Catégorie Musique

 

 

Depuis dix ans, la Finlande a mis en place une politique pour aider ses sans-abri, celle du “logement d’abord”, et elle semble porter ses fruits.

 

LE PROBLÈME PRIS À L’ENVERS 

Un rapport du ministère du logement finlandais publié il y a un an fait état d’un chiffre en baisse, celui des personnes SDF. Entre 1987 et 2016, le nombre de personnes sans-abri est passé de 18 000 à 6 700. Le chiffre comprend toutes les personnes qui n’ont pas de logement, dont celles qui vivent dans la rue. La Finlande n’étant pas un pays aux températures clémentes, puisque celles-ci peuvent frôler les -20° en hiver, seuls 425 d’entre eux sont à la rue tandis que les autres vivent en majorité chez des proches.

Cette réduction positive a été permise par une politique mise en place par le gouvernement finlandais depuis dix ans, celle du « logement d’abord. » À la base de celle-ci, un constat simple, le système précédant octroyait un logement au SDF à la fin d’un processus de réinsertion dans la société, comme une récompense. Cette technique n’avait pas d’impact sur la disparition à long terme des sans-abri, la difficulté pour ces personnes étant de se réintégrer dans une société alors qu’elles vivent en dehors de celle-ci. Le gouvernement a alors décidé de prendre le problème dans l’autre sens.

Alors que la Finlande était en pleine crise financière, elle a investi dans la construction de 3 700 logements, l’acquisition de milliers d’autres et la transformation de tous les centres d’urgences en logements collectifs pérennes.

 

 

RÉINSÉRER EN FAISANT DES ÉCONOMIES

Lorsqu’ils retrouvent un travail, les SDF paient eux-mêmes leur logement et lorsqu’ils n’en ont pas encore, ils bénéficient d’aides. Au quotidien, ils sont accompagnés d’auxiliaires de vie qui leur apportent un soutien indispensable pour retrouver confiance en eux, les aider à trouver un emploi et les réintégrer à la société. Selon Juha Kaakinen, directeur de Y-Foundation, l’équivalent du plus grand bailleur social finlandais « Ce principe a permis de sortir de la rue les SDF les plus exposés, ceux qui souffraient de maladies mentales ou d’addictions, en les convainquant qu’ils étaient capables, eux aussi, de vivre en appartement ».

Un investissement initial de 240 millions d’euros a été nécessaire pour la réalisation de ce plan. Deux fois moins cher que le système d’urgence, il permet au gouvernement de faire 14 000 euros d’économie par an et par résident selon Tuula Tiainen, conseillère spéciale au ministère du Logement.

Le pays scandinave compte seulement 5,5 millions d’habitants mais en proportion, il compte deux fois moins de SDF que la France. La dernière enquêtes de l’INSEE sur le nombre de SDF en France remonte à 2012 et elle estime à 143 000 le nombre de sans-abri, dont 13 000 dormant dans la rue. Ces chiffres sont pourtant anciens et le système de comptage ne prend pas non plus en compte les personnes ne se rendant pas dans les centres d’hébergements et les lieux de restauration. Des initiatives pour aider les SDF existent en France, des associations comme Toit à moi rachètent des maisons pour les sans-abri et les aident à se réinsérer. Un exemple à suivre au niveau de la politique nationale.

 

 

Source : https://dailygeekshow.com/sans-abri-finlande-chiffre-declin/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2018-05-30

Catégorie Finlande

 

 

 

Le biologiste et plongeur Laurent Ballesta nous immerge au sein de la plus grande meute de requins gris connue à ce jour. Une expédition scientifique exceptionnelle qui bouleverse notre regard sur ce redoutable prédateur marin.

Parti observer un rassemblement de milliers de mérous à la pleine lune de juin 2014 (Le mystère mérou) dans la passe sud de l’atoll polynésien de Fakarava, Laurent Ballesta y avait découvert une meute de plus de sept cents requins gris. Comment expliquer cette densité inédite ? Se pourrait-il que des comportements sociaux régissent cette horde sauvage ? Durant trois années de préparation, avec les autres plongeurs de l’équipe scientifique internationale qu’il pilote, ils vont apprivoiser leur peur en abandonnant les réflexes défensifs qui provoquent l’agressivité des requins, dans le but de se glisser au cœur de la meute déchaînée pour l’étudier et la filmer de l’intérieur. Squales appareillés de puces électroniques, antennes réceptrices, hydrophones, arche de 32 caméras synchronisées… : tout un arsenal technologique est mobilisé pour le projet. Alors que les mérous approchent en vue de leur ponte annuelle, quel plan de bataille les requins déploieront-ils ?

Documentaire arte

 

Catégorie Animaux

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

Vous pourrez bientôt acheter un piège à frelon asiatique pour sauver les abeilles près de chez vous

 

 

 

Depuis maintenant une douzaine d’années, le frelon asiatique sévit en France chaque été. En plus de leurs piqûres qui peuvent causer des complications en cas d’allergie, ces frelons sont un véritable fléau pour la faune locale, en particulier les abeilles qu’ils déciment. Un apiculteur a mis au point un piège visant à tuer en masse ces frelons. Piège qui se trouve être très efficace.

 

UN PIÈGE INGÉNIEUX

C’est après la mort de ses 35 colonies d’abeilles en 2004 que l’apiculteur Denis Jaffré, habitant au Finistère, a décidé de se lancer dans une guerre face au frelon asiatique. Après plusieurs années de développement, il a mis au point un piège au système ingénieux en plus d’être écologique et rudement efficace.

Le concept est simple. Le frelon asiatique (ou Vespa velutina) est attiré par la cire et le miel des abeilles. Denis a donc mis au point un système à deux boîtes entreposées l’une sur l’autre. Dans la première, il y a de la cire et du miel disposés au-dessus de copeaux de bois. Cette caisse est surplombée d’une autre caisse recouverte de grillages afin de laisser l’odeur se diffuser dans l’air pour attirer les frelons. Sur un des côtés, il y a des grillages aux mailles assez larges pour laisser passer le frelon asiatique, mais pas assez pour le frelon européen qui est plus gros. Les abeilles, guêpes et bourdons qui pourraient également être attirés dans ce piège pourront facilement ressortir par l’autre grillage de l’autre côté qui sont trop petits pour les frelons. L’apiculteur affirme que ce piège est sans danger pour les abeilles et autres insectes car “Ceux-ci arrivent à sortir en moins de trois minutes, ce qui ne laisse pas le temps à leur prédateur de les découper en morceaux !”

 

 

UN PIÈGE PRIMÉ AU CONCOURS LÉPINE

Ce piège, nommé BCPA (Bac de Capture Préventif et Autonome) a été testé par Denis Jaffré pendant une année après sa conception et les résultats ont été plus que probants. Il a réussi à éradiquer 1 062 frelons asiatiques dont 25 reines rien qu’au début de la saison. Une telle efficacité qui lui a valu de remporter le Grand prix du concours Lépine en 2018. Le concours Lépine est organisé chaque année depuis 1901 et qui a été reconnu d’utilité publique en 1912. Son but est de récompenser les inventeurs et fabricants les plus ingénieux et dont les inventions se trouvent être d’une utilité certaine pour les futurs utilisateurs. Parmi de précédents lauréats du prix Lépine, nous pouvons compter le stylo bille en 1919 et le lave-vaisselle en 1912.

Denis Jaffré ne compte pas s’arrêter là et a déjà commencé une production en série en plastique recyclé de son invention en collaboration avec la société RS Injection. Ce piège qui sera tout d’abord dédié aux collectivités et aux apiculteurs coûtera moins de 10 € et sera prochainement accessible au grand public.

 

Source : https://dailygeekshow.com/piege-frelon-asiatique-vente/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2018-05-28

Catégorie Environnement

 

 

 

Le corps possède des capacités d’adaptation et de guérison insoupçonnés. C’est ce qu’a découvert Wim Hof, inventeur d’une méthode de respirations et de thérapie par le froid, aux résultats scientifiques surprenants. Sebastien Payet, représentant de la méthode en France nous ouvre les portes de cette pratique, Accompagné de sportifs de hauts niveaux, qui vont tenter l’expérience de plongée en eaux glacée.

Extrait offert tiré du nouvel l’EXTRA Lab S3E6 ! Chamanisme, tatouages sacrés, méthode Wim Hof…

Autant d’approches mêlant notre corps physique à la spiritualité, où perceptions extraordinaires ouvrent les portes cachées de la psyché.

Bande-annonce : https://www.inrees.com/Video/ba-extra…

 

Catégorie Conscience

 

 

 

 

 

 

 

Par la méthode du « tapotage » (qui est plutôt un « bastonage »), une colonie logée dans une vieille ruche-tronc (+ 200 ans…) va rejoindre un appartement fraichement construit.

 

Catégorie Permaculture

 

 

 

Catégorie Animaux

 

 

Gradignan : au collège fini le gaspillage, place au recyclage !

 

Le reportage de Jean-François Géa

 

Le collège Fontaines de Monjous, à Gradignan, en Gironde, a dit stop au gaspillage alimentaire ! Désormais, les poules, le composteur et le potager font partie intégrante de la vie du collège et de ses élèves.

Les poules du collège aident à lutter contre le gaspillage alimentaire / © JF Géa - France 3 Aquitaine
Les poules du collège aident à lutter contre le gaspillage alimentaire / © JF Géa – France 3 Aquitaine

 

Le collège Fontaines de Monjous, à Gradignan, en Gironde, a dit stop au gaspillage alimentaire ! Désormais, les poules, le composteur et le potager font partie intégrante de la vie du collège et de ses élèves.

Par CLH avec Maïlys Maury

Quoi de mieux que le recyclage des déchets alimentaires et la création d’un potager pour initier les plus jeunes au respect de l’environnement ? Le collège Fontaine de Monjous a mis en place ces initiatives afin de réduire le gaspillage mais également approvisionner la restauration scolaire en fruits et légumes.

 

Des poules dans un collège !

Le poulailler a été conçu et installé par les classes de 3e, dans le cadre du cours de Technologie. Ce sont donc 80 élèves qui ont travaillé sur ce projet, en suivant un cahier des charges établi au préalable. Ces installations ont un coût : il faut compter 140€ de matériaux pour construire l’habitat des poules, auxquels s’ajoutent 456€ pour l’ensemble des clôtures.

Les 7 poules du collège sont heureuses de finir les repas des élèves, à raison de 3kg par jour. Elles sont nourries et surveillées par les élèves, qui ont pour mission de leur donner les restes et l’eau, comme l’explique l’un des collégiens :

On donne tout ce qui est végétal, qui n’a pas de sauce, mais pas la viande car ça attire les rats.

Les poules pondent des œufs qui sont ramassés et datées par les enfants. Selon l’un des élèves, les collégiens doivent remettre les oeufs au personnel du collège et connaissent les règles :

On n’a pas le droit de les manger parce qu’il y a des risques de salmonelle.

 

Le poulailler
Le poulailler

 

 

Quand un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve, si plusieurs hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une réalité ! On est des milliards, ils ne sont qu’une poignée, le rêve est accessible..

 

 

Catégorie Musique

 

 

 

Catégorie Conscience

 

POUR SOUTENIR LE SITE
LES COMMENTAIRES
Catégories
Archives