, ils l’ont aussi peint aussi, d’abord en blanc, puis en couleur chair avec une robe dorée. Le petit sanctuaire a même une plaque portant le nom “Phap Duyen Tu”, qui signifie “tranquillité”. Chaque fois qu’ils veulent faire un changement au sanctuaire, la famille Vo approche Stevenson pour obtenir la permission, mais il continue de leur dire “C’est votre Bouddha, je suis hors de ça maintenant”. Néanmoins, il est toujours heureux de recevoir une assiette de fruits ou une friandise vietnamienne à chaque fois qu’il leur fait savoir qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

 

 

Depuis que Stevenson a érigé la statue, le taux global de criminalité dans le quartier avait chuté de 82 %. Les statistiques de la police ont montré qu’entre 2012 et 2014 “les rapports de vol sont passés de 14 à trois, les voies de fait graves de cinq à zéro, les cambriolages de huit à quatre, les stupéfiants de trois à zéro et la prostitution de trois à zéro”.

“C’est devenu cette icône pour tout le quartier”, a dit Dan Stevenson. “Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas bouddhistes qui viennent vraiment et parlent devant lui, ils promènent leurs chiens, ils se tiennent là, c’est un endroit où les gens se rencontrent et parlent. C’est juste cool.”

“C’est un petit gars populaire”, poursuit Stevenson. “Il a une page Facebook. Il a un compte Twitter. Il a plus de réseaux sociaux que moi. C’est un bon petit gars, je suppose. Mais c’est incroyable, une chose étonnante.”

 

Source : Oddity Central

Via : https://www.anguillesousroche.com/insolite/le-bouddha-doakland-comment-une-statue-a-fait-baisser-la-criminalite-dans-le-quartier-de-82/

Catégorie États-Unis

 

 

Les paresseux ont la cote. Le petit mammifère d’Amérique du Sud se retrouve partout, des rayons peluches aux « memes » internet en passant par les films d’animation. Pourtant, au-delà de ses adorables mimiques et de son mode de vie si particulier, on en sait finalement peu sur nos petits amis. Voici 7 faits qui vont vous surprendre.

 

 

Leur lenteur fait leur force

Les paresseux ne parcourent que 40 mètres environ par jour. Une vitesse moyenne de…0,6 km par heure. Un effort qui d’ailleurs les épuise : ils dorment ainsi près de 12H par jour. Autant vous dire que la petite créature arboricole (entre 3 et 10 kilos pour une taille variant de 40 à 75 cm selon les espèces), n’a aucun moyen de fuir à ses prédateurs. Et ils sont nombreux dans les forêts humides d’Amérique du Sud, entre les pumas, les jaguars, mais aussi les oiseaux de proie…Même les plus petits s’y mettent : on a répertorié la prédation d’un paresseux par une simple chouette ne pesant que la moitié de son poids !

Comment le paresseux peut-il survivre dans ce rude milieu naturel? En réalité, dans en environnement aussi difficile pour lui, son inactivité fait sa force. Pour la plupart des prédateurs, une cible en mouvement est en fait un avantage, car elle est repérable. A ce jeu-là, le paresseux ne risque rien : accroché, silencieux et immobile aux branches des arbres, il est tout simplement invisible la plupart du temps.

 

 

Un camouflage naturel

La proie la plus lente de la forêt cherche logiquement à passer inaperçue. Or le paresseux, comme beaucoup d’autres animaux, a appris à vivre en symbiose avec son environnement. Ainsi, il modifie son pelage brun à l’aide de petites bactéries et d’algues vertes. Caché dans la canopée, il échappe ainsi aux regards avec sa nouvelle teinte verdâtre.

Le phénomène de coopération va même plus loin encore. En fait, on pourrait considérer que le paresseux élève l’un de ces micro-organisme dans sa fourrure. En effet, l’algue Trichophilus Welckeriqui colore ses animaux n’est trouvée nulle part ailleurs !

 

 

Quand le paresseux descend de son arbre…

Avec son sens unique de la farniente, le paresseux n’est pas voyageur. Mais une fois par semaine, il quitte ses chères branches, se laissent glisser jusqu’au sol… et défèque. Il ne s’agit pas là d’une petite promenade du dimanche. Descendre de son arbre peut être considéré comme une véritable odyssée pour lui, ou un voyage au bout de l’enfer : se soulager cause la mort d’un paresseux sur deux.

Cette pratique intrigue à juste titre les scientifiques. Pourquoi un animal modelé par l’évolution pour vivre le plus discrètement possible dans la canopée risque sa vie pour se rendre aux toilettes ? Il pourrait faire cela comme tout le reste : depuis les hauteurs, solidement accroché grâce à ses griffes aux branches des arbres. On comprend finalement pourquoi il se retient tout de même toute la semaine…

 

 

Son ami le papillon

Le seul qui semble finalement profiter de cette étrange pratique est un papillon de nuit, Cryptoses choloepi. Vivant exclusivement du paresseux, il ne pond ses larves que dans les selles de ce dernier, et profite de ces expéditions périlleuse. Pour faire bonne mesure, il fait par ailleurs ses propres besoins dans sa fourrure…Ce qui nourrit les organismes nécessaires à son camouflage.

Finalement ces algues et ces insectes sont liés au paresseux par une relation de commensalisme : il ne s’agit pas de parasiter son hôte, le bénéfice est mutuel. En effet d’après une récente étude, le paresseux se nourrirait lui-même en piochant dans sa fourrure. Trop feignant pour se nourrir, il favoriserait ainsi l’émergence de tout un microcosme au sein de sa fourrure (micro organismes, larves, oeufs, algues…) pour en faire son garde-manger personnel !

 

Lire la suite de cette entrée »

 

Quelle beauté !

 

 

Catégorie Musique

 

 

Ancient Scotland from John Duncan on Vimeo.

 

Catégorie Écosse

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
  • Santerre dans Ma ferme autonomeBonjour, C'est très intéressant. Nous donnons (au sens propre) des formations en apiculture. Je suis sûr que des abeilles vous
  • visee dans A DEUX PAS DE CHEZ MOI …superbe... envoûtant... à se demander pourquoi l'humain s'acharne t-il tant à tout démolir merci pour ce moment
  • Erica dans AUDE – LA FORET ENCHANTÉE DE NÉBIAS (m.à.j) Reçu par mail La PYRALE du BUIS Les chenilles venues d’Asie, en plus d’être une nuisance pour l’homme, ravagent
  • Serge François dans Crop circle en MoselleBonjour, Je suis tombé sur une vidéo incroyable qui répond à beaucoup de questions à propos de ce crop circle
  • durand dans Michelle Brémaud – GuérisseuseBonjour faites vous le soin à distance ou doit on se déplacer. En quoi consiste le massage. personnellement je suis
Catégories
Archives