Des chercheurs ont découvert que les lycaons ont une méthode très originale pour décider ou non du départ de la meute.

 

Lycaons

Les lycaons sont des animaux sociaux qui prennent certaines décisions en groupe.

© Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

« L’un des exemples les plus flagrants de coordination de groupe chez les animaux sociaux est la décision de quitter un lieu de repos« , indique une équipe de chercheurs dans une étude parue le 6 septembre 2017 dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Ces scientifiques ont étudié 5 meutes de lycaons (Lycaon pictus) au Botswana. Et ils ont découvert que ces canidés ont une méthode plutôt inattendue pour décider s’ils doivent oui ou non partir à la chasse : pour voter, ils éternuent !

 

Éternuer pour donner son avis

Chez cette espèce, certains animaux ont une influence bien plus importantes que tous les autres membres du groupe. Mais cela n’empêche pas que des décisions collectives peuvent être prises comme, par exemple, pour un départ. Avant que la meute ne se déplace, tous les membres se rassemblent afin de « voter ». Ainsi, chaque rassemblement ne donne pas forcément lieu à un départ.

Selon cette étude, la probabilité du « succès » d’un regroupement est corrélée au nombre minimum d’éternuements audibles qui est de toutes façons anormalement élevé à ce moment là. Pour les chercheurs, les lycaons se servent donc de ces brusques expirations d’air comme d’un moyen de communication qui leur permet de donner leur avis.

 

Des votants inégaux

Après avoir observé 68 rassemblements, les scientifiques ont découvert que le nombre d’éternuements intervient comme un quorum : un nombre seuil d’ébrouements doit être atteint pour que la demande de départ soit validée. Mais des différences existent entre les initiateurs. En effet, si l’animal qui souhaite le mouvement du groupe est l’un des dominants, très peu d’éternuements -3 en moyenne- seront nécessaires pour amorcer le départ. Si la demande est initiée par un lycaon de faible rang, celui-ci devra « recevoir » 10 éternuements minimum pour voir sa requête validée.

Les chercheurs ont déterminé qu’il fallait environ 7,8 éternuements pour que le rassemblement soit un succès (c’est-à-dire qu’il mène au départ). Selon eux, lorsque l’éloignement du lieu de repos est demandé par un dominant, celui-ci n’essuie jamais de refus mais son accord n’est pas un prérequis pour le mouvement de la meute : si le nombre d’éternuements est suffisant, la requête est validée. Il existe donc un semblant de démocratie chez ces canidés mais mieux vaut ne pas avoir les cavités nasales encombrées lors d’un vote : le résultat du suffrage pourrait en être faussé !

 

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/pour-voter-les-lycaons-eternuent_116139

Catégorie Animaux

 

 

 

La Théorie des Signatures est une ancienne et profonde sagesse qui a été supprimée à dessein. Elle déclare qu’un fruit ou un légume a une certaine conformation ressemblante à un organe du corps et que cette conformation agit comme un signal ou un signe que ce fruit ou ce légume nous est bénéfique. La science moderne confirme que cette ancienne doctrine est étonnement juste. Pourquoi cette connaissance vitale reste-t-elle donc cachée ?

 

Les haricots rouges (en France il existe une variété appelée  »haricot rognon ») soignent et aide à maintenir une bonne fonction rénale – et ils ressemblent exactement aux reins humains :

 

Une noix ressemble à un cerveau miniature, avec des hémisphères gauche et droit, supérieur et inférieur. Les rides et sillons de la noix vont jusqu’à ressembler au néo-cortex. Nous savons maintenant que les noix aident à développer les fonctions cérébrales.

 

En coupe, une carotte ressemble à un œil humain. La pupille, l’iris et les lignes concentriques ressemblent à un œil humain. Et la science d’aujourd’hui montre que les carottes améliorent fortement l’afflux de sang aux yeux et aident aux fonctions globales de l’œil (entre autres provitamine A qui aide pour la vision nocturne) :

 

Le céleri ressemble à des os. Le céleri cible spécifiquement la solidité des os. Les os contiennent 23% de sodium et ces aliments en contiennent aussi 23%. si vous n’avez pas assez de sodium dans votre alimentation, le corps l’extrait des os, les fragilisant. Des aliments comme le céleri reconstituent les besoins du squelette :

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Catégorie Musique

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

 

 

 

Caño Cristales se situe dans le département de Meta en Colombie, dans la Sierra de la Macarena. Il s’agit du plus beau fleuve de Colombie, grâce à ses eaux cristallines permettant d’observer les plantes aquatiques poussant sur les affleurements rocheux, donnant son nom au fleuve des cinq couleurs (jaune, vert, rouge, noir et bleu). Caño Cristales est un site naturel exceptionnel et surprenant, comptant probablement parmi les plus beaux du monde. Son écosystème unique est très fragile et fait à présent partie du parc national naturel Sierra de la Macarena. Cette succession de cascades et de formations rocheuses offre un spectacle coloré

Pour les voyageurs désireux de découvrir Caño Cristales, il est accessible depuis le village de la Macarena. Vous pourrez également visiter la Serranía de la Macarena, un lieu idéal pour admirer certains des plus beaux paysages colombiens La Serrania de la Macarena est un lieu très cher à la Colombie. Ce fut la première réserve naturelle nationale établie par la loi en 1948 et elle fut déclarée Patrimoine Biologique de l’Humanité par l’UNESCO.

Aventure Colombia vous emmène à la découverte des destinations colombiennes, notre agence vous présente le circuit de la Sierra de la Macarena et de Caño cristales, des lieux qui représentent toute la richesse naturelle de la Colombie et point de rencontre avec l’Amazonie, l’Orinoquia et les Andes de Colombie. Réservez votre séjour à Caño Cristales et la Macarena avec l’agence de Voyages Aventure Colombia: info@aventurecolombia.com Visitez notre page web pour découvrir nos plans de voyages et circuits en Colombie: http://www.aventurecolombia.com Suivre Aventure Colombia sur Youtube: https://www.youtube.com/user/voyageco…

 

Catégorie Colombie

 

 

 

Catégorie Musique

 

 

Les livres enluminés ont séduit les riches collectionneurs par leur richesse et leur minutie, et si l’on a tous en tête les magnifiques manuscrits gothiques enluminés tels que les très riches heures du duc de Berry, il est un ouvrage qui est longtemps demeuré mystérieux : le livre de Kells.


 

UN CHEF-D’ŒUVRE DE L’ART INSULAIRE DU IXe SIÈCLE

Le livre de Kells est un évangéliaire enluminé communément daté du IXe siècle. Il contient les quatre Évangiles d’après la Vulgate, précédés de préfaces, de résumés et de transitions entre certains passages. Il est rédigé en lettres majuscules dans un style typographique typiquement insulaire, avec de l’encre noire, rouge, mauve ou jaune.

Ces feuilles ont nécessité la peau d’environ 185 veaux. Elles sont presque toutes faites de vélin, de la peau de veaux mort-nés, sauf certaines feuilles particulièrement enluminées, constituées d’un parchemin plus épais et donc faites de la peau d’un veau plus âgé. Ces éléments confirment les moyens particulièrement importants mis en œuvre par l’abbaye qui a réalisé le manuscrit. Le livre semble néanmoins inachevé, dans la mesure où quelques-unes des décorations n’apparaissent qu’à l’état d’ébauches.

 

Le monastère d’Iona

 

Son origine exacte est mal connue, mais les spécialistes pensent qu’il est issu, du moins partiellement, du scriptorium du monastère d’Iona, une petite île proche de l’Écosse. Le lieu exact de sa création fait débat, mais cinq hypothèses sont particulièrement connues. Les études les plus récentes ont pu démontrer que le manuscrit venait, soit du scriptorium d’Iona, soit de celui de Kells soit qu’il ait été commencé dans l’un avant d’être apporté dans l’autre à la suite des invasions vikings, très fréquentes dans les îles britanniques à cette époque.

 

Son commanditaire est inconnu. L’œuvre n’est pas achevée, mais elle figure, de manière presque certaine, au monastère de Kells, en Irlande, en 1007. En effet, un passage des Annales d’Ulster de cette année-là précise qu’un manuscrit très similaire a été volé dans la nuit à la sacristie. Il a été retrouvé quelques mois plus tard, enterré dans un fossé. Sa riche couverture d’or incrustée de pierres précieuses avait été sauvagement arrachée.

Or, le livre de Kells présente toutes les caractéristiques de l’ouvrage décrit dans ces annales. Cet épisode expliquerait également qu’il ne dispose pas d’une reliure à la mesure de sa préciosité et que, lors de ce forfait, plusieurs pages ont été irrémédiablement perdues et la reliure fortement endommagée. D’autres pages semblent avoir été mélangées lors de cet événement. On estime qu’une trentaine de pages ont été perdues, et un examen de l’ouvrage en 1621 par James Ussher ne comptabilisait plus que 344 pages. Le manuscrit est aujourd’hui constitué de 340 feuilles en vélin.

 

 

ON ESTIME QU’UNE TRENTAINE DE PAGES ONT ÉTÉ PERDUES

Ce n’est qu’en 1654 que le précieux livre de Kells quitte son abbaye pour le Trinity College de Dublin où il est présenté en 1661, et où il est toujours conservé. En effet, les moines catholiques du XVIIe siècle redoutait la cavalerie d’Olivier Cromwell. D’autres chercheurs estiment que le livre de Kells a quitté son monastère en 1541.

Le folio 285r, dit Una autem sabbati valde, Livre de Kells

 

Le manuscrit a été relié plusieurs fois au cours des siècles. C’est à une de ces occasions, au XVIIIe siècle, que les pages furent rognées sans ménagement, entraînant la perte d’une petite partie des illustrations. En 1953, l’œuvre fut finalement reliée en quatre volumes par Roger Powell, lequel s’occupa aussi de retendre avec délicatesse certaines pages qui s’étaient couvertes de renflements. Il retira également une page non authentique où la reine Victoria et son époux avaient apposé leur signature en 1849.
Il fait l’objet, depuis le XIXe siècle, d’une exposition permanente et ouverte au public à la Vieille Bibliothèque (Old Library) de l’université. Les pages sont régulièrement tournées.

 

 

 

 

 

 

 

DES ENLUMINURES MYSTÉRIEUSES ET PLEINES DE FANTAISIE

 

Lire la suite de cette entrée »

 

 

Documentaire diffusé sur France 5 le dimanche 24 septembre 2017

Les champignons, dont il existe des milliers de variétés, contiennent peu de calories et flattent le palais. Le champignon de Paris compte parmi les plus populaires à la consommation. Face à la concurrence surprenante de producteurs polonais, il est aussi de moins en moins cher. Bolets, girolles, trompettes de la mort : à l’automne, les marchés regorgent de champignons sauvages qui ne poussent qu’en forêt. Qui les ramasse ? Qui contrôle leur qualité ? Au printemps démarre la chasse aux morilles, champignons particulièrement coûteux. En Chine, une incroyable découverte pourrait faire chuter leur prix.

 

Catégorie Végétaux

 

 

De toute beauté !

 

 

Catégorie Animaux

 

 

Journée écolo aujourd’hui, pour réfléchir et pourquoi pas, tenter de faire de petits changements pour de substantielles économies, grâce aux conseils avisés de WEDemain. A mettre dans les sites favoris..

 

En France, chaque cuvette engloutit 30 à 40 litres d’eau potable par jour. Un gaspillage monstre qui pourrait être limité grâce à des systèmes plus respectueux de l’environnement.

 

 

Loin de l’image stéréotypée du trou au fond du jardin, les toilettes sèches sont revenus au goût du jour depuis 2009 en France (crédit : Pixabay)

Chaque seconde, en France, le simple fait de tirer la chasse engloutit 3 171 litres. Soit 100 millions de m3 cube d’eau potable. À chaque utilisation des WC, ce sont six litres d’eau potable qui sont évacués, soit plus de 20 litres par jour et par personne.

Dans le même temps, 2,1 milliards de personnes n’ont peu ou pas accès à l’eau potable dans le monde.

Pour limiter le gâchis, il existe des équipements alternatifs.

 

Les toilettes sèches

Pour ne plus gaspiller d’eau, le plus efficace reste de ne pas en utiliser.

Loin de l’image stéréotypée du trou au fond du jardin, les toilettes sèches sont revenues au goût du jour dès 2009 en France. De plus en plus utilisées dans les festivals et dans l’espace public, elles investissent aussi certaines maisons et caravanes.

Ces toilettes litières n’ont pas besoin d’alimentation en eau puisque leur utilisateur n’a aucune chasse d’eau à tirer. Une dose de sciure de bois suffit, après chaque passage, pour recouvrir le bac et absorber efficacement les mauvaises odeurs.

Plus besoin d’entretenir une fosse septique  – ni d’acheter les produits d’entretien qui vont avec : il suffit de vider régulièrement le contenu des toilettes. De quoi générer un compost utile pour le jardin.

 

Vous pouvez  installer vous mêmes vos toilettes sèches

Ici, un pdf remarquablement bien fait : installer vous-mêmes

ou faire appel à des professionnels tels que les Ateliers Ioland, petite entreprise bordelaise qui propose différentes formules pour s’en équiper.

Source : https://lesmoutonsenrages.fr/2017/09/03/facebook-google-twitter-linkedin-20-de-notre-eau-potable-finit-dans-les-wc-voici-trois-solutions-pour-reduire-ce-gachis/

Voir aussi : http://www.reenchantonslaterre.fr/toilettes-seches/

 

 

Article proposé par EURÊKA

 

Je viens de réaliser un clip illustrant les bienfaits de la résilience et du changement de vie qui peut en découler (je viens moi-même de quitter mon « ancien » travail après une rupture amoureuse pour monter ma boîte de production et vivre de ma musique).

Je souhaite aujourd’hui mettre gracieusement à votre disposition ce clip pour diffusion sur votre site (ou vos comptes de réseaux sociaux), comme ressource inspirante sur ce thème.

 

 

Catégorie : Un espace pour vous

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives